La décarbonation, ça vous parle ? Contribuer à développer des solutions de mobilité propres qui transforment les usages de l’énergie, ça vous dirait ? C’est ce que vous propose Ovarith Troeung (Telecom Paris 02), Directeur de l’ Accélérateur des Offres & Directeur Mobilité verte chez ENGIE.

 

En quoi consiste le programme de mobilité verte d’ENGIE ?

ENGIE est un groupe engagé dont toutes les actions s’inscrivent dans notre raison d’être : « agir pour accélérer la interview Ovarith Troeung ENGIE transition vers une économie à carbone neutre ». Cela passe par les énergies renouvelables, la distribution d’énergie propre, le développement des usages et l’efficacité énergétique. Le transport est notamment un sujet particulièrement important, quand on sait qu’un quart des émissions de gaz à effet de serre sur la planète sont dues au transport, principalement routier (voitures, bus, camions…). Pour développer la mobilité verte, nous mettons en place des infrastructures d’avitaillement pour les véhicules propres, qu’ils roulent à l’électricité, au biogaz ou à l’hydrogène.

ENGIE et mobilité verte : quelques exemples de réalisation ?

Nous sommes un opérateur de recharge en voirie de premier plan aux Pays-Bas (Rotterdam, La Haye…) et maintenant en France (Strasbourg). En France, nos offres Elec’car et Elec’charge sont taillées sur mesure pour les particuliers possédant un véhicule électrique. Sur le (bio)gaz, nous fournissons les opérateurs de lignes de bus dans une vingtaine de grandes villes en France et  sommes sollicités par de grands donneurs d’ordre, comme ceux de la grande distribution. Ces derniers ont pour ambition de diminuer leur empreinte carbone en décarbonant leurs flottes de transport. Et nous sommes à l’origine des deux premières lignes de bus hydrogène en France.

Jeune diplômé et énergie : un pari d’avenir ?

Oui, et même un pari d’aujourd’hui ! Le plan de relance 2021-2022 du gouvernement prévoit en effet que 30 % des 100 milliards d’euros € prévus soient alloués à la transition écologique et la tendance est identique à l’échelle mondiale. C’est donc un secteur particulièrement porteur, avec des métiers qui correspondent aux aspirations des jeunes générations, à la recherche de sens et d’utilité.

En quoi les jeunes dip’ vous sont-ils indispensables pour mettre en œuvre la mobilité verte ?

Chez ENGIE, nous faisons le pari de la jeunesse, car c’est un pari d’avenir. Les jeunes pensent différemment la mobilité et les services associés. Nous sommes friands de leur capacité d’innovation, de leur appétence pour le digital et surtout de leur enthousiasme pour la transformation énergétique ! Rapidement, ils pourront intégrer nos communautés de jeunes comme les « Imaginative builders », notre programme graduate, ou le « Young Professional Network », un réseau très dynamique et représentatif au plus haut niveau chez ENGIE.

En tant que Directeur de l’Accélérateur des Offres & Directeur Mobilité verte, quel projet challengeant pouvez-vous leur proposer cette année ?

Très concrètement, ils vont pouvoir participer à l’accélération de la mobilité verte au sein de nos projets avec le constructeur de camions et de bus Scania, l’Euro-métropole de Strasbourg ou la région Auvergne-Rhône Alpes. Mais le plus grand défi encore à résoudre est le problème du stockage de l’énergie verte, en développant des systèmes digitaux de recharge intelligente. Nous avons en Italie un projet pilote de « vehicule to grid », afin d’utiliser les véhicules comme source de stockage d’énergie et d’équilibrage du réseau lors des pénuries. Un challenge pour les jeunes !

Quel regard portez-vous sur votre formation à Télécom Paris ?

Une expérience vraiment formidable, dont j’ai pris conscience avec le recul. L’école croise de façon équilibrée le secteur des technologies et des affaires, en stimulant l’esprit d’initiative. L’accès permanent aux infrastructures et la disponibilité du corps professoral y est pour beaucoup. Grâce à son ouverture internationale, j’ai pu partir deux ans et demi au Canada, une vraie chance !

>>>> Envie d’en savoir plus sur Télécom Paris ? Son directeur Nicolas Glady revient sur toutes les actus de l’école d’ingénieurs

LA raison pour laquelle un diplômé de Télécom Paris ne peut pas dire non à un job chez ENGIE ?

Nous leur offrons la chance de contribuer à la décarbonation de notre planète.

Mon conseil aux jeunes’dip

Concentrez-vous sur les valeurs auxquelles vous croyez, n’hésitez-pas à remettre en cause les statu quo et à faire bouger les lignes. Rien n’est figé !

Alternants bienvenus !

ENGIE s’est donné comme objectif d’atteindre cette année 10 % de ses effectifs en alternance, en attirant de nouveaux talents dans les domaines de la mobilité verte et de la transition énergétique.

Contact :
ovarith.troeung@engie.com
yousra.martel@engie.com