Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Tendances RH 2022 – Entreprises : préparez votre CV !

Tendances RH 2022
Crédit Unsplash

En 2022, le recruteur est-il toujours celui qu’on croit ? Avec un taux de chômage au plus bas et flirtant avec les records de 2008, une tension croissante sur des métiers stratégiques et des entreprises résolument prêtes pour la relance : les candidats ne seraient-ils pas en passe de prendre le lead de la guerre des talents ? Face à des profils toujours plus qualifiés mais aussi toujours plus exigeants, les entreprises doivent aujourd’hui plus que jamais rivaliser d’innovation pour faire briller les yeux de leurs futurs collaborateurs. Comment transformer complètement sa fonction RH ? Comment déployer une politique de QVT que tous vos concurrents vous envient ? Comment devenir les rois de la réputation sur les réseaux sociaux ? Comment cocher toutes les cases de l’entreprise idéale des Millennials ? Coup de projecteur sur toutes les tendances RH 2022.

SOMMAIRE

Les recruteurs que vous rencontrez en entretien
Matchez avec la RH de demain
Travailler en 2022, c’est comment ?
Maîtrisez-vous la marque employeur 4.0 ?

Les recruteurs que vous rencontrerez en entretien

En face à face, par téléphone ou en visio, votre premier contact avec l’entreprise c’est lui : le recruteur. Claire L’Hostis, Talent Acquisition Manager chez HelloWork, premier acteur digital français de l’emploi, du recrutement et de la formation, vous dit tout sur le recruteur d’aujourd’hui. Peut-être celui que vous rencontrerez demain !

Après une ou plusieurs tentatives, vous l’avez obtenu : cet entretien d’embauche que vous espériez tant. Ce poste vous plaît et votre profil plaît au recruteur, puisqu’il souhaite vous rencontrer. Toutes les cartes sont entre vos mains pour le convaincre de vos compétences et de vos motivations.

Faites vos vœux

En parlant de motivations, celles des jeunes générations ont bien évolué. Elles n’ont ni les mêmes souhaits, ni les mêmes attentes ni les mêmes priorités que les années passées. L’explication la plus probante ? La période de crise sanitaire s’est avérée propice à la remise en question : recherche d’un équilibre vie professionnelle/vie personnelle, déménagement dans une autre région, flexibilité des horaires, projets vertueux, qualité des relations… 42 % des jeunes ingénieurs, 52 % des étudiants en management et 49 % des universitaires déclarent en effet que la crise a changé leurs critères de choix d’employeur (9e édition du palmarès Epoka-Harris Interactive des entreprises préférées des étudiants). Parmi leurs nouvelles ambitions professionnelles, le premier mot qui vient à Claire L’Hostis est l’engagement. « Avoir du sens dans son quotidien, avoir un impact sociétal est l’une des premières ambitions des jeunes actifs. C’est même un des critères principaux dans leur recherche de stages, d’alternances et d’emplois. Aujourd’hui, ils accordent beaucoup plus d’importance à la mission de l’entreprise dans laquelle ils postulent. » Leur entreprise idéale s’engage donc sur des sujets de société, notamment sur l’environnement (29 %), la lutte contre les discriminations (27 %), la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes (25 %) d’après le Baromètre de la Fondation Jean Jaurès-Macif.

Tendances RH 2022 : les nouveaux profils de candidats…

En parallèle, la dernière étude NewGen Newjobdu NewGen Talent Centre d’EDHEC Business School décrypte ces aspirations professionnelles pour répondre aux problématiques d’attraction, de fidélisation et d’engagement des entreprises. Les jeunes générations voient leur carrière intense (90 %), multi-entreprises (87 %), multiple (79 %), longue (78 %) et collective (65 %). Cela étant, ils s’identifient à cinq profils dont trois aux caractéristiques plus différenciées :

Le compétiteur est motivé par l’accès rapide aux responsabilités. Il est centré sur le développement ambitieux de sa carrière, motivé par la perspective d’un poste de dirigeant, une responsabilité hiérarchique, une rémunération attractive.

L’engagé est stimulé par son utilité sociale. Il est centré sur les enjeux du monde, motivé par l’intérêt général, la culture et les valeurs de l’entreprise, l’utilité de sa mission.

L’entrepreneur accorde plus d’importance à la liberté d’action de l’entrepreneuriat. Il est centré sur le projet d’entreprise, motivé par le challenge et l’autonomie des missions confiées.

Le collaboratif est attaché à l’ambition collective.

L’épicurien est quant à lui centré sur l’équilibre de vie.

Et vous, à quels profils vous identifiez-vous ? « La marque employeur doit adapter sa communication comme ses modes d’intégration et de management aux différents profils pour les fidéliser et les engager plus efficacement » tire comme conclusion Manuelle Malot, directrice du NewGen Talent Centre.

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH de 2022  –  Mélanie Aubert DRH d’Abylsen et François Lefebvre Directeur du recrutement Groupe, en sont convaincus : « venir chez Abylsen, c’est avoir la garantie d’explorer le champ des possibles au sein d’une équipe jeune et dynamique, connectée aux enjeux du moment et aux thématiques de pointe. Vous vous sentez l’âme d’un explorateur ? Venez prendre part à l’aventure ! »

… font écho aux nouveaux profils de recruteurs !

Ces différents profils sont d’ailleurs plus liés à certaines approches de recrutement. A chacune d’entre elles correspond aussi un profil de recruteur. Parmi eux :

Le cueilleur « cueille » et trie seulement les candidatures reçues en fonction de critères objectifs. Il alloue plus de temps à l’analyse des profils afin de trouver ceux qui s’accordent vraiment avec les besoins du poste à pourvoir.

Le tisseur prend le temps de tisser une vraie relation, humaine et professionnelle, entre l’entreprise et le candidat.Ilaccorde plus d’importance aux échanges qualitatifs pour mettre autant en lumière le savoir-être que le savoir-faire du candidat, qui doit matcher avec le poste mais aussi avec la culture de l’entreprise.

Le chasseur se met en chasse de candidats-cibles selon un angle d’attaque précis. Dans la guerre des talents, il est spécialisé dans le sourcing ponctuel et spécifique, la plupart du temps sur des profils pénuriques. Il les contacte directement pour leur proposer un entretien sans qu’ils aient postulé au préalable.

Le recruteur recruté

Les trois profils de recruteurs utilisent souvent de façon unanime le même process de recrutement standard, considéré comme une bonne pratique universelle. Pourtant, les récentes évolutions du marché du travail appellent au renouveau des modalités de recrutement. Car depuis quelques années maintenant, la tendance s’inverse. Les candidats prennent le pouvoir ! « Les recruteurs qui n’auraient pas compris ce point risquent de rencontrer des difficultés pour recruter » prévient Claire L’Hostis. C’est désormais à l’entreprise de se parer de ses plus beaux atours pour réussir son opération séduction auprès de ses potentiels futurs employés. Premier des charmes : la transparence. « Le candidat s’attend à ce que tous les sujets soient abordés dès les premiers échanges. Il vaut mieux échanger durant le process de recrutement en toute simplicité et transparence plutôt que le candidat découvre un aspect insoupçonné à son arrivée » conseille la Talent Acquisition Manager d’HelloWork. Tout comme au début d’une relation amoureuse, le candidat doit pouvoir se projeter dans l’organisation pour qu’il ait envie de s’engager dans cette nouvelle aventure.

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH de 2022  –  Les atouts de la marque employeur d’AREP, filiale de la SNCF et plus grande agence d’architecture française ? «Le sens est là, c’est certain : utiles et concrets, durables et visibles, nos projets sont également complexes. Ils vont du micro au macro et nous les suivons de bout en bout. Dans un environnement de travail agréable où une attention particulière est portée à l’équilibre vie pro – vie privée. Autres atouts à signaler : la dimension très apprenante de l’entreprise et enfin, sa féminisation, assez unique pour le secteur (51 % de femmes). Avec un index d’égalité de 93/100 et une équipe de direction parfaitement paritaire ! » rappelle son DRH, Alexandre Bouvresse.

Les trois conseils de Claire L’Hostis d’HelloWork pour mettre toutes les chances de votre côté !

#1 Définissez les critères qui vous semblent incontournables : types de mission, taille et secteur de l’entreprise… Ainsi que les critères pour lesquels vous êtes ouverts à la discussion avec le recruteur. Un projet bien défini aide dans la recherche d’emploi et permet de mieux cibler les entreprises pour lesquelles vous apprécierez travailler.

#2 Allez à la rencontre des entreprises et des recruteurs. Des évènements comme des job datings virtuels, des tables rondes ou des salons sont organisés chaque jour pour vous aider à trouver le job de vos rêves ! Et lorsqu’un professionnel vient prendre la parole dans votre école ou votre université, profitez-en pour le questionner. Construire son réseau professionnel prend du temps et tout commence dès les premières années d’études.

#3 Enfin, restez vous-mêmes tout au long du processus de recrutement. C’est ce qui fait la différence !

Matchez avec la RH de demain

Une fois passé le choix de l’entreprise, il faut franchir le cap des entretiens avec les RH. Au lendemain de la crise sanitaire, vous, jeunes talents, savez exactement ce que vous souhaitez en matière d’avantages et de qualité de vie au travail. Et qui de mieux placés pour répondre à vos attentes que les professionnels des RH ? Découvrez leurs secrets pour faire matcher les entreprises avec vos aspirations ! 

Tendances RH 2022
Crédit Unsplash

Selon une étude Cegos parue le 14 juin 2021, 77 % des DRH/RRH reconnaissent que la crise sanitaire a modifié l’organisation de la fonction RH en termes de pratiques, de process et d’outils, dont 31 % « en profondeur ».Et pour cause ! Les professionnels du secteur ont dû s’adapter aux nouvelles modalités de travail à distance, à la mise en place du télétravail en mode express, et dresser le bilan de toutes ces nouveautés en un temps record. « La crise nous a pris de plein fouet et rares étaient les entreprises à être pleinement prêtes. On s’est vraiment retrouvés en situation de crise dans la plupart des entreprises » se souvient Sita Clément, DRH et formatrice à SUP des RH. Heureusement, deux ans après le coup de massue, le bilan est plutôt positif, comme le constate Delphine Philip de Saint-Julien, responsable des masters 2 Management et Développement des RH & Management des RH et Transformations Digitales à l’UVSQ. « La crise sanitaire a diminué le phénomène du « RH bashing ». On s’est rappelé que les RH étaient une fonction support loin d’être négligeable ! »

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH de 2022  –  Travailler au CNES quand on est un jeune dip’ « c’est intégrer une vraie famille, très unie. A peine arrivé, vous serez présenté aux directeurs ainsi qu’à votre mentor. Et embarqué dans un grand projet ! Télétravail, horaires variables, équilibre vie privée – vie professionnelle, congés paternité, politique familiale… beaucoup est fait pour faciliter nos vies et c’est très appréciable » vous indique Laurence Monnoyer-Smith sa Directrice du Développement Durable. Envie de rejoindre son équipe ? C’est ici que ça se passe !

Les jeunes dip’ à l’attaque !

Fortes de ce qu’elles viennent de traverser, les RH du monde d’après se veulent encore plus humaines, avec la volonté forte d’écouter les candidats plus que jamais en quête de sens dans leur carrière. En 2022 en effet, les jeunes talents « veulent avoir des responsabilités, être autonomes, être mobiles – c’est-à-dire être en capacité de changer de poste ou d’évoluer dans l’entreprise – et enfin, ils veulent trouver du sens dans leur travail. Les jeunes salariés souhaitent qu’on les respecte, qu’on ait confiance en eux. Il est important pour eux d’avoir le droit à l’erreur en arrivant et que leur manager reconnaisse le positif » observe Delphine Philip de Saint-Julien. En un mot : ils souhaitent qu’on valorise leur travail. Mais cette accélération de l’usage du digital et des technologies à distance « a creusé le fossé entre ceux qui sont connectés et ont la maîtrise de l’outil numérique et ceux qui ne l’ont pas, y compris pendant la recherche d’emploi » déplore Sita Clément. Pour pallier cela, la plateforme Job à Cœur a vu le jour en janvier 2021. Cette association créée par un DRH permet de mettre en relation des employeurs, des candidats et des bénévoles qui aident les demandeurs d’emploi à postuler en ligne. Une belle initiative qui permet de les faire monter en compétences sur les outils digitaux, et ainsi, de réduire la fracture numérique.

Votre allié QVT

Malgré les difficultés, la pandémie a donc permis aux professionnels des RH de retrouver leur rôle central dans l’entreprise. 74 % d’entre eux trouvent d’ailleurs que leur fonction est devenue plus stratégique.Les principaux défis qui les attendent en 2022 ? Améliorer la QVT, en accompagnant les nouvelles modalités de travail à distance et en poursuivant le déploiement du télétravail notamment. « Il y a eu un changement des comportements dans la fonction RH. Non seulement les collaborateurs en interne aspirent à une meilleure QVT, mais les candidats expliquent aussi librement qu’ils n’accepteront pas le poste s’ils n’y trouvent pas une certaine qualité de vie » témoigne Sita Clément.

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH de 2022  –  Le dispositif de marque employeur dont Sophie Rémy (SKEMA BS 19) Responsable recrutement & HRBP BELUX chez Dim Brands International est la plus fière ? « La « Pépinière de stagiaires ». Chaque semestre, nos stagiaires constituent une base de talents sur laquelle nous nous appuyons selon les opportunités. En cinq ans, nous avons recensé en moyenne 450 stagiaires. Le taux de stagiaires recrutés sur la dernière promotion de juillet à décembre 2021 est de 18,5 %. En septembre 2021, nous avons obtenu le Label Happy Trainee® 2022 valorisant l’accueil, l’accompagnement et le management des étudiant.e.s en stage et en alternance au sein de notre entreprise. »

Des ressources « vraiment » humaines : une forte tendance RH en 2022

Pour s’adapter à ces nouveaux comportements, un certain nombre d’outils ont le vent en poupe, comme les tests de personnalité ou les plateformes qui définissent les affinités d’un candidat avec une entreprise. Exit le CV, place à l’humain ! « Aujourd’hui, nous sommes davantage sur une recherche de compétences comportementales que sur des compétences purement techniques » d’après Sita Clément. Work Well Together est l’une de ces plateformes « du monde d’après » qui analyse les interactions relationnelles d’un candidat pour le faire matcher avec une entreprise. A quoi bon demander une compétence technique, quand on sait que les logiciels utilisés changent et évoluent fréquemment ? « L’évolution de la société est plus rapide qu’auparavant et les transformations sont plus radicales. 80 % des métiers que l’on exercera dans 15 ans n’existent pas encore » ajoute la DRH.

Travailler en 2022, c’est comment ?

Ça y est, l’entreprise de rêve est trouvée, et le feeling est bien passé côté RH. Le premier jour approche, et une question demeure : comment vont se passer les premiers mois ? Pas de panique, là encore, les candidats sont maîtres de leur expérience.

Tendances RH 2022
Crédit Unsplash

La plupart des entreprises ont pris conscience que l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle est la clé pour optimiser et développer leurs performances. En ce sens, accorder la liberté du télétravail ou la gestion des horaires autonomes pour les postes qui le permettent semble essentiel. Nelly Magre, co-autrice de l’ouvrage Du télétravail de crise au télétravail durable conseille d’ailleurs à toutes les structures de valoriser cette organisation de travail. « Les entreprises qui ne mettent pas en place le télétravail ont vraiment du souci à se faire : les jeunes générations ont l’habitude de travailler de cette manière et ont des facilités pour utiliser les outils de travail à distance. » L’occasion pour elle de dresser un bilan sur cette pratique désormais normalisée en France.

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH de 2022  –  Sandrine Lamidon Directrice du développement RH et de la digitalisation RH de Lesaffre vous présente l’enjeu sociétal N°1 dans la feuille de route 2022 du Groupe. « Une entreprise doit être un acteur sociétal ancré dans son territoire, contribuant pleinement à l’économie locale. Toutes nos actions RSE sont donc inscrites dans cette territorialité, partout à travers le monde. C’est aussi vrai pour toutes nos actions qui s’appuient sur les piliers de nos engagements RSE : nous prenons soin des personnes et de l’environnement, nos activités sont durables par nature. Nous travaillons notamment sur deux projets qui seront lancés dans les années à venir : le mécénat de compétences et un programme dédié à l’inclusion et la diversité. »

Télétravail : deux ans après la crise, on en est où ?

Si le « tout télétravail » du premier confinement a montré ses limites, les jeunes talents ne sont pas prêts à revenir au 100 % présentiel pour autant. Le Baromètre Parella indique en effet qu’ils souhaitent, en majorité, adopter un rythme de deux jours de télétravail par semaine, flexibles et selon leur volonté. Ils y voient plusieurs avantages (économie du temps de trajet, gain de temps personnel, temps de sommeil plus important), sans oublier ceux du travail « sur site » comme les échanges entre collègues facilités, les moments de convivialité ou encore, la séparation plus claire entre vie pro et vie perso. Un rythme également conseillé par Nelly Magre et Delphine Philip de Saint-Julien. Cette dernière précise également que « deux jours de télétravail par semaine diminuent de 27 % la surface des bureaux dont l’entreprise a besoin » si la structure opte pour le flex office, une organisation où les bureaux ne sont pas attribués de façon fixe. Deux ans après la crise, le télétravail est ainsi majoritairement perçu en mode win-win pour le collaborateur et pour son employeur.

Managers, formez-vous !

« Télétravailler, ce n’est pas juste travailler, il faut y intégrer du collectif, même à distance. Ce que les managers ne savent pas obligatoirement faire. Il est donc nécessaire de les accompagner car c’est un style de management qui ne se décrète pas » insiste Nelly Magre, fervente défenseure de la formation. Car instaurer la confiance et le lien dans une équipe en partie en télétravail nécessite un management différent que celui exercé au sein d’une équipe 100 % en présentiel. Les entreprises ont donc tout intérêt à former ses collaborateurs au management à distance pour gagner en QVT et en productivité.

Tendance RH 2022 – Où sera le bureau de demain ?

Oui mais dans quel cadre ? « Les jeunes générations sont moins attachées à leurs bureaux, mais les anciennes générations ont du mal à se reconnaître dans ces nouveaux modes de fonctionnement » explique Delphine Philip de Saint-Julien. De fait, si près de 80 % des jeunes s’imaginent encore travailler au siège ou dans les bureaux principaux d’une entreprise, ils ne s’y voient plus au quotidien. Ils considèrent ces lieux comme des lieux de travail de référence (31.46 %), vecteurs de l’image de la société (25.82 %) et de socialisation des équipes (11.27 %). Des lieux qu’ils veulent voir évoluer autour des NTIC, des outils collaboratifs et interactifs et de la diversité des espaces de travail.Et pour changer de lieux de travail, les collaborateurs ne manquent pas de créativité. Nelly Magre cite notamment le « workation, ce nouveau phénomène qui mélange le travail et les vacances. » Le principe ? Louer une maison et partir entre amis en télétravail, ce qui permet de profiter des activités extérieures en dehors des horaires de travail. Une véritable expérience qui repousse les limites du lieu de travail. Un conseil : ne tentez pas l’aventure dès la première semaine de prise de poste, tout de même !

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH de 2022  –  Maylis Danné, directrice Talents et Engagement et Fabienne Amante, responsable Marque Employeur & Relations Écoles, vous font découvrir Nestlé côté marque employeur. Un groupe où « le talent n’a ni âge, ni genre, ni orientation sexuelle, ni origine sociale. Nous recrutons dans tous les métiers, partout en France, de niveau bac à bac +5. Le groupe se mobilise en faveur de l’emploi et de la formation des jeunes à travers son programme Nestlé Needs YOUth. Nous nous sommes ainsi engagés à recruter à horizon 2025 en France, 1 600 jeunes de moins de 30 ans en CDD-CDI, et à accueillir et à former 750 stagiaires et alternants par an. Nous recherchons avant tout des personnes volontaires et engagées, qui ont envie de faire bouger les lignes pour inventer ensemble l’alimentation de demain. Nous avons par exemple créé la communauté Nestlé Thinks YOUth autour de sujets relatifs à la RSE et composée de 26 jeunes organisés en deux groupes. Un premier groupe Shadow comex pour challenger les orientations stratégiques du groupe, et un second groupe Ambassadeurs RSE en charge de promouvoir les engagements de Nestlé auprès des collaborateurs du Groupe. Nous sommes une entreprise qui fait et qui donne confiance » indiquent-elles.

Maîtrisez-vous la marque employeur 4.0 ?

Avant d’envoyer leur CV à une entreprise, 95 % des candidats se renseignent sur elle sur le net. Ce n’est donc pas un hasard si les recruteurs s’inspirent de plus en plus du marketing et s’emparent des réseaux sociaux pour attirer les talents. Nos experts vous expliquent comment pimper votre marque employeur 4.0 pour bien (mieux ?) recruter en 2022.

Poster une annonce et attendre que le candidat idéal vienne à vous ? So 2020 ! Et les entreprises l’ont bien compris puisque les offres d’emplois sur les réseaux sociaux ont explosé ces dernières années. Selon une étude APEC, le recours aux réseaux sociaux pour recruter a été multiplié par 4 en 10 ans, passant de 12 % à 53 %. En cause, une volatilité des candidats, une pénurie des compétences et un marché concurrentiel qui oblige les recruteurs à être proactifs pour séduire les meilleurs candidats.

Attention tendance RH 2022 : TikTok serait-il devenu le nouveau LinkedIn ?

Et pour cela, les réseaux sociaux tels que TikTok ont la cote auprès de la génération Z. « Il faut aller chercher les candidats là où ils sont et aujourd’hui, TikTok est un réseau extrêmement sollicité par les jeunes. Il peut s’avérer très utile si on recherche un alternant par exemple » assure Christine Naschberger, professeure de Management et Ressources Humaines à Audencia. Plus généralement, le succès de TikTok montre le vif intérêt porté au format vidéo. Chiffres à l’appui : les annonces vidéo auraient un taux de candidature de 30 à 40 % supérieur aux formats traditionnels. « C’est une tendance qui peut encore s’accentuer dans le temps, confirme Giuseppe Zara, directeur des études à l’ESGRH. Il faut cependant qu’elle soit percutante et courte. Quant à l’utilisation de TikTok, c’est encore une pratique de niche qui est surtout utile à mon sens si l’on recherche des marketeurs ou des profils créatifs. LinkedIn est plus généralement plébiscité par les employeurs. Mais aujourd’hui, c’est aux recruteurs de définir leur stratégie sur les réseaux sociaux en fonction de leur secteur d’activité et du profil recherché. »

>>>> Pour aller plus loin sur les tendances RH 2022 – Amélie Lenclud (Université Paris-Panthéon-Assas 03), responsable de l’entité Sourcing, Attractivité et Marque Employeur du groupe RATPdétaille toutes les opportunités qui vous attendent au sein du groupe. « Riche de la multiplicité de ses savoir-faire, la RATP offre notamment de belles perspectives dans les domaines de l’IT (chef de projet MOE, responsable SI..), du digital et de l’innovation (Big Data et Data Scientist, Chief Technical Officer, BIM manager, Product Owner, Business Developper…) ainsi que dans les domaines techniques (électronique, électromécanique, électricité, génie civil, géotechnique, systèmes de transport, management à l’exploitation ou à la maintenance…). Dans le cadre de sa transformation, le groupe cherche aussi des Contracts Managers pour accompagner les réponses aux appels d’offres. »

Parlez-vous le marketing RH ?

Et oui, en 2022 l’adaptation et la personnalisation sont les maître-mots d’un bon recrutement 4.0. S’il n’est pas nouveau, le terme de « marketing RH ou « inbound recruiting » revient en force dans les processus de recrutement.  « C’est une façon de marketer les processus de recrutement afin de cibler les profils de manière plus individualisée. Il y a 10 ans, c’était encore une option, aujourd’hui c’est la base du recrutement » expose Marine Rusch, responsable Emploi et Carrières à Audencia. Et c’est là que l’utilisation de l’intelligence artificielle prend tout son sens. « La data est incontournable dans de grandes entreprises, dans les entreprises en conseil numérique ou en informatique par exemple, explique Christine Naschberger. L’analyse des chiffres permet ainsi d’attirer les bons candidats et de les fidéliser. »

Pas de recrutement sans une marque employeur soignée !

Mais en 2022 un bon recrutement nécessite aussi et surtout d’avoir soigné bien en amont sa marque employeur. « On ne peut pas poster une simple annonce avec une liste de compétences et critères requis. Il faut qu’elle soit porteuse d’authenticité, avec un story telling qui embarque, casse les codes, soit en proximité avec la personne que l’on cible », prévient Marine Rusch. Et avec Internet, les jeunes générations sont habituées à trouver l’ensemble des informations qu’elles recherchent en un clic. La présentation de l’entreprise et l’offre d’emploi ne peuvent donc plus être dissociées. » Là encore l’utilisation des réseaux sociaux comme TikTok peut permettre à l’entreprise de rajeunir son image de marque, d’engager une discussion plus spontanée et sincère ou encore, d’humaniser l’organisation. Les marques vont notamment de plus en plus faire appel à des influenceurs, et Youtubeurs pour attirer les jeunes. Mais attention, virtuel ne veut pas dire fake ! La marque employeur 4.0 construite par les entreprises doit être AU-THEN-TI-QUE. « La marque employeur ne peut pas faire l’impasse sur la manière dont les valeurs sont ensuite véhiculées en interne » met en garde Guiseppe Zara.

3 métiers pour faire briller votre e-réputation

#1 Community manager RH : c’est lui qui fait la promotion de l’entreprise, promeut la culture d’entreprise et les opportunités de carrière sur les réseaux sociaux.
#2 Marketing RH : il met en place, développe et améliore la marque employeur au sein de l’entreprise et la promeut en interne et à l’externe.
#3 Data analyst RH : il est chargé d’analyser les données et de les interpréter pour permettre au service RH de cibler les bons profils à recruter.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter