Créée par Thales et Leonardo, Telespazio exploite les infrastructures spatiales pour fournir des services en télécommunication, navigation et observation terrestre. La galaxie d’applications possibles avec ces technos engendre autant d’opportunités pour les jeunes diplômés. Décollage immédiat avec Olivier Surly (N7 07), VP Géo-Information.

 

Son diplôme de l’N7 en poche, Olivier Surly s’est très vite orienté vers le secteur spatial. « C’est une industrie de pointe, une nouvelle frontière ; l’univers de tous les possibles ! La dimension moderne et innovante m’a séduit. Et aujourd’hui, d’autres opportunités s’ouvrent avec le développement de projets en accélération dans tous les secteurs aérospatiaux. » Car l’arrivée du new space voit l’émergence de startups lancées à la conquête de l’espace. « Nous voyons fleurir des projets extraordinaires comme de gigantesques constellations de satellites. Les capteurs ont également connu des avancées fulgurantes, permettant de récolter des données plus riches et plus précises. Désormais, nous sommes capables de produire des informations de très haute qualité pour aider nos clients dans leur processus de décision. Cette vague digitale nous a permis de décupler les possibilités ! »

Géo Trouvetou

Envie de vous frotter à l’infiniment grand ? Olivier Surly accompagne le développement de la toute nouvelle business unit, Géo-information, dédiée à l’observation de la Terre. Ce secteur méconnu regorge d’opportunités, notamment dans les domaines de la défense et du renseignement, deux secteurs importants pour lesquels travaille le directeur. Et les applications sont infinies pour Telespazio qui travaille actuellement sur la gestion et la surveillance des forêts et de la déforestation, la surveillance maritime pour lutter contre la pêche illégale et la qualité de l’eau.

Une galaxie d’innovation

Autre possibilité méconnue de l’observation terrestre : l’agriculture de précision. « Nous surveillons les paramètres biophysiques des plantations, permettant à l’agriculteur d’optimiser le soin qu’il apporte à ses cultures. Nous sommes capables de lui indiquer si une parcelle a plus besoin d’intrants qu’une autre par exemple. » Et si vous êtes férus d’innovations, Telespazio a récemment développé un dispositif permettant d’identifier les plantes toxiques présentes au milieu des champs. « Nous travaillons avec des drones, dopés au machine learning et à l’intelligence artificielle, dans lesquels nous avons intégré des milliers de cas permettant à l’agriculteur d’identifier et de détruire les plantes nocives avant la récolte. »

Houston, nous avons besoin de jeunes dip’

Envie de partir à la conquête de l’espace avec Telespazio ? Aujourd’hui le groupe recrute dans tous ses secteurs, en mettant l’accent sur les développeurs spécialisés en intelligence artificielle et en traitement d’image, et les data scientists. Parmi les qualités recherchées par Olivier Surly chez les jeunes diplômés : l’innovation, l’audace et l’esprit entrepreneurial, la curiosité, l’ouverture sur le monde et la résilience. Si vous voulez propulser votre carrière dans l’hyperespace, n’hésitez plus !

L’N7, la meilleure école pour partir à la conquête de l’espace ? « L’N7 dote ses étudiants d’un background technique extrêmement riche et leur apprend à être polyvalents. L’autre vertu essentielle de l’école, c’est sa présence en centre-ville. En étant au cœur de la cité, nous sommes ouverts sur le monde. C’est une vraie force. »

#MonSuperPouvoir de manager « Après avoir acquis des connaissances techniques, j’ai voulu comprendre l’usage des produits que je développais. Je me suis donc orienté vers des postes de business development et de vente. Cette curiosité a élargi mon champ de connaissances pour me permettre aujourd’hui d’occuper un poste de supervision de l’ensemble de la chaîne. »

Chiffres clés : CA 2018 : environ 84 M€ / 400 collaborateurs / 4 sites, en France Toulouse, Kourou (Guyane), Paris, Bordeaux

Contact : olivier.surly@telespazio.com

 

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.