Anne-Ségolène Abscheidt a pris ses fonctions à la tête de l’ESCEM en avril 2016. Passionnée, très impliquée et extrêmement fière de ses étudiants, elle partage avec nous ses projets pour refonder l’école après son rachat par le groupe Sup de Co La Rochelle et le Réseau GES.

 

Comment s’est déroulée votre première année à la tête de l’ESCEM ?

Cette première année a été intense. Ma mission consiste à repositionner l’école sur une nouvelle stratégie aidée par les équipes du Groupe Sup de Co La Rochelle et du Réseau GES.

En travaillant ainsi en réseau, nous avons l’ambition de créer un modèle hybride alliant les codes des grandes écoles et la professionnalisation, notamment grâce à lalternance.

 

En quoi consiste la stratégie de l’ESCEM ?

La stratégie repose sur 3 piliers : le retour à la confiance, le développement de nos formations et le retour à un programme grande école

La côte de popularité de l’ESCEM avait flanché depuis l’épisode FBS (la fusion ratée de quatre écoles de commerce pré-existantes, dont l’ESCEM ndlr).

La première étape consistait donc à renouveler la confiance auprès du personnel, de nos étudiants, des familles et de nos partenaires. Nous avons aujourd’hui des signaux très positifs qui sont la conséquence d’un engagement sans faille de toute mon équipe : renouvellement des visas de nos Bachelors, des partenariats institutionnels et de tous nos doubles diplômes. Enfin, nous avons beaucoup de chance car nous bénéficions de l’appui inconditionnel des 20 000 alumni qui s’engagent concrètement à nos côtés.

La deuxième étape était d’organiser le développement en s’appuyant sur l’expertise de nos repreneurs et sur l’analyse des besoins de nos territoires : ainsi, pour compléter nos deux Bachelors visés, nous mettons en place pour la rentrée 2017, une offre de formations (RNCP I) dans 9 spécialisations du management et toutes proposées en alternance.

En parallèle du pôle management, trois autres pôles seront créés en septembre 2017 : Informatique, Numérique et Tourisme et proposeront des formations RNCP de niveau II et I.

Le troisième volet de cette refondation est la préparation de l’arrivée d’un nouveau programme grande école à la rentrée 2018.

 

Quelles sont les valeurs de l’école ?

Les valeurs de l’ESCEM sont les véritables constituants de son ADN et de son parti-pris pédagogique

La curiosité

L’humilité

L’intégrité

L’engagement

 

Quels sont vos atouts pour réussir ce projet ambitieux ?

Mon équipe : jeune et dynamique, elle vit les valeurs de l’ESCEM, en particulier celle de l’engagement, à 100 % !

 

Quelle est votre priorité n°1 pour l’ESCEM ?

Le retour du Programme Grande École, évidemment ! Une grande école doit avoir un PGE !

Mais je suis aussi impatiente d’ouvrir en septembre le Bachelor tourisme à Tours : il manquait une école pour former les professionnels de ce secteur en plein expansion.

 

Et les étudiants dans tout ça ?

C’est incroyable tout ce qu’ils accomplissent alors qu’ils sont parfois très jeunes. ils entreprennent et s’engagent : je ne peux cacher ma fierté de les voir oser avec ambition et lucidité !

 

Pourquoi rejoindre l’ESCEM ?

Parce que nous proposons à nos étudiants :

Un cadre dans lequel ils pourront s’épanouir et réussir : accompagnés, tutorés, ils prennent confiance en leurs capacités à prendre des décisions et à saisir les opportunités

Des diplômes tous reconnus par l’État

L’acquisition de compétences techniques doublées d’un expérientiel fort (stage, alternance, départ à l’étranger, conduite de projets…) qui permet de créer des aspérités, et donc de l’intérêt, chez un recruteur

Le développement de compétences transverses par le biais de projets pluridisciplinaires et inter-pôles

Des formations en alternance, véritable passeport pour l’emploi

Un centre de relations entreprise pour faciliter la rechercher de stage et l’alternance

 

« Je veux promouvoir ICN Business School au rang qu’elle mérite »