Blanche Lochmann, présidente de la société des agrégés nous emmène à la découverte d’un concours, marqueur de l’excellence dans sa discipline pour le professeur. L’agréation est aussi un statut prestigieux et un symbole de réussite dans la société française. – Par Ariane Despierres-Féry

 

Le prestigieux concours de l’Education Nationale a été créé en 1766 dans trois disciplines (grammaires, belles-lettres, philosophie) pour recruter des enseignants de haut niveau dont certains évoluent ensuite à l’université. Depuis il s’est étoffé d’une trentaine de sections et options. « Lors du premier concours de philosophie en 1766, les candidats rédigeaient en latin ! » explique Blanche Lochmann. Le concours a intégré les sciences à l’aune des progrès et de l’évolution des connaissances, « de plus en plus nombreuses dans un monde complexe. »

Une dimension sociale et politique
L’agréation est d’abord un outil de pouvoir pour Louis XV « qui cherche à évincer l’église du système éducatif. » Plus tard, l’agréation a participé de l’émancipation des femmes. « C’était le débouché privilégié des jeunes filles qui voulaient se démarquer et montrer leur réussite intellectuelle et sociale. C’était une reconnaissance car elles hésitaient à mettre en avant leurs compétences. »

Plus qu’un concours, un statut
« L’agrégation est une spécificité française, il est à la fois un concours national d’excellence pour le recrutement de professeurs et un statut », poursuit la présidente. Il est considéré comme une voie d’excellence très sélective. Entre 8 et 15 % des candidats sont admis selon les disciplines (2 650 admis en 2015). Les candidats ont en moyenne entre 26 et 35 ans. Ils le passent en externe (titulaires d’un M2) ou interne (fonctionnaires ayant 5 ans de service). 2 015 postes étaient ouverts en externe en 2016.

L’agreg, entre fierté…
« C’est un concours très prestigieux. Il ne peine pas à attirer les candidats. » Une attractivité liée à la réussite et au prestige des agrégés dans notre société. Ils font valoir leur titre, quelle que soit leur fonction. « C’est une fierté d’être agrégé que l’on soit professeur, intellectuel, scientifique ou que l’on évolue dans l’administration, l’entreprise ou la politique (voir encadré ndlr) » confirme la présidente.

… et réussite
L’agrégation est le symbole de trois réussites aux yeux de Blanche Lochmann :
1. Individuelle avec un concours qui impose de se dépasser
2. Collective car les candidats s’entrainement ensemble
3. D’un système éducatif capable d’amener plusieurs milliers de candidats chaque année au top niveau

Des qualités uniques
– Certification de connaissances générales dans sa discipline (vision surplombante) + connaissance dans les disciplines connexes.
– Capacité à être très efficace dans un temps restreint. « Les agrégés savent abattre un travail colossal. La rapidité exigée dans le raisonnement et le rendu demande des qualités physiques et psychologiques analogues à celles des sportifs de haut niveau. »
– Clarté du raisonnement, à propos, précision
– Capacité de synthèse hors norme
– Engagement et volonté
– Résistance à la pression
– Organisation – Expression orale
– Capacité de décision rapide

Devenir agrégé est votre rêve secret ? Sachez qu’il n’y a aucune condition d’âge ni limite au nombre de passages du concours. « Une dame a dernièrement été reçue à sa 7e tentative ! »

 

Le saviez-vous ?
• 12 % seulement des professeurs du second degré sont agrégés
Ils sont 25 % au collège

 

Dirigeant et agrégé
Denis Olivennes (Lagardère Active) lettres modernes
Isabelle Kocher (Engie) physique (major)
Lionel Zinsou (PAI partners, premier ministre au Bénin) sciences économiques et sociales (major)
Lettrés et scientifiques
Philosophie : Alain, Bergson, Foucault, Sartre, Beauvoir, Bachelard, Jules Romains
Lettres : Jules Michelet, Henri Queffélec, Jacqueline de Romilly
Histoire et géographie : Ernest Lavisse, Fernand Braudel, Julien Gracq
Mathématiques : Cédric Villani, Marie Curie
Physique : Pierre-Gilles de Gennes
Sciences économiques et sociales : Esther Duflo
Les politiques aussi !
Philosophie : Jean Jaurès, Vincent Peillon
Lettres : Edouard Herriot, Georges Pompidou, Laurent Fabius, Alain Juppé, Aurélie Filippetti, Bruno Le Maire, François Bayrou
Histoire : Laurent Wauquiez
Sciences économiques et sociales : Marisol Touraine

 

Contact : www.societedesagreges.net

 

Par Ariane Despierres-Féry