Les IAE acteurs clé de l’avenir des universités… et de l’enseignement supérieur ! Tel est le message martelé par Eric Lamarque, président du réseau IAE France et DG de l’IAE Paris Sorbonne Business School. Il revient sur les atouts et les actus de ces formations d’excellence encore trop méconnues.

 

Eric Lamarque, président d’IAE France et DG de l’IAE Paris Sorbonne Business School revient sur les atouts des IAE - © J.Lortic

Eric Lamarque, président d’IAE France et DG de l’IAE Paris Sorbonne Business School revient sur les atouts des IAE – © J.Lortic

Pour accroitre leur visibilité dans l’écosystème de l’enseignement supérieur, les IAE multiplient les rencontres. Avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche tout d’abord. « Nous avons des contacts réguliers avec le cabinet de la ministre sur la question de la place des IAE dans le Supérieur : labellisations, visas, grades… Nous sommes également régulièrement interrogés sur ParcourSup et espérons bien voir apparaitre un onglet IAE sur la plateforme l’année prochaine », indique Eric Lamarque.

Entre pépites universitaires…

Le réseau entretient aussi des relations privilégiées avec la Conférence des Présidents d’Universités (CPU), alors même que « la place des IAE dans les nouveaux regroupements universitaires est un sujet sensible qui touche les écoles universitaires de management, mais aussi les écoles d’ingénieurs internes aux universités. » Point sensible des discussions : la gouvernance. « Le risque de centralisation et de volonté qu’aucune tête ne dépasse est réel. Nous, nous voulons travailler au service des universités, pas se bunkeriser à l’intérieur ! » insiste-t-il.

… Et business schools

Autre acteur clé dans le développement des IAE : la Conférence des Grandes Ecoles (CGE). «  Nous souhaitons avoir une réponse très claire sur l’éligibilité ou non de nos établissements à la CGE. Le seul point qui pourrait encore nous éloigner, c’est notre modèle économique. Une différence que nous revendiquons mais qui ne saurait justifier un refus », annonce le président d’IAE France.  De quoi nourrir les discussions lors de la 2e édition de l’Agora IAE France du 3 au 5 octobre prochains.

Rejoindre un IAE, ça change quoi pour moi ?

Mais alors pourquoi choisir une formation universitaire en management plutôt qu’une business school ? « Si nous n’avons pas encore pleinement la capacité de concurrencer les écoles du Top 5, je suis plus réservé sur l’intérêt pour un étudiant de payer les frais de scolarité demandés par d’autres écoles. Car contenus ou programmes, rien ne nous différencie vraiment », annonce, déterminé,  Eric Lamarque. Peu onéreuses, les formations des IAE n’oublient pas pour autant de se revendiquer hyper qualitatives. « Nous voulons être le premier choix, partout où c’est possible ! ». Une dynamique qui va de pair avec la place de la recherche au sein des IAE. « Tous nos professeurs sont des enseignants-chercheurs. A la pointe de leur spécialité, ils transmettent plus leur savoir dans une optique de faire grandir nos étudiants que de faire briller la marque », ajoute Virginie de Barnier, directrice de l’IAE Aix-Marseille. Autre atout des IAE : la diversité. « Lettres, droit, management, technologie… nos élèves viennent de partout. Ils ne sont pas « formatés management », ce qui les encourage, sans doute plus que d’autres, à s’engager sur des sujets de société », conclut-elle.

Un nouveau label pour fédérer les associations des IAE Créé en avril 2019, le label IAE FRANCE PARTNER s’adresse à toutes les associations présentes dans les IAE (alumni, BDE, J.E., assos étudiantes…). Une fois labellisée, l’association dispose d’une reconnaissance officielle du réseau IAE France et peut l’utiliser dans sa communication et lors de ses événements. De quoi « Ces  associations sont des forces et des richesses, nous partageons des valeurs et des ambitions et nous voulons les aider à créer de l’émulation autour de leurs projets », conclut la directrice de l’IAE Aix-Marseille.

[Analyse] Quel employeur idéal, pour les jeunes générations ?

Attirer, recruter et fidéliser les talents : trois enjeux majeurs pour les entreprises. Les jeunes générations sont ciblées en particulier

Avec Waymo, à vous de conduire le changement

Plongée au cœur de la Silicon Valley et de la voiture autonome avec Sacha Arnoud, Senior Director of Engineering de Waymo.

Unibail-Rodamco-Westfied du commerce aux lieux de vie

Raphaël Héron, Directeur d’Investissement – Bureaux, Hôtels et Projets Mixtes Europe, vous fait découvrir les projets du géant foncier international.

Découvrez la recette gagnante de Thermomix France !

Sophie Hanon-Jaure, Directrice marketing, se met à table et vous dévoile les dessous de Thermomix France.

Construisez l’avenir de la défense Française avec le CEA !

Denis Vacek, Chef de Département au CEA DAM incite les jeunes X à découvrir les métiers d’excellence de la dissuasion nucléaire et à y faire carrière.

Chez Louis Vuitton, l’audace et l’engagement sont tout sauf accessoires

Poussez les portes de la Maison Vuitton avec Gaël Marchand, directeur de la Sécurité Monde et des Services généraux de Louis Vuitton.

Millennials, quadras, seniors… Qu’attendons-nous du monde de l’entreprise ?

Humain, technologies. Les collaborateurs de différentes générations sont-ils sensibles aux mêmes problématiques dans l’entreprise ? Qui de leur approche du monde du travail ? Enquête.

Le succès colle à la peau de Galderma !

Vincent Jullien, Global Director Pharmacovigilance, vous présente l’entreprise pharmaceutique engagée pour la santé de la peau… Et pour la réussite de ses collaborateurs !

Croquez votre carrière à pleines dents avec Sodexo

Sodexo, ce n’est pas que de la restauration ! Ce géant français s’est très vite imposé comme un acteur international de choix dans le secteur des services de Qualité de Vie. Anne Moulinet-Porcario nous en dit plus.

ENGIE : inventez l’énergie du futur !

Frank Demaille, CEO d’ENGIE Amérique Latine, incite les jeunes X à rejoindre un groupe leader mondial dans le renouvelable