En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) crée sa startup Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise compte 21 collaborateurs et a déjà traduit 50 000 sites. Etudes, conseils aux jeunes… L’entrepreneur se confie sur son parcours inspirant. 

 

Il ne se rêvait pas en chef d’entreprise mais son parcours professionnel l’a mené à créer sa startup. Rémy Berda est le cofondateur et Chief Technology Officer de Weglot depuis maintenant quatre ans. Sa société de service, basée à Paris, propose de rendre les sites Internet multilingues. « Faire appel à un développeur pour traduire son site coûte cher et prend du temps. Nous, nous proposons de rendre votre site multilingue en quelques minutes avec une traduction automatique et la possibilité de faire des modifications manuellement », explique Rémy Berda.

Trouver LA  bonne idée

Rémy Berda n’en est pas à sa première expérience dans l’entreprenariat.  Son diplôme de Supélec en poche, il travaille d’abord dans le conseil, puis en tant que consultant technique. C’est en 2014 qu’il créé une première startup, Spothers, avec un ami d’enfance. « Un site de vente en ligne type le Bon Coin mais avec une interface Google Maps qui permettait de voir ce que les gens vendaient près de chez soi, explique-t-il. Au bout d’un an, ce n’était pas rentable, j’ai donc arrêté. »

Loin de se décourager, le jeune homme se laisse une année supplémentaire pour réussir à monter sa boîte. LA bonne idée lui vient de sa propre expérience personnelle. « Lorsque j’ai créé mon site de vente en ligne, j’ai cherché une manière de le traduire mais je n’avais pas trouvé de bons outils. J’ai donc pensé à créer mon propre service », raconte l’entrepreneur.

S’étendre à l’international

De là est né Weglot, en 2016 avec son associé, Augustin Prot.  L’année suivante, les deux cofondateurs font une levée de fonds de 450 000 € auprès de la société d’investissement Side Capital. Trois ans plus tard, Rémy Berda est très satisfait du développement de la startup qui compte désormais 21 collaborateurs et déjà 50 000 sites traduits. « Aujourd’hui, nous travaillons à améliorer les performances de notre technologie et à s’étendre encore dans le monde. Pour l’instant, nous sommes présents principalement en France, en Europe et aux Etats-Unis », précise Rémy Berda.

« Echouer pour réussir »

Fort de son expérience dans l’entreprenariat, Rémy Berda a aujourd’hui un conseil à donner aux jeunes qui veulent eux aussi se lancer : ne pas écouter de conseils justement !

Un seul mot d’ordre pour lui : se lancer. « Quand on crée une première boîte et qu’on rate, ce n’est pas grave. Au contraire, on comprend et on apprend plein de choses, assure l’entrepreneur. Moi je n’aurais jamais pu réussir Weglot sans un premier échec. » Dernier conseil de Rémy Berda aux jeunes futurs entrepreneurs made in CentraleSupélec : « il faut être organisé, rigoureux et être capable d’abattre une grande quantité de travail ».

 

#JobBoard

Weglot recrute plus particulièrement des développeurs. « L’avantage de rejoindre une petite structure comme la nôtre est de pouvoir voir tous les aspects de l’entreprise, comment nous avançons, etc. Nous sommes transparents là-dessus et l’ambiance est très sympa », sourit Rémy Berda. Autre atout de la startup : le challenge. « Nous travaillons sur un service avec une problématique constante de performance » insiste-t-il.

Son souvenir de Supélec

« L’environnement, les associations, la vie étudiante, le cadre, ma promo… J’en garde un très bon souvenir ! Je faisais partie de l’association Espérance en Béton qui accompagne des jeunes des banlieues dans leurs études. J’allais aux Ulis pour les aider à faire leurs devoirs. L’association organise aussi chaque année « Bouge la Science ! », une opération au cours de laquelle des collégiens et lycéens viennent à l’école pour faire des expériences scientifiques. »

Chiffres clés

50 000 sites traduits
5 millions €  de CA / an
21 collaborateurs

Contact : remy@weglot.com

Paris School of Business publie le livre blanc « Agir dans un Monde COVID »

Fruit d’un travail collaboratif du laboratoire de Recherche de la Paris School of Business, le livre blanc « Agir dans un Monde COVID » est un outil de décryptage indispensable pour les citoyens et acteurs économiques. Plusieurs thématiques sont abordées parmi lesquelles : le management de la santé, la digitalisation du travail et de l’éducation, le devenir des secteurs économiques atteints par la crise, mais également les relations humaines et le vivre-ensemble. 

CNES : visez la lune !

« Lancez-vous dans l’espace, les opportunités sont illimitées », lance aux étudiantes Caroline Laurent, Directeur des Systèmes Orbitaux au CNES.

Management et parité : le pari gagnant de Chiesi

Directrice de la Business Unit spécialités hospitalières du groupe pharmaceutique Chiesi depuis deux ans, Agnès Callies prône un management de l’écoute et de l’exigence, à l’image de cette entreprise familiale.

Chez Digiposte, autorisez-vous à être ambitieuses !

Des métiers techniques oui, mais qui n’excluent pas les collaboratrices ! Chez Digiposte, service du Groupe La Poste qui propose un service de coffre-fort numérique, les femmes ont toute leur place.

La Banque de France, c’est 1001 métiers pour vous réaliser !

Les Systèmes d’Information ne sont pas qu’une affaire d’hommes ! Isabelle Thouzery, directrice générale adjointe de la direction des SI à la Banque de France a à cœur d’attirer les talents féminins dans ses équipes.

AXA Group Operations : féminisez les technologies de pointe !

« Venez féminiser nos équipes d’experts » lance Violaine Gomar, Secrétaire Générale & Chief Risk Officer chez AXA GO

AUTOLIV NCS : gonflez votre carrière dans une industrie en pleine mobilité

« N’attendez plus pour rejoindre l’industrie automobile et ses innovations permanentes », assure Hadhoum Hamida, DRH AUTOLIV NCS

AstraZeneca : soigner votre carrière

Le groupe pharmaceutique anglais compte une majorité de femmes dans ses équipes explique Marisol Urbieta, Directrice des Affaires Médicales Oncologie d’AstraZeneca

L’envie et la curiosité : formule active de votre épanouissement chez Astellas Pharma

Regards croisés de Clotilde Jurges, directrice Juridique, et de Justine Foucault Serre, Directrice de l’Excellence Opérationnelle et de la Communication Institutionnelle d’Astellas Pharma.

Aqualande, un groupe coopératif engagé

Emmanuelle Debarbat (CELSA 96) DRH d’Aqualande depuis 2008 vous explique pourquoi ce groupe coopératif aquacole est l’entreprise qui est faite pour vous !