Communiqué de presse :

La Conférence des grandes écoles (CGE) publie la liste des 54 nouvelles formations labélisées Mastère Spécialisé (MS), MSc-Master of Science, BADGE et Certificat de Qualification et de Compétences (CQC). Marques collectives déposées par la CGE, ces formations, maintenant au nombre de 608, répondent au plus près des attentes du marché de l’emploi. Elles permettent aux Grandes écoles de proposer des cursus spécifiques qui s’ouvrent de plus en plus à la formation professionnelle continue.

 

Des labels qualité pour des publics diversifiés

 

Les labels de la Conférence des grandes écoles garantissent d’une part la qualité de la formation et d’autre part l’employabilité. La commission Accréditation, en charge d’évaluer la qualité des programmes, est particulièrement attentive aux besoins exprimés par les entreprises et les branches professionnelles. Elle valide entre autres l’adéquation du public recruté avec le niveau d’exigence de la certification visée.

Les Grandes écoles poursuivent leur implication dans la construction de programmes dont les contenus sont en cohérence avec les compétences recherchées par les entreprises quels que soient les niveaux de qualification. Au travers de ses 4 labels, la CGE permet à ses écoles membres d’anticiper les mutations et d’ouvrir les formations à des salariés en reprise d’études ou en reconversion.

 

Pour soutenir le développement de la formation tout au long de la vie et la validation des acquis professionnels et personnels, la CGE adapte le(s) référentiel(s) de ses formations labellisées

Label Mastère Spécialisé, une formation post-master de haut niveau

Créé en 1983, le programme Mastère Spécialisé est conçu pour répondre, avec un haut degré de professionnalisation, aux évolutions des métiers, tout secteur confondu. S’il visait majoritairement des étudiants en poursuite d’études, titulaires d’un bac+5, en recherche d’une double compétence ou d’une spécialisation de haut niveau, il s’est peu à peu orienté vers un public de formation continue au point, maintenant que 73 % des inscrits ont une expérience professionnelle significative. Afin d’accompagner cette évolution, tout en conservant un haut niveau d’exigence avec le bac +5 pour l’accès en voie classique, le taux dérogatoire de l’accès par Validation des Acquis Professionnels et Personnels augmente. 

Les tendances 2019-2020

En cohérence avec les besoins des territoires et des  branches professionnelles, un grand nombre de  programmes visent l’acquisition de compétences en  Intelligence Artificielle, transformation digitale, en  sécurité et gestion des données massives. Les  thématiques liées à l’environnement et à l’énergie  (innovation et transition) s’inscrivent également  dans le paysage très recherché des doubles  expertises, notamment pour les écoles d’ingénieurs  et les écoles d’architecture. Quant aux secteurs de  la finance et du commerce, les besoins en  digitalisation sont tels qu’ils amènent les écoles de  management à proposer une offre de plus en plus  spécialisée.

La FTLV ou Formation tout au long de la vie

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel renforce le droit individuel des salariés en leur facilitant l’accès à la formation professionnelle. « Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle ou liée à l’exercice de responsabilités syndicales » (Art. 6311-1 du Code du travail).

Dans le cadre d’une reprise d’études, la validation des acquis permet de rejoindre la formation sans pour autant avoir le niveau d’études requis.

 

Le label MSc – Master of Science s’aligne sur le format LMD

Cette formation de niveau bac+5 accueille des étudiants internationaux titulaires d’un bachelor, qui selon le pays d’origine peut correspondre à un bac + 3 ou un bac +4.

Afin d’apporter une meilleure visibilité au label, le niveau d’études à l’entrée du programme définit la durée de la formation MSc, Master of Science :

  • le candidat titulaire d’un diplôme de niveau L3 suit un programme sur 4 semestres comprenant une mission en entreprise de 4 mois minimum ;
  • le candidat titulaire d’un diplôme de niveau M1 suit des enseignements sur 2 semestres académiques puis effectue une mission en entreprise de 4 mois minimum.

608 formations labélisées CGE actives au 18/09/2019

  •   Mastère Spécialisé :                399
  • MSc – Master of Science :       142
  •    BADGE & CQC :                     67

 

BADGE et CQC, des labels entièrement dédiés à la formation continue

Véritable formation certifiante à visée professionnelle, le BADGE s’adresse plus particulièrement à des salariés (ou demandeurs d’emploi) souhaitant acquérir un titre ou un diplôme lié à la spécificité d’un métier, par le biais d’activités de formation inter ou intra-entreprises.

Créé en 2016, le CQC (Certificat de Qualification et de Compétences) est un programme court certifiant et professionnalisant. Il vise essentiellement l’acquisition de compétences transversales et transposables à plusieurs secteurs d’activité et peut s’adapter à tous les niveaux d’études. Sa durée est un atout pour les salariés souhaitant se former tout en conservant leur activité professionnelle. Ce label s’inscrit particulièrement bien dans la FTLV.