Un an tout juste après avoir soufflé ses 50 bougies, l’Université Paris Dauphine – PSL entend bien poursuivre ses projets ambitieux. Digital, développement durable et nouveau campus : le point sur les trois grands chantiers de la rentrée 2020 -2021.

 

Cap sur le digital

Avec son programme Dauphine Numérique incarnant sa dynamique dans les domaines de l’IA et des sciences de données, ainsi que sa Chaire FinTech (lancée en 2018 avec Mazars), l’Université affirme plus que jamais son engagement pour le digital. Elle va ainsi favoriser l’interaction de tous ses centres de recherche, informatique et mathématiques naturellement, mais également droit, économie, gestion et sciences sociales. L’objectif ? Faire en sorte que tous les étudiants, quel que soit leur ancrage disciplinaire, aient une ouverture vers les problématiques de transformation numérique.

 

Dauphine – PSL voir l’avenir en vert

Le développement durable, un engagement pris sous l’impulsion de la présidence d’Isabelle Huault. Une ambition pour repenser les pratiques et l’empreinte carbone d’une université qui accueille en moyenne (et hors temps de crise) près de 10 000 personnes tous les jours. Un engagement qui passe par les actes du quotidien, mais aussi par la recherche (comme en attestent plusieurs chaires, ainsi qu’un programme soutenu par l’ADEME sur la gestion des déchets sur le campus) ainsi que par l’implication de l’institution et de sa communauté dans les débats publics sur les sujets environnementaux, y compris dans la crise Covid et pour penser son issue.

 

Nouveau campus pour une nouvelle vie

Au pays des universités, Dauphine ne fait pas exception : elle est à l’étroit ! Elle prévoit ainsi pour fin 2024 son extension d’une surface utile de plus de 3 000 m², via notamment la création d’une nouvelle aile, laissant une plus grande place aux espaces communs, à la modularité et adaptés à une plus grande variété des formes d’enseignement. Et, naturellement, ce campus répondra à des normes de haute qualité environnementale. Autre objectif: rapatrier Porte Dauphine, son Institut Pratique du Journalisme et les activités se tenant actuellement dans les locaux du Pôle Léonard de Vinci.

L’info en +

Election du prochain président de Dauphine – PSL le 26 novembre 2020. Stay tuned !

 

Trois questions à Patrice Geoffron, administrateur provisoire de l’Université Paris  Dauphine – PSL

Prendre la tête de l’Université une fierté mêlée de grandes responsabilités ?

Patrice Geoffron, administrateur provisoire de l’Université Paris Dauphine PSL

Bien sûr. Fierté d’abord car, à la différence d’un président élu au terme d’un processus électoral, j’ai été appelé par la collectivité, avec un certain consensus. Un signal de confiance qui s’appuie sur ma connaissance de l’université, dont j’ai été VP de l’international ainsi que directeur de laboratoire, signal auquel je suis naturellement sensible.

Responsabilité surtout, à l’abord d’une rentrée inédite pour toutes les universités. Mais avec une grande confiance dans le collectif : alors que j’étais encore « uniquement » professeur lors du confinement, j’ai pu apprécier, à la base, la capacité d’adaptation de notre organisation, la façon dont notre communauté a su faire face, en préservant l’essentiel de ses activités, aussi bien pour la pédagogie et que la recherche.

Les contours de la rentrée 2020 ?

Nous souhaitons prioriser notre capacité d’enseignement en présentiel pour les étudiants de L1 et de M2. Tous les autres promotions bénéficieront, naturellement, d’un accueil présentiel à leur rentrée, puis d’un enseignement à distance. Naturellement, ce dispositif sera réévalué en continu, en fonction des directives ministérielles et de notre « retour d’expérience », cela dès septembre. Personne ne souhaite instaurer l’enseignement à distance comme un régime permanent. Mais nous devons prendre notre part de l’effort collectif de vigilance…

PSL : le meilleur atout de l’université pour le « monde d’après » ?

PSL nous a déjà permis de lancer des programmes que nous n’aurions pas pu mettre en œuvre seuls, comme l’Institut PRAIRIE (PaRis Artificial Intelligence ResearchInstitutE) né de la collaboration entre l’ENS, MINES ParisTech, Dauphine – PSL et l’Institut Curie dans le domaine de la science des données et de l’IA. Autre exemple : nous avons créé une « école interne » pour la formation de tous les personnels, avec une offre de contenu particulièrement riche. Un système collectif vertueux qui ne nous empêche pas, comme chaque institution formant PSL, de conserver une identité propre.