Quoi de neuf à ESSEC Business School en 2022 ?

ESSEC en 2022
© Aurelia Blanc

Etudiants, enseignants-chercheurs, personnels ou entreprises partenaires : les acteurs du changement se trouvent à l’ESSEC Business School ! C’est en tout cas la conviction de son directeur, Vincenzo Vinzi. Zoom sur les grands projets qui marqueront l’actualité et la communauté ESSEC en 2022.

Sommaire

L’interview du dean Vincenzo Vinzi
L’égalité des chances dans l’ADN de l’ESSEC Business School
A l’ESSEC Business School , il n’y a pas que le PGE dans la vie, il y a le BBA aussi !
Fresque de la Diversité de l’ESSEC Business School : tous engagés !

L’interview de Vincenzo Vinzi

Grande école, BBA, masters internationaux, masters spécialisés : en 2021, tous les programmes de d’ESSEC Business School ont conjugué attractivité et sélectivité, y compris auprès des étudiants internationaux. Une attractivité à laquelle participe pleinement le déploiement de son plan stratégique RISE lancé il y a un an. Transition écologique et sociale, Metalab, IA, entrepreneuriat, innovation : Vincenzo Vinzi, directeur de l’ESSEC nous dit tout de ce qui attend la business school dans les prochains mois.

Pourquoi considérez-vous la période actuelle comme un « appel à l’action » ?

ESSEC en 2022
©Delporte

Tout l’enjeu de cette période est de gérer la crise (et je crois que l’ESSEC l’a bien gérée !) sans rester prisonnier du court terme. Il est essentiel de se fixer un cap et d’inspirer les gens pour qu’ils trouvent du sens. S’inscrire dans le long terme tout en gérant les urgences du quotidien : c’est ce que doit savoir faire tout leader et c’est ce que nous apprenons à nos étudiants.

Comment l’ESSEC est-elle passée à l’action cette année justement ?

En déployant son plan RISE ! D’abord, nous avons mis en œuvre des projets dans le cadre de Together, notre démarche de transition écologique et sociale à 360°, visant à transformer nos formations, notre recherche et notre vie de campus afin de répondre à ces nouveaux enjeux. Notre nouveau MS in Sustainability & transition est ainsi en phase de recrutement, avec l’objectif de doter les futurs managers de toutes les connaissances, outils et réseaux nécessaires pour avoir un impact durable dans les entreprises et organisations. Nos chaires s’inscrivent également dans cette dynamique, avec les créations récentes des chaires Shape the future of finance, Leading a beauty brand ou encore des chaires thématiques axées sur le sport ou l’agroalimentaire. En tout, nous avons lancé sept nouvelles chaires en 18 mois : une preuve de la  légitimité de l’expertise de notre corps professoral sur des sujets au cœur de la stratégie des entreprises.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le témoignage de Pierre Auberger (ESSEC BS 83), Directeur de la communication du groupe Bouygues : « J’ai été élu l’an dernier au sein du conseil d’administration d’ESSEC Alumni. C’est la concrétisation d’un engagement au long court. Je suis mentor depuis 6 ans au sein du programme EWA Boost’, à destination des femmes du Club professionnel ESSEC Women Alumni. J’aime transmettre et partager mon expérience. J’ai aussi contribué au financement du programme d’égalité de chances de l’ESSEC « Une grande école : pourquoi pas moi ? » qui a donné naissance aux Cordées de la réussite. Il faut savoir rendre une partie de ce que l’on a reçu. »

Vous avez également lancé une initiative inédite à la rentrée ?

Dans la lignée des Climate Days basé sur la Fresque du Climat, nous avons en effet créé cette année la Fresque de la Diversité. Une initiative conçue par l’ESSEC et inédite dans l’enseignement supérieur. Nous l’avons proposée aux 420 étudiants de la Grande Ecole à la rentrée 2021 et d’ici deux ans, elle devrait être déployée pour les étudiants de tous nos programmes. Nous sommes aussi en discussion  avec la Conférence des Grandes Ecoles pour la déployer dans d’autres établissements.

Vous avez aussi mis en œuvre des actions dans le cadre du Metalab ?

Nous avons en effet créé le Métalab comme une plateforme pluridisciplinaire, un écosystème à la croisée des données, des technologies et de la société pour former des leaders de l’IA et de la technologie et ainsi aider les entreprises et la société à comprendre et utiliser l’intelligence artificielle et le pouvoir des données. L’objectif : rendre les individus et citoyens capables de prendre des décisions éclairées de manière éthique et juste. Parmi ses thématiques phares : business & data sciences, futur of work, gouvernance de l’IA et impact culturel de l’IA dans les organisations. Dans ce cadre, nous avons notamment noué un partenariat emblématique avec l’OCDE dans le cadre d’un projet impliquant huit pays et où l’ESSEC a été sélectionnée pour la France. Le but : comprendre l’impact de l’IA sur le marché du travail. Un projet sur lequel nous pouvons compter sur notre alliance avec CentraleSupélec pour travailler sur son volet scientifique.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le témoignage d’Etienne Colella (ESSEC BS 88), Président-Fondateur de Pixid. « L’honnêteté intellectuelle est à la base de tout contrat réussi. Il n’y a pas de mauvais profil, juste des environnements qui ne leur conviennent pas. Le tout est donc d’abord de bien se connaître pour savoir ce dont on a réellement besoin : être autonome tout de suite ou au contraire accompagné et guidé par exemple. Il ne faut surtout pas se « raconter d’histoires » ni laisser interférer d’autres critères comme la renommée de l’entreprise ou le prestige du titre. Attention, aux pièges ! »

Parlez-nous du double appel à l’oral qui entre en vigueur cette année.

Nous constatons une perte significative de candidats boursiers lors des épreuves écrites. Un biais social qui disparaît au moment de l’oral, un entretien de personnalité justement orienté vers la diversité des talents. Pour remédier à ce biais, nous mettons en place cette année le double appel à l’oral. Ainsi, une quarantaine de candidats boursiers qui ont raté de très peu la barre d’admissibilité sont sélectionnés pour passer l’oral. Ils conservent leurs notes d’écrits, sans bonification. S’ils sont très bons à l’oral, ils peuvent rattraper leur note moyenne et être admis, en toute légitimité. Ce dispositif est un outil qui nous permettra d’atteindre notre objectif de 27 % de boursiers d’ici trois ans (vs 22 % aujourd’hui), en complément des actions que nous menons en amont du concours, auprès des lycées et des prépas notamment.

Deux mots à écrire en capitales dans le livre d’or de l’ESSEC ?

IMPACT POSITIF. Pour que les étudiants qui se forment et se transforment à l’ESSEC entrent dans la société non pas comme des spectateurs de ce qui s’y passe, mais comme des acteurs du changement. Car oui, on peut être très bien formé et s’épanouir dans un travail mais si on n’est pas animé par l’envie d’avoir un impact positif, on risque justement de ne pas passer à l’action. Et ça, ce n’est pas l’ADN de l’ESSEC.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le témoignage de Brice Fournet (ESSEC BS 04), Directeur financier du Groupe AEGIDE. « J’y ai appris le travail en groupe et j’ai beaucoup apprécié l’ouverture très forte vers le monde de l’entreprise, via les stages notamment. À la fin de ma deuxième année, j’ai eu la chance de réaliser mon apprentissage chez Deloitte. Une expérience exceptionnelle qui m’a permis de mettre à profit dans le monde de l’entreprise et en temps réel ce que je découvrais en cours. L’école m’a appris à développer ma curiosité et à avoir une vision transverse de l’entreprise. »

ESSEC en 2022
© Aurelia Blanc

L’égalité des chances dans l’ADN de l’ESSEC Business School

A l’ESSEC, l’égalité des chances est un engagement de longue date. 3 000 jeunes ont ainsi déjà bénéficié de plus de 60 heures d’accompagnement personnalisé, 80 000 élèves ont été accompagnés par TrouveTaVoie, 300 nouveaux jeunes sont tutorés chaque année et 100 nouveaux étudiants tuteurs s’engagent tous les ans à leurs côtés.

« Notre objectif a toujours été de concilier les exigences de connaissances, de compétences et de diversité » insiste Sandie Meusnier du Centre Egalité des Chances de l’ESSEC. Pour ce faire, la business school agit sur différents leviers. Elle est d’abord très présente en amont, via des programmes de tutorat infra Bac comme Les Cordée de la réussite et Une grande école pourquoi pas moi ?, deux dispositifs qu’elle a participé à créer. Elle accompagne également des élèves vers la prépa avec les campus d’été CAP PREPA ou avec CAP ESSEC, une prépa égalité des chances au concours Admission Sur Titre du Programme Grande Ecole de l’ESSEC.

Une grande nouveauté

Dans cette dynamique, 2022 voit naître un tout nouveau dispositif d’égalité des chances à l’ESSEC : le double appel à l’oral. « Nous sommes fiers d’avoir réussi à proposer cet aménagement aux candidats boursiers qui ont raté de peu la barre de l’admissibilité, et ainsi de pouvoir tenter leur chance à l’oral. Ce, tout en conservant leurs notes d’écrits et donc sans baisser notre sélectivité. » Un parti-pris pour la diversité « qui nous permet de progresser en tant qu’institution. Car ces profils surperforment à l’oral : ils y prouvent qu’ils sont à leur place et ils ont vraiment quelque chose à nous apporter. »

Accompagner tout au long de la formation

Mais l’égalité des chances ne s’arrête pas aux portes de l’école, bien au contraire. « Car certains de ces candidats ne se sentent pas complètement à leur place. Or, nous sommes convaincus que la diversité ne peut être riche que si elle peut s’exprimer : à nous de les y aider. L’accompagnement, c’est le nerf de la guerre ! Mais il est toujours proposé sur la base du volontariat à celles et ceux qui le souhaitent pour sentir qu’ils ont les mêmes opportunités que n’importe quel autre élève de l’école. » Cet accompagnement prend ainsi des formes multiples : bourses et mentorat pour ceux qui en ont besoin, aménagements pour les étudiants en situation de handicap ou encore ateliers de négociation salariale pour les jeunes femmes par exemple.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le conseil d’Alexandre Keramidas (ESSEC Business School 91), directeur Marketing Stratégique, Digital, SI et Supply Chain, et membre du comité exécutif du groupe Advitam. « Faites moins mais faites mieux. C’est le principe même de l’essentialisme que j’ai appris pendant mes études aux États-Unis. D’abord, j‘examine, ensuite j’écarte le superflu et enfin, je réalise. C’est une façon radicale de penser qui vous permettra de comprendre où votre cœur bat, c’est-à-dire là où vous êtes bon, et trouver le bon équilibre entre ce que vous voulez faire, ce que vous aimez faire et ce que vous pouvez faire. »

A l’ESSEC Business School, il n’y a pas que le PGE dans la vie, il y a le BBA aussi !

Vaisseau amiral de l’ESSEC, le Programme Grande Ecole ne fait pas d’ombre pour autant à un autre programme phare de la business school : le BBA.

Ce programme post bac offre en effet une pédagogie centrée sur l’action, très internationale (cours en anglais, problématiques internationales, échanges académiques dans le monde entier…) et a même vu son recrutement s’ouvrir sur les campus de l’école à Singapour et à Rabat.

Le BBA de l’ESSEC, c’est fait pour qui ?

ESSEC en 2022
© ESSEC Business School

« Nos étudiants se caractérisent par leur appétence pour une pédagogie plus concrète, tournée vers des problématiques réelles et des études de cas. De fait, nous les envoyons en stage dès la première année et accordons un poids plus important aux dimensions personnelles de leurs talents et à leur capacité à s’exprimer dans différentes langues. Nous mettons également l’accent sur un apprentissage plus collectif, des travaux de groupe et une solidarité assez forte » détaille Hugues Levecq, directeur du Programme BBA de l’ESSEC.

Action !

Un apprentissage toujours plus actif et ce, dès la rentrée, où les élèves « participent aux Jam Days. Réunis dans une grande salle à faire du tamtam et à danser tout en travaillant sur des thématiques autour de l’interculturalité. Ils participent aussi au séminaire Attitude productive afin de comprendre les dynamiques de travail de groupe dans le cadre de mises en situation dans des business games » donne pour exemple le directeur du BBA. Cette formation mise également sur l’ouverture. « Outre les fondamentaux du management et de l’entreprise nous leur proposons aussi de suivre des cours non managériaux (musique, œnologie…) pour aller chercher un enrichissement humain et intellectuel dans la diversité. Parallèlement, ils ont la possibilité d’effectuer un semestre de deuxième année sur un des campus internationaux de l’ESSEC. »

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le témoignage de Ludovic Paccard (Master ESSEC BS 16), Directeur Général de Sicarev. « Nous envisageons de créer une école interne en parallèle de la construction de notre nouveau siège social. Valeurs fortes, ambiance de travail, accueil et intégration, métiers variés, outils pour se développer et évoluer et bientôt, cadre idéal : tout est en place pour accueillir les jeunes talents dans les meilleures conditions possibles ! »

Toujours plus loin

Une pédagogie active qui encourage deux tiers des élèves du BBA à poursuivre leurs études (principalement dans le domaine du management) avec un master spécialisé en marketing, international business, finance, logistique et achat, entrepreneuriat… à l’ESSEC, en M2 à l’Université Paris Dauphine-PSL ou en Master in Management à l’international. « L’ESCP est aussi très friande de nos diplômés du BBA ! » précise Hugues Levecq. Pour ceux qui se lancent directement dans la vie active une fois leur diplôme de BBA en poche, les opportunités ne manquent pas. « Le programme étant assez généraliste, on les retrouve dans la finance, le conseil, le marketing, la logistique… et même dans une démarche entrepreneuriale pour 5 à 10 % d’entre eux. » S’y ajoute depuis quelques années une tendance notable : de plus en plus d’étudiants privilégient des structures de type PME / TPE pour trouver toujours plus de sens et de concret dans leur premier job.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le témoignage de Daniel Amzallag, (ESSEC BS MBA 91), Chief Operating Officer d’Ivalua. « Les Américains ont moins d’aversion au risque que les Français surtout quand le produit est différenciant, ce qui est notre cas. Nous sommes aujourd’hui 200 collaborateurs aux États-Unis principalement à New York et Silicon Valley. »

Fresque de la Diversité de l’ESSEC Business School : tous engagés !

Imaginée dès 2019 en partenariat avec Belugames (entreprise spécialiste de jeu pédagogique et de la coopération) la Fresque de la Diversité de l’ESSEC entend être à la lutte contre les discriminations ce que la désormais célèbre Fresque du Climat est aux enjeux climatiques.

Parmi ses objectifs, « former nos élèves au respect de la diversité en tant qu’étudiants bien sûr, mais aussi en tant que futurs managers inclusifs qui ne voient pas la diversité comme une source de tension mais comme une source de richesse et de créativité » précise Anne-Claire Pache, Directrice de la stratégie et de l’engagement sociétal de l’ESSEC.

ESSEC en 2022
© ESSEC Business School

Bientôt tous sensibilisés

L’école a ainsi proposé sa Fresque de la Diversité dès septembre 2021 aux 420 étudiants admis sur concours du Programme Grande Ecole et s’est donnée deux ans pour la proposer à l’ensemble de ses étudiants en formation initiale. Une première version adaptée au contexte culturel et juridique français a été conçue et présentée à quarante-cinq écoles membres de la Conférence des Grandes Ecoles le 7 juillet 2021. Car le but de l’ESSEC est bien de « partager avec le plus grand nombre ce nouvel outil et de transformer l’intérêt en adhésion afin qu’il soit déployé dans plusieurs établissements. Certaines écoles souhaitent l’intégrer dans leur formation initiale, d’autres en formation continue et des entreprises sont même intéressées pour l’intégrer dans des formations de leurs collaborateurs. Nous souhaitons d’ailleurs accompagner au maximum les entreprises dans la transformation de leurs process RH pour qu’ils soient plus inclusifs, plus respectueux des différences et ainsi, permettre à tous de considérer la diversité comme une richesse et plus comme une source de stress. » 

La Fresque de la Diversité, comment ça marche ?

Cette Fresque de la Diversité fonctionne d’ailleurs sur le modèle des leviers pédagogiques de la Fresque du Climat. « Nous utilisons un jeu de cartes-notions pour faire réfléchir collectivement de petits groupes de six à dix étudiants sur les causes, les conséquences et les modalités de lutte contre les discriminations. Lors d’ateliers de sensibilisation interactifs et expérientiels accompagnés d’un facilitateur ou d’une facilitatrice, spécifiquement formé à son animation, nous essayons de leur faire prendre conscience des biais cognitifs et des facteurs qui contribuent à catégoriser les gens selon leur genre, leur origine culturelle ou religieuse, leur orientation sexuelle… » Les cartes sont successivement distribuées par lots, introduites chacun par un mini-jeu, permettant aux participants de se familiariser avec différentes notions relatives aux questions de diversité, de discrimination et d’inclusion. L’ensemble fait émerger des prises de conscience, partager un socle commun de réflexions et de concepts permettant ensuite de passer à l’action ou de renforcer les initiatives existantes. « Le but n’est pas de trouver une bonne réponse, de pointer une bonne ou une mauvaise manière de penser, mais bien de comprendre la mécanique de ces biais, de sensibiliser aux discriminations, de susciter des discussions qui ont vocation à être poursuivies. » Les partis pris de la Fresque de la Diversité et les définitions des cartes qui la constituent s’appuient à la fois sur l’expertise académique de Junko Takagi, professeur-titulaire de la Chaire Leadership & Diversity de l’ESSEC et sur la recherche en sciences cognitives et psychologie sociale.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni ESSEC en 2022 : découvrez le témoignage de David Pino (Master ESSEC BS 17), aujourd’hui Vice-Président du Directoire du Groupe IMA. « Pour faire le lien avec l’ESSEC, je dirais qu’IMA aime ceux qui ont la capacité de déplacer leur regard, de raccorder des fils et d’aller voir comment des écosystèmes différents peuvent être complémentaires. Dans l’économie comme dans la vie, c’est ensemble qu’on fait les choses, jamais seul ! »

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

incubateur-accélérateur emlyon

L’incubateur-accélérateur emlyon : 40 ans d’expertise auprès des startups

C’est la première école à s’être dotée d’un incubateur en France et une des premières structures d’accompagnement de porteurs de projets innovants dans l’écosystème entrepreneurial français. emlyon fête les 40 ans de son incubateur-accélérateur cette année, une occasion de plus de rappeler que l’entrepreneuriat et l’innovation sont gravés dans l’ADN de la business school lyonnaise. On en parle avec Dr. Alexander Bell, directeur de l’incubateur-accélérateur emlyon.

Lire la suite »

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter