POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

AstraZeneca : soigner votre carrière

Le groupe pharmaceutique anglais compte une majorité de femmes dans ses équipes, mais reste attaché à la diversité des parcours et des profils, comme nous l’explique Marisol Urbieta (Université Nationale d’Asuncion 92, Institut Curie 98), Docteur en médecine, Directrice des Affaires Médicales Oncologie d’AstraZeneca.

 

« Transformer la vie des patients et les positionner au cœur de la prise en charge en restant à la pointe de la science, telle est la raison d’être de notre groupe pharmaceutique » explique d’entrée Marisol Urbieta, Directrice des Affaires Médicales Oncologie d’AstraZeneca. Et d’ajouter : « Notre ambition est d’éradiquer un jour, le cancer comme une cause de décès ». De fait, avec des investissements croissants sur la R&D Oncologie, AstraZeneca se positionne comme un des laboratoires les plus influents du monde dans ce domaine, tout en développant également des traitements sur les maladies respiratoires et le cardio-métabolisme.

 

De l’hôpital à l’industrie pharmaceutique

Argentine de naissance, Docteur en médecine, Marisol Urbieta se destinait à une carrière hospitalière et n’était au départ venue en France que pour quelques mois, afin d’être formée par de grands professeurs en oncologie pédiatrique. « A l’issue de cette période, on m’a proposé avant de repartir de réaliser une mission de consulting en CDD sur un projet d’oncologie pédiatrique au sein de Sanofi. J’ai alors découvert l’univers de l’industrie pharmaceutique ». A l’époque, le monde de la R&D se limitait pour elle à quelques études cliniques à l’hôpital… « J’avais tout à apprendre et j’ai décidé de rester. Je regrette un peu mon contact avec les patients mais je me sens aussi très utile dans l’industrie pharmaceutique. C’est une façon différente de faire mon métier, et j’en suis très fière. »

 

Un laboratoire très féminin

Sanofi, Novartis, Amgen, Roche, aujourd’hui AstraZeneca… Autant d’opportunités que Marisol a su saisir, acceptant de s’engager dans des projets nouveaux, sur des molécules différentes, avec toujours un seul impératif : rester dans la recherche oncologique. Depuis qu’elle a rejoint AstraZeneca, il y a 3 ans, le groupe a connu une croissance notable. Ses équipes à la Direction des Affaires Médicales Oncologie ont doublé, passant de 30 à 60 personnes. Dont une grande majorité de femmes. « La médecine, la pharmacie et la biologie ont toujours attiré beaucoup de femmes et cela se ressent au sein des laboratoires pharmaceutiques. Ici, il n’y a donc pas de problème de diversité. AstraZeneca accueille des profils très variés, hommes comme femmes. Et les femmes sont très représentées au sein du Comité de Direction. »

AstraZeneca – Ensemble, c’est tout

 

Accompagner les femmes

La discrimination positive ? Marisol Urbieta n’y est pas particulièrement favorable. « Il faut surtout avoir la bonne personne à la bonne position ». Et de préciser : « La problématique des femmes vient souvent des femmes elles-mêmes. Elles savent qu’elles peuvent être de bons managers ou de bonnes dirigeantes, mais leur rôle familial et les choix de grossesse peuvent parfois les freiner. Il faut donc les accompagner si elles souhaitent prendre des responsabilités ». Son conseil de directrice ? Ne pas culpabiliser de faire un travail qui nous plaît. « Lorsque j’étais à l’hôpital, j’avais souvent des gardes, des astreintes, même à Noël. Et maintenant dans l’industrie il y a des congrès, des déplacements professionnels… Si on fait ce qu’on aime, la famille nous voit partir avec le sourire ». Et à celles et ceux qui seraient parfois tentées de brûler les étapes, Marisol conseille de prendre le temps de bien apprendre un métier avant de penser à celui d’après : « Devenir manager n’est pas une fin en soi. Il faut grandir dans son poste et acquérir de l’expérience, les responsabilités viendront ensuite naturellement. »

 

Le saviez-vous ? L’industrie pharmaceutique est un secteur très dynamique. AstraZeneca recrute régulièrement des compétences nouvelles pour consolider sa croissance.

L’empowerment féminin pour moi… « …c’est continuer à rester une femme. Je ne suis pas féministe, j’aime bien les différences. Mais tant que les disparités Homme-Femme seront visibles, l’empowerment sera nécessaire. Il ne faut pas être attentiste, il faut dire ce que l’on veut faire et montrer qu’on en est capable ! »

 

Contacts :

marisol.urbieta@astrazeneca.com

florence.bezard@astrazeneca.com

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter