Cette semaine, Monde des Grandes Écoles et Universités décrypte pour vous les programmes emblématiques des grandes écoles. Vous cherchez une formation originale qui n’existe nulle part ailleurs ? Vous voulez vous spécialiser dans une discipline très pointue qui colle avec votre passion et ne savez pas dans quelle école aller ? On fait le point sur les programmes les plus sympas !

 

Qui a dit que les formations en marketing ou en management devaient toutes se ressembler ? Ni les business schools, ni les écoles d’ingénieurs qui innovent constamment ! Avec des Masters of Science, des Mastères Spécialisés et des MBA de plus en plus pointus, les établissements français se positionnent sur les secteurs d’avenir. Un enjeu particulièrement important quand on sait que 85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore ! La force de ces programmes ? La collaboration étroite avec les entreprises.

>>> Pas besoin d’un Master pour entrer dans la vie active ! Découvrez ce que vous pouvez faire après un Bachelor !

Ainsi, sur le champ du marketing, les grandes écoles ont créé des formations qui répondent aux nouveaux besoins des organisations. À l’EM Normandie, on retrouvera par exemple le MSc Cross Cultural Marketing and Negociation, qui forme les professionnels du marketing qui sauront s’adapter aux différences culturelles de leurs interlocuteurs. Grenoble INP innove avec un MS© en Management et Marketing de l’Énergie, en collaboration avec Grenoble École de Management. Une formation qui s’axe sur les nouvelles technologies au service de l’énergie.

>>> MS, MSc, MBA, quésaco ? La réponse ici !

Digital impact

Et en matière de nouvelles technologies, les établissements français ne sont pas en reste ! Comme Paris School of Business qui a créé le MSc Marketing Strategy & Data Analytics, intégrant directement les données au cœur des stratégies marketing. L’École des Ponts ParisTech a choisi d’aborder les technologies sous le prisme du BTP et de la ville connectée avec son MS© Ingénierie et Management des Smart Cities co-conçu avec l’EIVP.

Parce que c’est notre planète !

Autres enjeux d’avenir : l’alimentation et l’agriculture, des sujets dont s’emparent de nombreuses écoles d’ingénieurs. Montpellier Sup’Agro a par exemple construit un MS© Innovations et politiques pour une agriculture durablequi forme ceux qui garantiront un accès pour tous à une alimentation de qualité. L’ISARA Lyon intègre la dimension écologique avec son MSc Agroecology, pour une agriculture plus propre et plus respectueuse de l’écosystème.

Zoom sur deux étudiants au parcours original

Baptiste Lumens, étudiant du MBA Luxury Brand Management de Sup de Luxe, et Omar Tarhrate, étudiant en MBA Management du Sport à Sports Management School, dévoilent les atouts de leur formation pépite qui leur a ouvert de nouvelles portes.

Pourquoi avoir choisi ce MBA ?

Baptiste Lumens : Un MBA est toujours très valorisé dans le monde du travail et j’avais envie de me spécialiser dans le secteur du luxe. J’ai choisi Sup de Luxe pour son expertise en la matière et pour la grande renommée de son diplôme.

Omar Tarhrate : Je me suis réorienté. Après une expérience dans la banque, je voulais faire un métier où j’étais plus actif et proche du terrain. Ce programme me correspond, car il est en lien avec ma passion pour le sport.

Les + du programme ?

B.L. : La présence de Cartier en tant que partenaire, mais aussi le fait que les intervenants soient des professionnels de l’industrie issus de Rolex, Chanel ou Jeager-LeCoultre. L’enseignement est ainsi beaucoup plus interactif. La forte coloration internationale du programme dispensé entièrement en anglais est également un atout phare !

O.T. : La formation est passionnante notamment grâce à la présence de professionnels et aux nombreux cas pratiques. Mon objectif est de travailler dans l’événementiel sportif. Grâce à mon MBA, j’ai pu entrer en relation avec l’important réseau de partenaires de l’école.

Ce que vous retenez de votre formation ?

B.L. : J’ai beaucoup appris sur le futur de l’industrie du luxe, sur le développement international, sur la stratégie retail et les nouvelles attentes du consommateur. Nous avions même des professionnels dédiés au visual merchandising qui nous apprenaient à organiser les vêtements en boutique pour créer une histoire ou à analyser les couleurs.

O.T. : L’équipe pédagogique est proche des étudiants et il y a un réel suivi. La théorie est rapidement associée à la pratique. Les professionnels utilisent des situations qui leur sont réellement arrivées pour illustrer les cas pratiques qui prenaient la forme des jeux de scène ou des jeux de rôle.

Qu’est-ce qui a changé pour vous ?

B.L. : J’ai été réembauché par LVMH où je travaillais avant de commencer le MBA. Mais aujourd’hui, je suis Sales associate trainee towards management. Grâce à un training poussé, l’entreprise me positionnera sur un poste de manager dans 18 mois !

O.T. :Je termine ma deuxième année de MBA, mais je compte continuer avec la ligue Île-de-France de hockey sur gazon, avec qui je suis en contrat pro. Je souhaite aussi poursuivre mon engagement envers la course caritative de Vision du Monde. Grâce au réseau de l’école, je pense me lancer en tant qu’autoentrepreneur.