POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

L’énergie de déplacer les montagnes – L’interview de Jean-Sébastien Bessière

Interview Jean-Sébastien Bessière ARKOLIA Energies
@Arkolia Energies

Envie de produire de l’énergie verte et d’être acteur du changement ? Tout ça dans une ambiance startup où la moyenne d’âge est de 32 ans, y compris au sein du Millenium Codir ? Bienvenue dans l’équipe de Jean-Sébastien Bessière (Université Aix-Marseille 01), Co-Fondateur et Président d’ARKOLIA Energies.

Quel rôle veut jouer ARKOLIA Energies dans l’urgence de la transition énergétique ?

Spécialisé dans la construction de centrales solaires, éoliennes ou biogaz, cela fait 15 ans qu’ARKOLIA Energies est acteur de la transition énergétique. Dès 2009, alors que l’on parlait encore peu des ENR, nous avons fait le choix d’être un producteur indépendant d’énergie verte locale, afin de démocratiser cette énergie. En tant que pionnier, nous avons vu évoluer notre métier historique de développeur, constructeur et exploitant de centrales ENR vers un métier d’énergéticien. Notre ambition est de délivrer notre production d’énergie verte de façon proche et efficace pour les consommateurs. Et à un prix tout à fait compétitif : nous produisons actuellement de l’énergie verte à un prix trois à dix fois moins cher que le prix actuel de l’électricité. Nous travaillons uniquement en BtoB avec les sites industriels, les agriculteurs, les grandes surfaces et les collectivités locales qui possèdent du foncier. En parallèle, nous investissons depuis 10 ans dans des projets innovants comme le traitement des déchets agricoles pour produire du biogaz, afin d’être aussi un acteur du changement.

Outre du sens, que vont trouver vos futurs collaborateurs en travaillant à vos côtés ?

Cette crise énergétique agit comme un accélérateur incroyable sur les consciences. Elle doit être le déclencheur pour nous pousser à changer les choses de l’intérieur. A l’heure du digital, nous avons les moyens de produire une électricité bas carbone, bon marché, livrée directement au client final : c’est une opportunité à saisir. Les jeunes diplômés qui nous rejoignent pourront travailler avec nous sur les enjeux cruciaux que sont la production d’hydrogène et le stockage des ENR. Chez ARKOLIA, les femmes représentent 48 % des effectifs et la moyenne d’âge est de 32 ans ! L’ambiance est proche de celle d’une startup, nous grossissons de façon mesurée : famille, tribu et aujourd’hui village, nous avons su conserver une taille humaine avec 180 collaborateurs. Nous venons d’ailleurs de lancer notre actionnariat salarié avec succès.

Quelles qualités vous interpellent particulièrement chez un jeune diplômé ? Comment sont-ils accompagnés ?

Au-delà du diplôme, nous regardons les savoir-être, qui doivent coller avec notre culture et notre état d’esprit. Nous recherchons des personnes avant tout humaines, qui aiment travailler de façon collaborative et qui n’ont pas peur de l’échec. Chacun a le droit de s’exprimer, ce qui se traduit d’ailleurs dans les faits par un « Millenium Codir » au sein duquel huit de nos jeunes collaborateurs peuvent être forces de proposition sur des projets de long terme. Nous souhaitons que nos jeunes soient en expérimentation permanente et qu’ils participent activement à la croissance et à l’évolution de l’entreprise. Ils sont accompagnés par un parrain qui les aide à s’intégrer et nous les formons progressivement sur nos nouveaux métiers : stockage d’énergie, biogaz, hydrogène…

Quel conseil avez-vous envie de faire passer à ceux qui, comme vous, se sentent une âme d’entrepreneur ?

Un conseil simple : osez ! Face à un monde en perpétuel mouvement, il ne faut pas attendre d’être prêt pour se lancer. On apprend en faisant, c’est le secret de la réussite. Mais pour cela il faut savoir bien s’entourer. Et suivre son cœur pour porter un projet qui correspond à ses valeurs : chacun peut être acteur du changement. Jeune diplômé, c’est le bon âge pour se lancer sans crainte de l’échec !

 

Mon Aix-Marseille Université

La culture financière acquise durant mon DESS Finance d’entreprise et de marché m’a été très utile pour comprendre les enjeux du monde et structurer les business models. Heureusement, aujourd’hui, les critères extra-financiers, comme le bilan carbone d’une entreprise, deviennent aussi importants que le ROI.

ARKOLIA Energies recrute !

Au siège à Montpellier et dans toute la France, sur des postes d’ingénieurs bureaux d’études, chef de projet ENR, mais aussi technicien de maintenance, et conducteur de travaux

Contact : dpizzagalli@arkolia-energies.com

 

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter