Les métiers de la supply chain n’échappent pas à la digitalisation, devenue omniprésente dans nos vies et dans nos entreprises. On oublie parfois que la performance et la compétitivité de l’entreprise sont fortement corrélées à sa chaine logistique. Et donc à sa capacité de s’adapter et répondre au besoin du client. Les innovations technologiques en matière de supply chain sont nombreuses, et l’évolution de ce secteur en fait actuellement un secteur d’emplois attractif et dynamique.

 

Une digitalisation multiforme

On l’appelle la révolution 4.0. Ce monde dans lequel l’industrie est profondément transformée, grâce aux technologies interconnectées. La digitalisation se caractérise tout d’abord par la numérisation des outils classiques et des processus. Les méthodes de travail évoluent également et l’utilisation des systèmes d’information est devenue aujourd’hui une norme. Le déploiement des applications dans le cloud devrait augmenter cette interconnexion entre les entreprises, les fournisseurs et les clients.

Les métiers classiques sont assistés par les programmes, les logiciels, les terminaux et interfaces adaptés et connectés, pour certains complétement robotisés. Il n’est plus rare de visiter des entrepôts dans lesquels évoluent à la fois des caristes, des véhicules autoguidés, ou des transbordeurs qui automatisent complètement le stockage. Ainsi, la robotisation et la cobotique accompagnent les employés dans les tâches répétitives ou dangereuses. La connectivité et le développement RFID et de l’Internet des Objets (IoT – Internet of Things) apportent encore plus de données à analyser. La RFID désigne la radio identification. Elle permet d’identifier un objet, de suivre son parcours et d’en connaître les caractéristiques à distance via une étiquette émettant des ondes radio. Le traitement massif des données pourrait peut-être aider les spécialistes à faire des simulations et des prévisions, afin d’extraire les informations pertinentes et fiables d’aide à la décision pour la supply chain. Les nouveaux métiers du secteur nécessitent de ce fait des connaissances en big data.

D’autres évolutions sont en cours et la blockchain, l’intelligence artificielle, le Machine Learning rentrent aujourd’hui dans les fonctions de la supply chain en mettant en œuvre les algorithmes de traitement des données et des nouvelles fonctionnalités.

L’impact sur la gestion des talents du secteur

En matière de ressources humaines, le défi est de recruter des personnes combinant les connaissances métiers avec une approche transversale des nouvelles technologies. Les profils aux compétences hybrides sont donc très recherchés. Le candidat parfait ? Il dispose à la fois de connaissances en ingénierie, management et une spécialisation en supply chain management. Comme toutes les fonctions supply chain sont impactées, il ne suffit pas de recruter de nouveaux collaborateurs. L’enjeu est aussi de former l’ensemble des salariés pour ne pas rater le train de cette révolution 4.0. Aujourd’hui, les acteurs de l’enseignement supérieur et les organismes de formation revisitent donc leurs programmes de formation initiale et continue. Cela afin d’assurer aux entreprises de pouvoir compter sur des collaborateurs formés aux nouveaux outils et nouveaux usages, et donc capables de prendre des décisions stratégiques 4.0.

En savoir + sur Olga Batrak, Professeure et Directrice du Mastère Spécialisé® Management Global des Achats et de la Supply Chain d’Audencia Business School