Femmes ingénieures : où sont-elles ?

Unsplash
Unsplash

Même si les femmes ingénieures sont encore assez peu présentes dans les secteurs de l’ingénierie, de l’industrie et des sciences, ne cherchez plus : elles sont là et bien là ! Faisons entendre leur voix et encourageons les jeunes femmes qui souhaitent intégrer ces filières à oser franchir le pas. Après les constats, vient l’action.

Les femmes ingénieures se font une place. Si la féminisation des ingénieurs atteint 24 % chez les professionnels en activité, elle augmente à 28 % dans les dernières promotions selon l’enquête nationale d’IESF (Ingénieurs et Scientifiques de France) publiée en juin 2021.

Choix de secteur ou secteur de choix

Les ingénieures diplômées s’orientent en priorité vers deux domaines : la chimie et les sciences du vivant, pour travailler ensuite dans les secteurs de la cosmétique, du textile et de la santé. En parallèle, elles sont encore peu présentes dans les secteurs de l’informatique et du génie civil. « Elles ne parviennent pas à se projeter dans ces métiers stéréotypés masculins » constate Amel Kefif, Directrice Générale d’Elles bougent. Cette association a pour vocation de faire découvrir aux collégiennes, lycéennes et étudiantes les métiers des secteurs industriels technologiques et scientifiques en manque de talents féminins.

Du genre à faire des études d’ingénieurs

Selon une enquête Ipsos sur la féminisation des métiers parue en novembre 2021, 61 % des garçons sont encouragés par leurs parents à s’orienter vers les métiers du numérique. Le chiffre tombe à 33 % pour les filles. « Le cercle familial participe à une certaine catégorisation des métiers. Tout comme l’école et les loisirs (livres, jeux vidéo..) contribuent au maintien des représentations sexuées » estime Philippe Dépincé, Président de la commission Formation et Société de la CDEFI et Directeur de Polytech Nantes. Amel Kefif abonde aussi en ce sens. « Les stéréotypes de genre doivent être déconstruits dès le plus jeune âge. Les constructeurs de jouets doivent arrêter de destiner leurs jouets scientifiques uniquement aux garçons » déplore-t-elle.

Femmes ingénieures : toutes rôles-modèles en 2022

Le message d’Elles bougent à l’attention des lycéennes ? « Ne pensez jamais que vous n’êtes pas faites pour les sciences et les mathématiques parce que vous êtes une fille. Quel que soit votre niveau. Choisissez ces matières. Ou alors, délaissez-les en pleine conscience. » L’association déploie un réseau de marraines en France et à l’international. Ces femmes ingénieures, scientifiques et techniciennes témoignent auprès des jeunes filles de leurs parcours professionnel et académique. « Ainsi, elles leur permettent de s’identifier à elles et d’oser suivre leur exemple » explique la Directrice Générale.

Emploi garanti à la clé

La Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) essaye aussi d’ancrer dans l’imaginaire des jeunes filles la possibilité de s’orienter vers toutes les filières.« Il y a énormément de métiers passionnants qu’elles méconnaissent ou qu’elles s’interdisent » selon Philippe Dépincé. Et ce sont souvent les métiers qui recrutent le plus. Une fois leur diplôme en poche, les ingénieures sont particulièrement recherchées par les recruteurs. D’après l’Observatoire des femmes ingénieures, 61 % d’entre elles ont même trouvé leur premier emploi avant la sortie de l’école ces dernières années.

Les femmes ingénieures veulent briser le plafond de verre… et elles y arriveront !

Une fois en poste, 60 % des femmes ingénieures estiment que les hommes sont avantagés dans leur entreprise. En particulier dans la progression de carrière et l’attribution de postes. Pour favoriser la parité aux plus hauts niveaux hiérarchiques, de nombreuses grandes entreprises mettent en place des programmes d’accompagnement, des formations, des coachings et des réseaux féminins. La donne est en train de changer.

Ingénieuse ingénieure

Chaque année, la CDEFI organise la cérémonie des Ingénieuses pour saluer l’engagement toujours plus affirmé des écoles, des élèves et des femmes ingénieures dans la lutte contre les stéréotypes de genre dans les études et métiers d’ingénieurs. Alix Duthoit, lauréate du prix de l’élève-ingénieure France 2021, rappelait lors de la dernière cérémonie que « pour promouvoir les métiers d’ingénieurs auprès des femmes, il faut leur montrer que c’est possible, que ça se fait déjà et qu’il suffit juste de tenter pour réussir ! »

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter