En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) crée sa startup Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise compte 21 collaborateurs et a déjà traduit 50 000 sites. Etudes, conseils aux jeunes… L’entrepreneur se confie sur son parcours inspirant. 

 

Il ne se rêvait pas en chef d’entreprise mais son parcours professionnel l’a mené à créer sa startup. Rémy Berda est le cofondateur et Chief Technology Officer de Weglot depuis maintenant quatre ans. Sa société de service, basée à Paris, propose de rendre les sites Internet multilingues. « Faire appel à un développeur pour traduire son site coûte cher et prend du temps. Nous, nous proposons de rendre votre site multilingue en quelques minutes avec une traduction automatique et la possibilité de faire des modifications manuellement », explique Rémy Berda.

Trouver LA  bonne idée

Rémy Berda n’en est pas à sa première expérience dans l’entreprenariat.  Son diplôme de Supélec en poche, il travaille d’abord dans le conseil, puis en tant que consultant technique. C’est en 2014 qu’il créé une première startup, Spothers, avec un ami d’enfance. « Un site de vente en ligne type le Bon Coin mais avec une interface Google Maps qui permettait de voir ce que les gens vendaient près de chez soi, explique-t-il. Au bout d’un an, ce n’était pas rentable, j’ai donc arrêté. »

Loin de se décourager, le jeune homme se laisse une année supplémentaire pour réussir à monter sa boîte. LA bonne idée lui vient de sa propre expérience personnelle. « Lorsque j’ai créé mon site de vente en ligne, j’ai cherché une manière de le traduire mais je n’avais pas trouvé de bons outils. J’ai donc pensé à créer mon propre service », raconte l’entrepreneur.

S’étendre à l’international

De là est né Weglot, en 2016 avec son associé, Augustin Prot.  L’année suivante, les deux cofondateurs font une levée de fonds de 450 000 € auprès de la société d’investissement Side Capital. Trois ans plus tard, Rémy Berda est très satisfait du développement de la startup qui compte désormais 21 collaborateurs et déjà 50 000 sites traduits. « Aujourd’hui, nous travaillons à améliorer les performances de notre technologie et à s’étendre encore dans le monde. Pour l’instant, nous sommes présents principalement en France, en Europe et aux Etats-Unis », précise Rémy Berda.

« Echouer pour réussir »

Fort de son expérience dans l’entreprenariat, Rémy Berda a aujourd’hui un conseil à donner aux jeunes qui veulent eux aussi se lancer : ne pas écouter de conseils justement !

Un seul mot d’ordre pour lui : se lancer. « Quand on crée une première boîte et qu’on rate, ce n’est pas grave. Au contraire, on comprend et on apprend plein de choses, assure l’entrepreneur. Moi je n’aurais jamais pu réussir Weglot sans un premier échec. » Dernier conseil de Rémy Berda aux jeunes futurs entrepreneurs made in CentraleSupélec : « il faut être organisé, rigoureux et être capable d’abattre une grande quantité de travail ».

 

#JobBoard

Weglot recrute plus particulièrement des développeurs. « L’avantage de rejoindre une petite structure comme la nôtre est de pouvoir voir tous les aspects de l’entreprise, comment nous avançons, etc. Nous sommes transparents là-dessus et l’ambiance est très sympa », sourit Rémy Berda. Autre atout de la startup : le challenge. « Nous travaillons sur un service avec une problématique constante de performance » insiste-t-il.

Son souvenir de Supélec

« L’environnement, les associations, la vie étudiante, le cadre, ma promo… J’en garde un très bon souvenir ! Je faisais partie de l’association Espérance en Béton qui accompagne des jeunes des banlieues dans leurs études. J’allais aux Ulis pour les aider à faire leurs devoirs. L’association organise aussi chaque année « Bouge la Science ! », une opération au cours de laquelle des collégiens et lycéens viennent à l’école pour faire des expériences scientifiques. »

Chiffres clés

50 000 sites traduits
5 millions €  de CA / an
21 collaborateurs

Contact : remy@weglot.com

Groupama Gan Vie : dépoussiérez la relation client !

« Venez exprimer vos idées et casser les codes du secteur ! » assure Jean-François Garin, (Ponts ParisTech, 92), Directeur général adjoint du Groupe Groupama en charge des activités Vie

British American Tobacco France : une entreprise multiculturelle et multipotentielle

Présent dans 180 pays, le fabricant international de tabac et de nicotine se réinvente pour construire un avenir meilleur.

Mettez votre talent au service de la lutte contre le cancer

Unique réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer, Unicancer comprend 18 centres répartis sur le territoire vise l’excellence dans la prise en charge des patients, la recherche ou encore l’enseignement. Jean-Yves Blay (Université Claude-Bernard 90), en est l’actuel président.

KparK : venez tester vos idées

« Développez vos idées, vous avez le champ libre ! » lance aux jeunes talents Nicolas Gandy, Directeur général de KparK

Learning Tribes : rejoignez la tribu de la formation !

En deux questions, Valéry Nguyen General Manager EMEA de Learning Tribes vous explique pourquoi ce spécialiste de la formation est fait pour vous.

Framatome : de l’énergie bas-carbone pour demain

Loin des clichés sur le nucléaire, Framatome se tourne vers l’avenir et recrute 1000 personnes explique Lionel Gaiffe, Senior Executive Vice President de la Business Unit Combustible de Framatome.

Cdiscount « Parce que chacun est différent, nous avons besoin de tous les talents »

De la startup bordelaise au leader français du e-commerce, l’entreprise n’a jamais perdu ses valeurs d’inclusion et de diversité.

Faites la paix économique, pas la guerre !

La paix économique : autre regard sur le monde du business. Mais quel rôle les top managers ont-ils à jouer dans la diffusion de ce nouvel avenir économique ?

Le management interculturel en questions

Alors que l’interculturalité est devenu un must-have pour la quasi-totalité des entreprises, comment le management interculturel peut-il s’adapter dans le monde d’après.

Checkout.com : challengez la Data !

« Vous êtes passionnés de Data et créatifs, bienvenus chez nous ! » assure Valentin Vincendon, VP Business Intelligence at Checkout.com