Fédérer élèves et diplômés autour d’un label unifié,  valoriser la marque : c’est le but d’IAE FRANCE PARTNER. Neuf premières associations se sont vues décerner l’objet tant désiré, le 4 juillet 2019.  

Exit le système d’ambassadeur IAE FRANCE : le réseau des écoles universitaires de management a inauguré, le 4 juillet dernier, un nouveau label pour ses associations : IAE FRANCE PARTNER. Outre la reconnaissance des BDE des IAE locaux ou des Junior-Entreprises (J.E.), la manœuvre vise surtout à l’enrichissement des relations élèves / alumni.

Vers l’alumni et au-delà

« Les alumni peuvent amener des gens de leur environnement pro ou perso. C’est un relais. Cela permet d’avoir un pied dans les entreprises, de solliciter des interventions, des témoignages mais également solliciter des budgets de mécénat pour la recherche par exemple », explique Éric Lamarque, Président IAE FRANCE. La présence accentuée des alumni et leurs initiatives pallieront les manques de moyens des universités (voir encadré), continue Éric Lamarque : « Nous sommes obligés d’avoir cette relation : nous devons déléguer un certain nombre de choses, prendre en charge des actions spécifiques par exemple.»   Et ce n’est pas Hervé Aulner, président de l’association Alumni IAE Metz qui le contredira. Le diplômé qui s’est vu remettre le label aux côtés de huit autres associations considère en effet fondamental le lien élèves/alumni.  « La philosophie de l’école ne s’arrête pas au diplôme. Il faut continuer à fédérer les diplômés autour des valeurs transmises par l’IAE. » En plus de rassembler, le label procurera, selon lui, une reconnaissance nationale non négligeable.

Favoriser la qualité

Laurence Macaluso, directrice générale IAE FRANCE (IAE FRANCE)

Laurence Macaluso, directrice générale IAE FRANCE (IAE FRANCE)

Le réseau de 35 établissements comporte nombre d’associations. Fonder ce label c’était tout d’abord apporter davantage de cohérence et de visibilité à la marque IAE FRANCE, explique Virginie de Barnier, directrice IAE Aix-Marseille. « Il y a eu quelques dérives avec certaines associations. Nous avons mené une action pour empêcher d’utiliser la marque à mauvais escient. En parallèle de cette action de « nettoyage », nous avons voulu soutenir les autres.» Toutes les associations peuvent d’ailleurs déposer leur candidature afin d’être reconnues, non plus seulement localement, mais au sein du réseau. « Les associations sont une vraie force, une vraie richesse. Nous voulions leur apporter une reconnaissance et créer une émulation entre elles », précise Laurence Macaluso, directrice générale IAE FRANCE.

Un an renouvelable

Pour déposer une candidature à la labellisation, il faut remplir un certain nombre de critères : l’association doit être régulièrement constituée, son objet doit être résolument tourné vers son appartenance à l’IAE et un bureau de responsables institué. La commission qui accorde le label est composée de trois directeurs, Marie Monsterleet (responsable Communication et événements) et de Laurence Macaluso. Chaque dossier doit d’abord être approuvé par le directeur ou la directrice de l’IAE concerné. « Pour l’instant, il n’y a eu aucun recalé », se satisfait Laurence Macaluso. Les heureuses associations labellisées le 4 juillet conserveront le précieux label pendant un an. Le renouvellement est ensuite tacite. Le but ? Faire rayonner la marque au niveau national, mais aussi international. « A l’étranger, les alumni de plusieurs IAE vont pouvoir s’organiser », note Éric Lamarque. De Bordeaux à Pékin, les associations labellisées recevront un pack de communication. Et le directeur l’assure, une manifestation centrale sera organisée afin d’inviter, entre autres, les alumini « isolés ». Pourtant, ce sont avant tout les étudiants qui mettent le mieux en avant l’esprit du label, comme les représentants du BDE IGR IAE Rennes. « Les valeurs du label coïncident avec notre engagement associatif : la cohésion, le partage et l’entraide » insiste-t-il.

IAE, « villages gaulois » du management

Éric Lamarque, Président IAE FRANCE (J.Lortic)

Éric Lamarque, Président IAE FRANCE (J.Lortic)

Les IAE, créées en 1955, sont des écoles de recherche et de formation supérieure en Gestion et en Management, au sein des universités françaises. Une fierté pour les directions, professeurs, chercheurs et élèves des instituts, mais un statut dont le mode économique fait pâle figure face aux grandes écoles privées. IAE FRANCE, par un plan stratégique bétonné, cherche à renforcer sa visibilité institutionnelle dans la recherche et l’enseignement supérieur, en premier lieu. IAE FRANCE a, par exemple, des contacts réguliers avec Anne-Sophie Barthez, Conseillère Formations au cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation sur la question du visa grade de Master. « A l’avenir, nous espérons qu’un onglet IAE apparaisse aux côtés de l’onglet Management sur Parcours sup », explique Éric Lamarque, Président IAE FRANCE. Il relève également la place des IAE dans la Conférence des Présidents d’Universités (CPU) : « c’est un sujet sensible qui touche aussi les écoles d’ingénieurs, par exemple le Réseau Polytech. Il y a un risque de centralisation, d’uniformisation et dans cette situation, les écoles internes apparaissent comme le village gaulois. »