Depuis 3 ans, KRYPTOSPHERE se démarque en se spécialisant dans la blockchain, les cryptoactifs et d’autres technologies (IA, IoT, VR). Ses multiples antennes, disséminées en France et au-delà, communiquent, collaborent et se réinventent grâce à des formations, des conférences ou encore des hackathons.

Créée en 2017 à l’initiative d’étudiants de Kedge Marseille Business School, l’association KRYPTOSPHERE a depuis connu une croissance exponentielle. Elle est passée de quatre membres à plus de 200 étudiants investis aujourd’hui !

Elle est répartie, en plus de son école natale, dans les écoles de commerce Institut Mines-Télécom BS, Rennes SB, les écoles d’ingénieurs Télécom Sudparis, Centrale Marseille ainsi que dans le pôle universitaire Léonard de Vinci. Et l’association s’exporte même à l’international avec la création récente d’une antenne au Bénin.

A cette expansion géographique, s’ajoute une diversification de son expertise. KRYPTOSPHERE est ainsi devenue une association multi-technologique avec la création progressive de pôles dédiés à l’Intelligence Artificielle, l’Internet of Things ou la réalité virtuelle pour compléter ses domaines d’expertise originels : la blockchain et les crypto-actifs.

Un esprit disruptif

KRYPTOSPHERE, c’est l’association qui a permis à bon nombre d’étudiants, nos kryptopotes, de développer des compétences sur des technologies de pointe. Ses membres sont régulièrement formés sur des technologies avant-gardistes. Mais ils ne font pas qu’apprendre, ils mettent également en pratique leurs connaissances ! Par exemple, KRYPTOSPHERE a sa propre DAO (Organisation Autonome Décentralisée), ce qui permet à ses membres de voter et de prendre des décisions. C’est d’ailleurs grâce à ces votes que l’association a décidé d’ouvrir récemment une antenne au Bénin !

Plus d’informations sur la DAO de KRYPTOSPHERE ici.

Plus de 200 étudiants formés en 3 ans

Les technologies citées précédemment auront un rôle prédominant à jouer demain dans l’économie mondiale. KRYPTOSPHERE est la première association étudiante à avoir voulu démocratiser leur accès et à former sur leurs usages et leur compréhension. En seulement 3 ans, l’association a déjà accompagné plus de 200 étudiants grâce à des formations poussées et un partage libre des connaissances.

Aujourd’hui rares sont les formations qui offrent des compétences sur ces thèmes. L’association est ainsi devenue un vivier de jeunes talents. De nombreuses entreprises se sont rapprochées de KRYPTOSPHERE. Parmi elles, Ledger ou encore récemment Smart Chain.

Des rendez-vous incontournables

Ce sont également des petits moments qui rendent KRYPTOSPHERE si spéciale. Tables rondes, kryptonights, hackathons, conférences… Ce sont plus de 80 conférences qui ont été réalisées depuis 3 ans !

Et ce n’est pas un confinement qui va les arrêter ! En ces périodes de ralentissement des activités, l’association a réussi à rester très présente en organisant, entre autres, un meetup avec Michael Amar, le fondateur et co-organisateur du Paris Blockchain Week Submit (PBWS) ou une table ronde avec Stéphane Ifrah, le CEO de Napoleon group. Et ce ne sont que des exemples parmi d’autres : KRYPTOSPHERE ne s’arrête jamais !

On vous attend !

Il est important de noter que si l’association porte sur des technologies très pointues, celle-ci est ouverte à n’importe qui, peu importe le niveau. Tout ce qui compte, c’est la motivation et l’implication. Les kryptopotes vous accueilleront toujours avec plaisir. 🚀

Interview de Kelly Zhang, étudiante à IMT-BS et Business Developer au sein de l’associaton

 Que fais-tu dans ton pôle ? 

En tant que Business Developer, mon objectif est de développer l’association à tous les niveaux. D’une part, mon pôle et moi gérons la partie prospection en cherchant des partenaires pour, à termes, signer un contrat. Une fois cette première étape terminée, nous menons des équipes afin de réaliser au mieux nos projets.

D’autre part, nous avons pour mission d’étendre la notoriété et l’image de KRYPTOSPHERE. Il s’agit non seulement d’apporter un support au pôle communication, mais aussi de réfléchir à de nouvelles stratégies de développement. C’est un aspect essentiel car en diffusant une image positive de l’association, elle se fera connaître grâce au système du bouche-à-oreille. Avoir un bon sens du relationnel et entretenir de bons rapports avec les partenaires est donc indispensable pour l’avenir et le développement de KRYPTOSPHERE.

En quoi ce pôle te correspond-il ?

Au moment de rentrer dans l’association, je me sentais plus à l’aise en ayant un rôle transversal. C’est vraiment très intéressant d’avoir un point de vue global de l’association. De plus, ça me permet de développer mon imagination. J’aime beaucoup prendre de nouvelles initiatives et pouvoir faire valoir mes idées et accompagner au mieux l’association. 

Que t’apporte KRYPTOSPHERE ?

 En sortant de prépa, j’avais très peu (pas du tout même) d’expérience professionnelle. KRYPTOSPHERE me permet de développer des compétences en gestion de projet, mais également en communication. Nous les business developers, nous sommes souvent en contact avec des professionnels. Pour cela, il faut savoir discuter avec eux de manière détendue tout en restant dans les limites du monde professionnel.

L’un des atouts de KRYPTOSPHERE ?

Le fait qu’elle regroupe des ingénieurs et managers au sein de diverses écoles. Nous disposons d’antennes sur Marseille, Paris, Rennes et Lyon, mais également une antenne en cours de développement au Bénin.

Nous profitons, dès lors, d’un vaste réseau, qui nous permet de réaliser des projets ensemble. KRYPTOSPHERE n’est pas simplement là pour apporter de nouvelles connaissances dans l’univers de la crypto, du Bitcoin, de l’Intelligence Artificielle ou encore de l’Internet des Objets. KRYPTOSPHERE c’est aussi une expérience humaine, à l’échelle nationale.

Contact

MailSite internetLinkedIn

Crédit photo : KRYPTOSPHERE