L’Ecole des Mines d’Albi a adhéré dès 2006, au programme national d’Egalité des Chances. Cet engagement s’est confirmé en 2009 avec la création du label Cordées de la Réussite, Mines Albi devenant « Tête de cordée » de la cordée Osez l’excellence, qui associe aujourd’hui l’université Jean-François Champollion, l’école d’ingénieurs ISIS, six lycées et sept collèges tarnais, avec l’appui de la Préfecture du Tarn, du Rectorat, de la Région Midi-pyrénées et du rectorat. Une Cordée qui a également élargi son champ d’action, en établissant des partenariats avec d’autres cordées en Midi-Pyrénées. – Par Marie-Christine Plantié, Chargée de Mission Egalité des Chances – Ecole des Mines d’Albi

 

 

Au travers de cette cordée, l’objectif est d’accompagner des jeunes collégiens et lycéens, issus de quartiers prioritaires de la politique de la ville, pour dépasser le déterminisme social et leur donner toutes les chances de réussir.
Le nom même de cette cordée, « Osez l’excellence », répond à un constat trop souvent vérifié : des jeunes qui ont les capacités de poursuivre des études supérieures ne le font pas, tout simplement parce qu’ils ne l’osent pas, où qu’ils n’y pensent pas en se disant « les études, ce n’est pas pour moi ». Faire sauter ce verrou, leur permettre de réaliser que « oui, c’est possible », est le premier but de la cordée.
Le principe de ce dispositif, qui en fait toute l’originalité repose sur le tutorat de lycéen et collégiens par d’autres jeunes – en l’occurrence les élèves ingénieurs de Mines Albi. Sur la base du volontariat ils ont pour mission d’aider ces adolescents, de quelques années plus jeunes qu’eux, pour les épauler et les encourager. Dès la 3e un accompagnement d’élèves par un étudiant se met en place pour un an. Puis au lycée de la seconde à la terminale, un trinôme tuteur/ tuteuré(e)s (1 tuteur pour 2 tuteuré(e)s est constitué pour permettre un suivi à la fois étroit et solide dans la durée. Il ne s’agit pas d’un accompagnement scolaire, mais d’une ouverture culturelle au sens le plus large : échanges et discussions, découverte d’un campus et de la vie étudiante, des entreprises, des spectacles, des musées et des diverses expressions culturelles, voyages à l’étranger…
Les premières cordées ayant été mises en place en 2009, nous enregistrons aujourd’hui des résultats tout à fait significatifs : Les élèves suivis affichent au bac un pourcentage de mentions bien et très bien supérieur à la moyenne nationale, ce qui montre leur détermination. Mieux encore, presque 100 % des jeunes tuteuré(e)s se dirigent après le bac vers l’enseignement supérieur. Autre résultat intéressant : 61 % de ces jeunes sont des femmes, soit plus que la moyenne hors accompagnement. A la fin des trois années d’accompagnement de la cordée, lorsque les jeunes sortent du dispositif pour s’engager dans leurs études, il était utile de maintenir un lien : cela est réalisé au travers d’un partenariat avec l’association Passeport Avenir, au sein de laquelle des cadres en entreprise poursuivent l’accompagnement des jeunes en devenant leur parrain.

© Fotolia

© Fotolia

Un certificat pour le management de la diversité et égalité des chances

Utile pour les tutorés, les Cordées sont aussi très formatrices pour les élèves ingénieurs qui font office de tuteurs. Depuis décembre 2014, Mines Albi a mis en place, un dispositif innovant qui pour une part permet aux étudiants tuteurs de la cordée de la réussite d’obtenir une certification au management de la diversité et égalité des chances, et d’autre part forme l’ensemble des étudiants de l’Ecole au management de la diversité via un cycle de conférences à deux voix : Mme Bruna directrice scientifique du programme diversité à Mines Albi, professeur en management et directrice scientifique de la chaire « Entreprise inclusive » à l’IPAG, assure la partie académique et invite une personnalité en charge de la diversité dans une grande entreprise ou institution. Ce dispositif reçoit le soutien de la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et de la Dilcra (Délégation Interministérielle de Lutte Contre le Racisme et l’Antisémitisme).

 

Faire évoluer le dispositif

Lancé en 2009 en direction des lycéens, notamment pour Mines Albi en lien avec le lycée de Carmaux et le Lycée Lapérouse d’Albi, la cordée de la réussite a été étendue aux collèges en 2010. Elle a dû s’adapter ensuite à la réorganisation des Zones sensibles et s’ouvrir aussi aux zones rurales. L’évolution majeure a résidé dans l’augmentation des effectifs, qui a fortement progressé à budget constant. La réponse a été trouvée grâce à la mutualisation d’activités avec d’autres grandes écoles (Insa, Isac, INP…), à la mutualisation des coûts de transports avec les lycées partenaires, et enfin à une plus grande implication les élèves tuteurs dans le fonctionnement de la Cordée.

Plus de tuteurs, plus de tutorés

Entre 12 et 15 % des élèves ingénieurs de Mines Albi s’engagent dans la Cordée de la Réussite au travers du tutorat. Cela représente de 18 à 25 élèves par promotion. Le nombre de jeunes pris en charge a doublé depuis deux ans. Ils sont 150 sur le département, venant de 6 lycées et 7 collèges.

Une expérience RH reconnue

Cette initiative a été récompensée par le prix Or des Leaders du capital humain, distinction habituellement attribuée aux responsables RH ou aux dirigeants pour la qualité et l’innovation dans le domaine de la pédagogie. Une reconnaissance qui vient valider l’expérience acquise par les élèves tuteurs au cours du suivi.