Faut-il manager juste pour faire réussir ses collaborateurs et son entreprise ? Sans aucun doute pour Thierry Nadisic, docteur en comportement organisationnel, enseignant-chercheur à emlyon business school, auteur de « Le management juste » chez UGA Editions collection actualité des savoirs.

 

#1 Se mettre à l’écoute Le management juste prend en compte les sentiments de justice des collaborateurs. Pas ce que le manager estime juste, mais bien ce que ressentent ses équipes. Pour cela il faut se mettre en écoute, communiquer et échanger.

#2 Haro sur le malentendu Avoir le sentiment d’être juste c’est bien, être reconnu comme tel c’est indispensable. Un décalage entre l’impression du manager et le sentiment des collaborateurs témoigne d’un malentendu.

#3 Echanger en toute transparence Si le manager est en lien permanent avec ses collaborateurs, les choses se disent naturellement. Sinon, il faut organiser des moments de communication comme des réunions d’expression, incluant un tour de table pour que chacun exprime ce qu’il souhaite partager.

L’exo du coach Noter chaque jour autant de questions que d’affirmations que pose le manager. Cela ouvre immanquablement la discussion, transforme la relation. Au lieu de recevoir un ordre, le collaborateur a face à lui quelqu’un qui s’intéresse à lui.

#4 Etre juste ce n’est pas être gentil Se mettre à l’écoute ne veut pas dire répondre aux attentes de ses collaborateurs. Etre gentil ce n’est pas être juste. Etre juste c’est prendre une décision juste et ce n’est pas toujours au sens de ce que veulent les personnes, sinon ce n’est plus du management…

#5 Etre dans un process de justice procédurale Le process de décision juste est celui de la justice procédurale : le manager a écouté, pris en compte ce que pensent ses collaborateurs avant de décider. La notion d’être membre à part entière, d’avoir le droit à la parole, d’exprimer ses besoins dans l’organisation est nécessaire et de plus en plus considérée comme légitime dans les entreprises. Au-delà de l’aspect moral d’un management juste, l’enjeu est ici un management efficace et qui engage.

Les stratégies disruptives gagnantes décryptées par deux professeurs de MBA