A l’époque de la génération Alpha, il n’est plus temps de transmettre des connaissances mais plutôt de leur donner du sens et de conduire les étudiants et les enseignants à y prendre du plaisir. L’étudiant doit être impliqué dans l’appropriation durable des connaissances par des méthodes interactives. A l’image d’un manager, l’enseignant doit s’impliquer à interagir avec ses étudiants.

 

Pour ce faire, les équipes pédagogiques doivent susciter la curiosité des étudiants…

… leur intérêt pour l’enseignement. Cette volonté de l’enseignant évitera l’absentéisme dans les amphis, les clés USB que les étudiants se passent d’années en années pour ne pas être obligés de suivre le cours qui est identique à l’exception de quelques jurisprudences nouvelles. Faire sens à la formation dispensée même en amphi en la rattachant à la réalité concrète par des exemples tirés de l’expérience de l’enseignant lorsque c’est possible ou de jurisprudences rendues plus accessibles par le « détournement » de la technique du storytelling.

Générer le partage des idées et de la réflexion entre les étudiants et les enseignants

En instaurant des discussions à partir de connaissances partagées. Le pré-read utilisé depuis quelques années par les enseignants de la Faculté de Droit (FLD) doit en être le prétexte. Le cours n’est plus le lieu de l’acquisition des connaissances celui où on échange, où l’on discute des points de vue des auteurs, magistrats… C’est de cette manière que les connaissances s’ancrent dans l’esprit des étudiants. L’apprentissage est important, il doit se faire petit à petit pour devenir une habitude bien installée chez l’étudiant… Il se peut aussi que les étudiants posent des questions auxquelles l’enseignant n’a peut- être pas pensé. C’est l’occasion de mener une réflexion en direct et avec le groupe, l’enrichissement est alors réciproque et aide le juriste à construire sa pensée pour les exercices de méthodologie spécifiques aux juristes.

En développant l’esprit critique. La critique négative est toujours celle que l’étudiant manie avec facilité. Il faut également lui apprendre à utiliser la critique positive beaucoup moins aisée de prime abord et qu’il doit pourtant savoir utiliser pour convaincre.

Ne pas opposer les méthodes pédagogiques

Tous les enseignants ne doivent pas nécessairement être des innovateurs. Les techniques nouvelles sont parfois chronophages et les étudiants n’ont pas tous envie de changer leurs manières de pratiquer. Il faut mixer les nouvelles méthodes pédagogiques avec les anciennes et « tirer » le meilleur parti de chacune de ces méthodes et de chacun des enseignants.

C’est de la différence que naît la richesse

 

Utiliser l’hybridation dans les cours

Le numérique est incontournable. A la Faculté de Droit (FLD), Icampus (Moodle) est la plateforme pédagogique pour déposer des documents, des cours… et pour proposer des exercices en ligne, ou des tests évalués ou non… une cellule de spécialistes assistent les enseignants qui le souhaitent (Cellule Service des usages du Numérique)… Les étudiants peuvent également trouver sur le net des tutoriels comme par exemple un tutoriel de méthodologie « méthaudio » sur RadioUcLille qui leur permet d’avoir des rappels de méthodologie sur tous les exercices juridiques et ce quel que soit l’heure à laquelle ils en ont besoin. Ces mêmes tutoriels existent pour utiliser la bibliothèque en ligne.

Toutefois le lien avec l’enseignant reste important pour l’étudiant qui doit pouvoir s’expliquer et avoir un retour verbal, c’est pourquoi nous avons fait le choix de maintenir un nombre d’heures de cours assez conséquent.

 

Développer des méthodes d’enseignement diversifiées

Certains enseignants pratiquent les cours inversés notamment sur les matières fondamentales en amphi. Les chargés de travaux encadrés travaillent également sur cette méthode ou en utilisent d’autres comme le brainstorming ou le mind mapping ….

De plus en plus, les enseignants font travailler les étudiants en mode projet sur un semestre ou sur l’année, soit en recherche appliquée, soit en pratique (ou encore clinique du droit). Ces travaux peuvent aboutir à une restitution lors d’une émission télé (« A vos droits » les émissions sont visibles sur notre chaine You Tube : FaculteLibredeDroit)

Ces différentes manières de travailler avec les étudiants les préparent à se former tout au long de leur vie. Pour la génération Alpha, l’accès à l’information n’est pas la difficulté. Arriver à trier dans la masse pour déterminer laquelle est la bonne où lesquelles sont à retenir et à confronter pour se forger un avis sérieux est plus compliqué et c’est ce vers quoi nous voulons tendre.

Il est impératif de donner les clés aux étudiants pour qu’ils soient capables de se forger un avis sensé et argumenté qui leur permettent de justifier leur position juridiquement tout en respectant les valeurs défendues par l’Université Catholique de Lille.