Le Directeur immobilier est à la croisée de deux actifs parmi les plus importants de l’entreprise : les salariés et le patrimoine immobilier. Sa mission ? Imaginer les espaces de travail et de vie des équipes pour faire de sa société, la deuxième maison des collaborateurs. Une fonction de plus en plus répandue dans les entreprises. Selon nos experts « il y a un besoin grandissant d’une meilleure gestion de l’immobilier au sein de l’entreprise ». Zoom sur un poste qui n’a eu de cesse d’évoluer depuis 10 ans.

 

Ingrid Nappi-Choulet © Gael Dupret

Open space, salle de réunions, lieux de détente… Le Directeur immobilier invente et crée les nouveaux espaces de travail. Derrière ce poste se cache un enjeu clé : gérer une ressource phare de l’entreprise. « Le bâtiment est un actif qui vieillit et devient rapidement obsolète. Il est soumis à de nombreuses contraintes environnementales et technologiques. Ainsi, le plus grand challenge du Directeur immobilier est d’être à la croisée de la finance, de la technique, de l’humain, de l’environnement et de la technologie », note Ingrid Nappi-Choulet, Titulaire de la Chaire Immobilier, Développement Durable et Workplace de l’ESSEC Business School.

 

La construction d’une fonction pilier

Catherine Maillet

Si le Directeur immobilier n’existait pas dans les différentes organisations il y a encore vingt ans, ce métier a su faire sa place dans l’organigramme. Passant même d’une fonction support à un vrai pilier de la stratégie. Catherine Maillet, Directeur Formation Continue & Mastère Spécialisé® de l’ESTP, forme les managers à ces enjeux et observe le changement de mentalité sur cette fonction. « Depuis 15 ans, les grandes sociétés nourrissent une réflexion sur la manière dont leurs locaux reflètent leur stratégie ! Hier, plus on évoluait dans la hiérarchie, plus le bureau était grand. Aujourd’hui, c’est fini ! Les entreprises intègrent nouvelles technologies et attentes des Millennials pour redorer leur image et attirer les jeunes générations. » Certaines entreprises vont même plus loin dans leur approche de l’immobilier ! « Le bâtiment est un centre de coûts et les organisations réfléchissent de plus en plus à transformer leurs locaux en centre de profits. Depuis peu, elles partagent l’usage de leur patrimoine avec d’autres entreprises, mais aussi avec la ville. L’amphithéâtre qui n’est que peu utilisé est parfois loué pour organiser des événements. Certaines sociétés louent même leurs places de parking le soir ! » complète le Directeur Formation Continue & Mastère Spécialisé® de l’ESTP.

Plus de flexibilité !

Clément Cuny

Dans son étude de 2018, l’entreprise Bruneau identifie l’aménagement des espaces de travail comme vecteur d’efficacité au travail pour 63 % des employés et de collaboration pour 62 % d’entre eux. La refonte des espaces de travail est donc un clé de la performance et de la productivité dans l’entreprise ! Le maître mot qui guide les actions du Directeur immobilier est la flexibilité. Mobilier, espaces, technologies… Tout est pensé pour permettre aux collaborateurs d’être nomades dans leur entreprise. « Les lignes fixes deviennent mobiles. Certaines organisations passent au tout wifi. On favorise l’ordinateur portable », explique Clément Cuny, enseignant à l’ESPI.

Certaines entreprises poussent le concept jusqu’au bout, passant ainsi au flex office. « Quelques organisations abandonnent le bureau fixe et les collaborateurs se mettent là où ils trouvent de la place ! D’autres sociétés panachent en réservant des espaces à leur département, mais permettent à tout un chacun de changer de bureau tous les jours. Ces lieux ouverts, partagés et interconnectés favorisent le travail en équipe » précise Clément Cuny. Catherine Maillet a également observé cette tendance à la flexibilité. « Le bureau figé n’est plus la norme ! Le matin, vous faites une réunion avec une quinzaine de collaborateurs dans une salle de réunion, plus tard vous pouvez avoir besoin d’un espace plus intime pour un call ou un rendez-vous avec un client. Les espaces sont imaginés pour se transformer et s’adapter en fonction de vos besoins et de vos activités. »

Bâtir la deuxième maison des collaborateurs

Outre le grain de productivité, les entreprises transforment leurs locaux pour en faire la deuxième maison des collaborateurs. « Les nouvelles générations s’approprient les espaces de façon différente. C’est pourquoi les sociétés conçoivent des espaces à la croisée entre vie personnelle et vie professionnelle. Désormais, on peut retrouver, au bureau, du mobilier que l’on peut avoir à la maison ! Les entreprises ont pris conscience qu’on n’avait pas besoin d’être assis sur une chaise pour réfléchir. Ainsi fleurissent des lieux plus cocooning, des salons aménagés… L’objectif est d’améliorer la QVT », indique Catherine Maillet.

L’avènement des technologies

La réflexion menée sur les espaces ne peut se faire sans penser aux nouvelles technologies qui évoluent et de plus en plus vite. Pour le Directeur Formation Continue & Mastère Spécialisé® de l’ESTP, le bâtiment devient toujours plus intelligent et permet de répondre aux besoins des entreprises plus internationalisées. Mais les technologies de l’information et de la communications ne sont pas les seuls outils à trouver leur place au sein des nouveaux espaces, comme l’observe Catherine Maillet. « Désormais, on parle de bâtiment à énergie positive. On intègre des outils qui nous permettent de mieux réguler notre consommation en énergie » et permettant parfois même de créer de l’énergie avec la présence de mini-éoliennes ou de panneaux solaires.

Un rôle plus central que jamais !

Si la fonction Directeur immobilier est au cœur de tous les enjeux, Ingrid Nappi-Choulet regrette que les étudiants ne soient pas sensibilisés à ces questions. « Le bâtiment est le deuxième poste de dépense de l’entreprise ! Nous sommes face à une révolution immobilière qui impulse une révolution managériale et les élèves de business school ne sont pas formés à ces questions. On considère souvent que le bâtiment relève de questions techniques alors que c’est un sujet créateur de valeur. » Si vous êtes férus de défis, l’immobilier semble donc être the place to be pour accompagner les futures transformations de l’entreprise !

Les qualités du bon Directeur immobilier

Former des étudiants aux défis complexes qu’affrontent les entreprises peut être une tâche difficile. Clément Cuny identifie les compétences clés pour devenir un bon Directeur immobilier.

  • « Maîtriser le sujet sur lequel évolue son entreprise et d’adapter les tendances à son activité. On n’imagine pas les locaux de la CAF comme ceux de Google !
  • Etre en veille constante sur toutes les nouvelles technologies, comme le LiFi. Ce sont autant de sujets qui sont susceptibles de révolutionner les espaces de travail !»

Le directeur immobilier aux confluents d’enjeux financiers et RH

L’immobilier est le 2e actif de l’entreprise après les RH. Les enjeux financiers de sa valorisation sont donc déterminants pour la performance des entreprises

Réalités : la force du Capital Humain !

Cécile Ibrahim, Directrice du capital humain de Réalités, rappelle les atouts d’une entreprise immobilière. Réalités : la force du Capital Humain !

Orange : le groupe High-tech dont l’humain est resté la mesure

Bertrand Jasson, directeur de l’immobilier d’Orange, explique de quelle manière l’attitude « consumer-centric » du groupe porte ses (magnifiques) fruits

Syngenta cultive la passion de ses collaborateurs

Syngenta, leader mondial des solutions en semences et de la protection des cultures des agriculteurs mise tout sur ses collaborateurs, comme nous l’explique Mickael Grangier.

LIDL marque son territoire

Fort de son changement de positionnement stratégique opéré en 2012, LIDL s’apprête à ouvrir 800 magasins d’ici 2025.