Mot d’ordre : inclusion. Entreprises et établissements d’enseignement supérieurs s’emparent aujourd’hui plus que jamais de la question du handicap. Actus, chiffres, actions : update 2020.

 

Le chiffre
3,5 : c’est le pourcentage moyen de collaborateurs en situation de handicap dans les entreprises françaises en 2020.

 

Handicap en entreprise, ce que dit la loi

Chaque entreprise de plus de 20 salariés doit compter 6 % de salariés en situation de handicap dans ses effectifs. Depuis le 1er janvier 2020 ce quota ne prend en compte que les emplois directs, stagiaires et intérimaires compris. De plus, un référent handicap doit être désigné dans toute entreprise d’au moins 250 salariés. Cet ensemble de mesures vise à atteindre un taux réel de 6 % de collaborateurs en situation de handicap.

Dirigeants d’entreprise : engagez-vous !

Attention moment historique. En novembre 2019, une centaine d’entreprises (parmi lesquelles Adecco, BNP Paribas, Décathlon, Deloitte, EDF, ENGIE, EY, La Banque Postale, LVMH, Radio France, Suez, TF1…) ont signé un manifeste visant à assurer une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde professionnel.

Voici leurs 10 engagements :

#1 L’accueil des élèves handicapés dans nos entreprises, dès le stage de 3e, pour leur permettre d’imaginer clairement un futur professionnel et d’orienter leurs études
#2 L’accès des élèves et étudiants handicapés au monde de l’entreprise notamment par la voie de l’apprentissage, de l’alternance et du stage en entreprise
#3 L’accès à l’entretien de recrutement pour toute candidature de personnes handicapées ayant le profil et les compétences pour tous les postes disponibles
#4 La mise en œuvre régulière d’actions internes de sensibilisation pour lutter contre les stéréotypes et les discriminations à l’égard des personnes handicapées
#5 La mobilisation de tout nouveau collaborateur autour des enjeux du handicap en entreprise lors de son accueil et de son parcours d’intégration
#6 L’optimisation de l’accès aux outils d’entreprise, notamment numériques, aux personnes en situation de handicap
#7 L’intégration de l’accessibilité numérique dans la conception des schémas directeurs des systèmes d’informations et le développement des solutions numériques
#8 Le développement des engagements économiques avec les Entreprises Adaptées, les ESAT et les Travailleurs Indépendants Handicapés dans le but de leur confier des commandes et des missions de sous-traitance répondant à nos exigences de qualité
#9 Le développement de passerelles avec les entreprises adaptées et ESAT afin de permettre l’intégration de personnes handicapées dans toutes les entreprises
#10 L’intégration de critères sociaux relatifs au handicap et à l’inclusion dans les appels d’offre et les prérequis pour y souscrire, afin d’engager l’ensemble de nos partenaires dans cette approche inclusive

 Alors prêts à signer vous aussi ?

 Inclusion du handicap : les grandes écoles ont de l’hanbition !

#Hanbition. Le maître-mot du Baromètre handicap 2019 de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE). Alors que les écoles membres de la CGE n’accueillaient que 1.08 % d’étudiants en situation de handicap à la rentrée 2017, ils étaient 1.55 % à les avoir rejointes à la rentrée 2018.  44 % dans les écoles d’ingénieurs, 26 % dans les écoles de management et 30 % dans des établissements relevant d’autres spécialités.

Des élèves et des situations de handicap. N’oublions pas en effet que 80 % des handicaps sont invisibles (troubles dys, maladies invalidantes, handicap psychique…). Des situations qui ont poussé les écoles à organiser des aménagements : temps majoré, mise à disposition de salles et de matériels spécifiques (ordinateurs, plages braille…), temps de pause, autorisation de sortie, dispense d’assiduité…), tous les locaux devant bien sûr être accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Preuve de leur volonté d’aller plus loin dans l’inclusion du handicap, leurs missions handicap sont pour la grande majorité rattachées à la Direction des Etudes (près de 35 %) ou la Direction Générale et la Direction des Ressources Humaines (un peu plus de 30 %).

Inclusion, tous responsables

Une dynamique que Vincenzo Esposito Vinzi, président de la commission Diversité de la CGE entend collective. « Forts des résultats en 2018, nos établissements se sont mobilisés au sein de la commission Diversité pour l’inclusion de tous les talents avec une meilleure visibilité des dispositifs d’accompagnement et plus d’échanges secondaire / supérieur. Mais aussi des temps de réflexion et de partage plus nombreux entre référents, experts et associations handi-engagées, pour des réponses individualisées et appropriées à la grande diversité des situations. Et enfin, un accompagnement renforcé pour la mobilité internationale grâce aux bourses MHA compensant les surcoûts. Notre #Hanbition : faire réussir TOUTE la jeunesse. »

Le handicap, sans frontières

 Le 4 juillet 2019, la CGE et Mission Handicap Assurance (MHA) ont remis une bourse à 13 étudiants en situation de handicap à l’Assemblée nationale. Le but ? Les aider à partir étudier à l’étranger en toute sérénité.

 « La mobilité internationale : un impératif pédagogique. Cette mobilité doit être accessible à tous, même aux étudiants en situation de handicap. Grâce à ces bourses, ils pourront voyager sans choisir leur destination en fonction de leur handicap », avait alors introduit Yves Poilane, président de la commission Relations Internationales de la CGE. 30 000 € répartis entre 13 étudiants pour permettre à chacun de compenser les surcoûts liés à son handicap. Du Mexique à la Corée du Sud, en passant par les Etats-Unis et l’Espagne : de quoi partir à la conquête du monde !

 Clément Boussiron, étudiant en 5A à l’ESAIP a bénéficié d’une de ces bourses , il raconte son expérience  

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.