Avec en toile de fond la lutte des ouvrières du début du XXe siècle, la Journée Internationale des Droits des Femmes, officialisée en 1977 par les Nations Unies, est l’occasion chaque année de dresser un bilan de la situation des femmes dans le monde. Et justement, au niveau académique et professionnel, ça donne quoi ? Les chiffres clés à retenir.  

 

60,2% de femmes parmi les diplômés de Master

Encourageant ? Plutôt oui ! En effet, l’évolution tend vers une féminisation des formations et des métiers. Quid des écoles d’ingénieurs ? Si les femmes y sont toujours minoritaires avec 28,1 % de diplômées, la tendance est cependant à la hausse depuis 30 ans. Aux côtés des administrations d’écoles et du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, des associations comme Femmes ingénieurs se mobilisent pour lutter contre les stéréotypes.

30 % des chercheurs au niveau mondial sont des chercheuses

Stéréotypes aussi du côté de la science et de la recherche. Si les femmes y sont encore sous-représentées, leur innovation et leur excellence scientifique ont été particulièrement mises en avant dans le cadre de la Covid-19. Et c’est d’ailleurs dans ce contexte de pandémie que la Journée Internationale des Femmes et des Filles a été célébrée le 11 février dernier.

Chez les cadres, l’écart salarial entre les femmes et les hommes s’élève à 20,6 %

Les cadres : la catégorie socioprofessionnelle dans laquelle l’écart salarial est le plus marquant. Et celui-ci se creuse encore davantage en fonction du nombre d’enfants. Au-delà des inégalités salariales, d’autres obstacles sont identifiés au sein des entreprises comme le sexisme, le plafond de verre ou le harcèlement. Constat alarmant puisque 30 % des Françaises ont déjà été harcelées ou agressées sexuellement sur leur lieu de travail.

28,4% des femmes actives travaillent à temps partiel

Avec plus d’un quart de femmes actives à temps partiel et alors que les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes par le sous-emploi, l’équilibre est encore précaire mais les mentalités progressent.

À la tête des entreprises, 27,2 % des dirigeants sont des dirigeantes

Ce chiffre monte à 41,9 %* pour les micro-entreprises. Entre réussites et challenges, ces entrepreneuses peuvent compter sur le partage d’expériences et le soutien de réseaux comme la Fédération des Femmes Chef d’Entreprise. Changement de décor au sein du CAC 40 avec des patrons 100 % masculins. Des inégalités persistantes alors que les compétences et les qualités managériales des femmes sont de plus en plus plébiscitées.

Côté sport, 14 fédérations sportives sur 115 sont dirigées par des femmes

Soit un peu plus de 12 % ! Malgré la multiplication des actions pour valoriser le sport féminin, sa médiatisation reste encore très faible. Dans les médias justement, si les présentatrices représentent 50 % des présentateurs, les invitées politiques et les expertes ne représentent qu’un tiers des politiques et experts interrogés. Un lien entre sport et média ? Peut-être ! Seule certitude, l’égalité des genres est l’affaire de tous !

*Source : Chiffres-clés – Édition 2020 • Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes

 

Découvrez d’autres chiffres clés qui comptent pour la Journée Internationales des Droits des Femmes !