[Portrait]

Le 30 juin nous quittait une très grande dame : Simone Veil. Une femme d’exception qui a marqué le XXe siècle et autant d’un point de vue politique, humaniste que féministe. À l’occasion de l’hommage national qui lui a été rendu, le président Emmanuel Macron a fait une annonce que beaucoup attendait : Simone Veil fera son entrée au Panthéon… aux côtés de son mari. La 5e femme (seulement) mais saviez-vous qu’elle n’était pas la 1re à qui un tel honneur était attribué ? Qui sont les femmes du Panthéon ?

Nous sommes tous des enfants de Simone Veil. Elle aurait eu 90 ans aujourd’hui, 13 juillet 2017. Difficile de lui rendre un hommage à sa mesure tant son combat et son legs ont marqué des générations de Français et surtout de Françaises. Rarement une figure féminine aura autant représenté la France et permis au pays de montrer son plus beau visage.

Car les femmes qui ont marqué à ce point l’histoire de France sont plutôt rares. À l’image du très faible nombre d’entre elles reposant désormais au Panthéon. Pas très étonnant pour un bâtiment honoré sur son fronton de la mention : « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ».

Elles ne sont ainsi que 4 à faire partie de ces 76 « grands hommes ». Même si elle se sent seule, Simone Veil sera néanmoins bien entourée.

1907 – Sophie Berthelot, 1re femme au Panthéon… et 1re épouse

Sophie Berthelot, l'inconnue du PanthéonCe nom ne vous dit rien ? Normal. Sophie Berthelot, appelée aussi « l’inconnue du Panthéon » n’y a fait son entrée qu’au titre d’épouse du chimiste Marcellin Berthelot. La raison ? Il avait expressément demandé à ne pas être séparé de son épouse même dans la mort.

Vœu exaucé mais il faudra donc attendre encore bien longtemps avant qu’une femme ne fasse son entrée… en sa qualité de femme. Et comble de l’ironie, cette femme, Marie Curie, sera elle aussi accompagnée de son mari, Pierre Curie.

À la différence que tous les deux y sont entrés pour leurs travaux et non en qualité de mari et femme.

1995 – Marie Curie… enfin une femme au Panthéon !

Si elle n’est donc pas la 1re femme « Panthéonisée », elle demeure la 1re à l’être en tant que telle. Et c’est François Mitterrand Marie Curie entra au Panthéon en 1995qui a décidé de ce double transfert des cendres de Marie et de Pierre Curie. Époux à la ville, « associés » dans la recherche et, donc, partenaires également au Panthéon.

Mais il aura fallu attendre 60 ans après sa mort pour que le double Prix Nobel de chimie et de physique (prix obtenu avec son époux) fasse son entrée au Panthéon. Cette physicienne, d’origine polonaise et naturalisée française, a donc rejoint les « immortelles » il y a 22 ans. Mais elle a dû attendre 20 ans avant d’être rejointe par 2 nouvelles figures emblématiques et féminines.

2015 – Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, 2 femmes pour 4 entrées

Si finalement les « inhumations » au Panthéon restent rares – la 1re, Mirabeau, a eu lieu le 4 avril 1791 –, il faut reconnaître que la dernière cérémonie, le 27 mai 2015, reste mémorable : pas moins de 4 personnalités ont ainsi fait leur entrée en même temps. Parmi elles, 2 femmes.

Qui sont-elles ? Germaine Tillion, ethnologue et résistante, et de Geneviève de Gaulle-Anthonioz, elle aussi résistante de la première heure. Deux personnages que Simone Veil n’auraient sans doute pas renié tant leur parcours et leur engagement comportent des similitudes.

Germaine Tillion et Geneviève Anthonioz de Gaulle

Toutes les 2 ont ainsi elles aussi connu l’horreur des camps de concentration – celui de Ravensbrück en Allemagne – après ne pas avoir hésité à rejoindre la Résistance dès les 1res heures de la guerre.

Honorée et reconnue chacune pour leur bravoure – Germaine Tillion a ainsi obtenu le Prix Pulitzer en 1947 ; la nièce du général De Gaulle avait quant à elle créé l’Association nationale des anciennes déportées et internées de la résistante (Adir), la section féminine des associations d’anciens combattants –, elles témoignent de l’engagement et du courage de nombreuses Françaises aux heures les plus sombres de notre histoire.

Elles ont été inhumées en même temps que 2 autres « héros » de la seconde Guerre Mondiale : Jean Zay et Pierre Brossolette.

2017 – Simone Veil : Merci Madame !

Bien que 3 femmes aient ainsi rejoint le Panthéon ces 22 dernières années – pour 5 hommes ! –, Simone Veil ne sera donc Simone Veil lors du vote de la loi en faveur de l'IVG à l'Assemblée nationale que la 5e femme à recevoir cet honneur.

Et que dire si ce n’est que rarement une personnalité quelle qu’elle soit et quel que soit son genre n’aura soulevé autant d’enthousiasme et de soutien populaire quant à sa Panthéonisation. Dès le jour de sa mort une pétition signée par des milliers de Français et de Françaises, et relayée par certaines personnalités elles-mêmes, circulait sur le web.

Pourquoi ? Parce que jamais une personnalité française n’aura autant rassemblé autour d’elle : toutes générations confondues, tous partis politiques confondus, tous pays confondus – elle fut aussi, ne l’oublions pas, la 1re femme présidente du Parlement européen – et donc, tous genres confondus. Car, oui, les hommes aussi lui disent merci !

Comme pour Marcellin et Sophie Berthelot, le souhait de la famille et des époux – mariés pendant 67 ans –, Simone et Antoine Veil sera respecté. Mais cette fois, l’histoire s’inverse : c’est donc accompagné de son mari qu’une femme sera inhumée au Panthéon.

Inutile, je pense, de retracer son parcours, sa vie et son histoire car cet article n’y suffirait pas. Mais, bien que la date précise de la cérémonie de transfert au panthéon, ne soit pas encore connue, rarement quelqu’un n’aura autant mérité sa place parmi les « Immortelles ». Une évidence pour celle qui fut membre de l’Académie française !

Qui sera la prochaine femme au Panthéon ?

À lire ces histoires, ces parcours, un fait m’interpelle néanmoins – outre la faible présence féminine : aucune femme n’est jusqu’à aujourd’hui entrée seule au Panthéon ! La 1re en date y est entrée au bras de son mari, la dernière y entrera également avec son époux… tout comme Marie Curie. Entre temps : Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz étaient, elles, accompagnées non pas de leurs époux mais de 2 autres hommes.

Bref, aucune femme n’a donc reçu, seule, les honneurs de la république Française contrairement à tant d’hommes. Qui sera donc la prochaine femme à entrer au Panthéon ? Si la question peut se poser une fois que Simone Veil aura rejoint ses « pairs », une autre question légitime, me semble-t-il, serait plutôt de se demander : quand une femme aura-t-elle enfin, même après sa mort, les mêmes droits qu’un homme ?

Et ce n’est pas faute à Simone Veil de ne pas nous avoir montré la voie… Quand, enfin,verra-t-on : « Aux grandes femmes, la patrie reconnaissante » ?

Plus que jamais son combat doit continuer et son héritage perdurer.

Vous pouvez compter sur nous Madame !