Sans occulter les difficultés liées à la crise Covid, l’ESC Clermont Business School démarre 2021 dans une posture positive ! Modèle économique, pédagogie, international : la business school centenaire a partagé le 23 février dernier les bonnes nouvelles qui devraient émailler les prochains mois.

 

En 2021, l’ESC Clermont Business School souhaite d’abord affirmer son nouveau modèle économique, qui pour la première fois de son histoire, permet à l’école de présenter un budget équilibré, sans subvention de fonctionnement. Le nerf de la guerre de ce nouveau modèle ? Un portefeuille de programmes et d’activités diversifié, à la fois en largeur et en profondeur. Il couvre en effet désormais tous les types de programmes, du Bachelor à l’Executive en passant par le PGE, les MS, MSc, MBA et DBA. Une diversification qui va de pair avec une augmentation significative des effectifs : 1 600 étudiants en formation initiale en 2020, un tiers d’internationaux (63 nationalités représentées) et deux tiers issus du marché national, dont 50 % suivent leur formation en alternance.

Trois locomotives pour l’ESC Clermont Business School en 2021

Une augmentation d’abord portée par la formation initiale « qui reste le cœur de notre activité » tient à rappeler Françoise Roudier, directrice générale de l’école. « La maquette de notre PGE a été remaniée afin d’offrir plus de personnalisation des cursus et d’offrir la possibilité aux étudiants de Master qui le souhaitent de préparer un double-diplôme basé sur notre gamme de MSc. Ce qui a permis à notre PGE de voir son Grade de Master renouvelé pour 5 ans ». Des « produits d’avenir » ont aussi été développés en parallèle, dont un nouveau Bachelor spécialisé en communication digitale et e-business qui vient d’obtenir le grade de Licence.

La formation continue s’avère également centrale pour l’école qui a triplé son chiffre d’affaire en ce domaine depuis 2016 et a pour objectif de doubler le CA 2020 d’ici 2025.

« Nous sommes conscients de notre enjeu majeur : monter en puissance en termes d’attractivité et de sélectivité sur le marché français. Même si je constate un vrai décalage  entre les classements, où ne sommes pas très bien positionnés (notamment au regard des critères liés à la taille) et les évaluations des accréditeurs internationaux et du MESRI qui se disent « impressionnés par notre trajectoire, et avoir noté notre pertinence stratégique et notre clairvoyance ». J’ai confiance dans notre positionnement, je suis fière de notre modèle d’école responsable et de nos business plans, convaincants pour le futur ! » 

Françoise Roudier

Directrice générale, ESC Clermont Business School

Les programmes offshore (ou programmes de formation délocalisés à l’étranger) vont également devenir de plus en plus stratégiques, comme en attestent « l’ouverture d’un campus à Zhuahai (Chine) avec le programme Bachelor en double-diplôme, le lancement d’un programme DBA en collaboration avec nos partenaires en Chine, Afrique, Maroc et Iran et le déploiement d’un programme Master in International Management » indique Richard Soparnot, DGA et directeur académique de l’école.

Cap sur les accréditations pour l’ESC Clermont Business School en 2021 

Les prochains mois seront aussi pour l’ESC Clermont Business School l’occasion de renforcer ses objectifs en termes d’accréditations. Après AACSB en 2007, EFMD Bachelor en 2019 et AMBA en 2020, l’école vise ainsi les accréditations EFMD Master pour 2022, EQUIS et l’obtention du Grade de Master pour ses MS et MSc à horizon 2023.

Le financement des études, ça compte !

Défenseure d’une « politique sociale consistante », l’ESC Clermont Business School fait, plus que jamais cette année, du coût de la scolarité un facteur d’égalité des chances et d’ouverture sociale. « Avec + 43 % en 10 ans, l’école présente d’ailleurs la plus faible augmentation des écoles recrutant sur prépa » rappelle Françoise Roudier.  « Nous proposons une large offre de double-diplômes sans frais supplémentaires ainsi qu’une politique de bourses permettant de distribuer chaque année 110 000 € d’aides à travers la Fondation Groupe ESC Clermont ». Autre axe stratégique : sa politique consolidée en matière d’alternance. 550 étudiants financent leur cursus par la voie de l’alternance (soit 35 % de l’effectif global, 50 % effectif français et un nombre d’étudiants alternants multiplié par 3 en 3 ans). Des étudiants accompagnés par une agence interne de placement.

In glocal we trust

Un positionnement stratégique qui fait écho au duo international / ancrage territorial caractéristique de l’école. « Un ancrage territorial non pas subi mais pleinement assumé (car créateur de valeur) et incarné par son campus clermontois, doté d’une troisième aile courant 2022 » insiste Françoise Roudier. 3 000 m2 supplémentaires dévolus aux salles de classe, à un espace restauration, à la vie étudiante, aux relations entreprises, aux activités de l’incubateur et de son agence de placement. Cerise sur le gâteau, un rooftop viendra compléter le projet immobilier !