POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Sanofi : soigner le monde de demain – L’interview de Laurent Van Lerberghe

interview laurent van lerberghe sanofi
Un médecin travaillant au laboratoire d'acide bio-nucléique pour Dupixent© le médicament phare de Sanofi, sur son site Le Trait situé dans la Seine Maritime en Normandie Copyright : Longhua Liao/Getty Images

Rejoindre le fleuron de l’industrie pharmaceutique française et participer à la grande aventure des thérapies et de la recherche, c’est ce que vous propose Laurent van Lerberghe (INSEAD 97), Chief Strategy Officer de SANOFI. 

 

« Pour re-devenir le champion pharmaceutique des années à venir, nous nous focalisons sur les sujets où nous pouvons faire la différence» explique d’entrée Laurent van Lerberghe (INSEAD 97), Chief Strategy Officer de Sanofi. Pour se démarquer sur un marché très concurrentiel et sous les feux de la rampe depuis le début de la crise sanitaire, Sanofi déploie depuis le 10 décembre 2019 sa nouvelle stratégie « Play to win ». « Nos priorités sont très claires : booster la croissance de Dupixent, notre blockbuster en dermatite atopique, asthme et plusieurs indications additionnelles, continuer à délivrer nos vaccins et immuniser >500 millions de personnes dans le monde, et innover avec nos programmes de recherche déjà bien avancés en oncologie, sclérose en plaques, respiratory syncytial virus, maladie de Parkinson, hémophilie et qui seront mis sur le marché d’ici à 2025. » Au-delà de cette stratégie tournée vers l’innovation, le fleuron de l’industrie pharmaceutique français mène également une politique de transformation de sa responsabilité sociétale, que le groupe veut renforcer avec des initiatives phares communes à travers le monde organisées autour de 4 objectifs : rendre plus accessible les soins, innover pour les populations vulnérables, contribuer à une planète plus saine, assurer un environnement de travail inclusif.

Une entreprise « for the world »

Si Sanofi a été formellement constitué en 2004, le groupe est le fruit d’un long héritage industriel démarré il y a plus d’une centaine d’années et construit à travers de multiples acquisitions, dont celle d’Aventis au début des années 2000 et plus récemment en 2011 Genzyme, biotech de renom basée à Boston. Très implanté en Europe, Sanofi est aussi très présent aux Etats-Unis, avec un ancrage fort et une innovation intégrée dans le tissu local depuis l’acquisition de Genzyme. « Là encore, nous maillons l’ensemble des éléments clés, à la fois industriels, commerciaux et de recherche. Quant aux pays émergents, nous y jouons un rôle d’acteur de santé industriel, commercial et de recherche majeur auprès des gouvernements, y compris en Chine où Sanofi est la 5è multinationale pharmaceutique. »

 retrouvez l’interview vidéo exclusive de Laurent Van Lerberghe « Les dirigeants sortent du cadre »

Réactivité et humilité face à la Covid

Arrivé il y a 6 ans chez Sanofi, Laurent van Lerberghe a d’abord occupé le poste de patron de la stratégie et du business développement au sein de la Division la plus importante « Médecine Générale », avant d’être promu en décembre 2019, au poste de Chief Strategy Officer pour l’ensemble de l’entreprise. « Avec mon équipe et le Comité Exécutif, mon rôle est de tracer une feuille de route pour le Groupe pour les 5 prochaines années, d’établir des priorités claires, de proposer et décider des allocations de ressources à travers l’entreprise, et d’en assurer la mise en œuvre en lien avec le CEO et le Board. » Pour lui, un leader responsable ne se contente pas de gérer l’existant, il construit, impacte positivement son environnement et laisse une empreinte forte dans l’entreprise et pour ses équipes. « General Manager d’Abbott au Danemark en 2006, j’ai insufflé un changement complet vers une culture d’entreprise beaucoup plus innovante et participative, accéléré par le déménagement vers un nouveau siège et la rénovation complète du bâtiment, qui a abouti à l’obtention du label « Great Place to Work » l’année suivante. A Singapour, dirigeant opérationnel de la zone Abbott Asie regroupant la Russie, l’Inde et la Chine ainsi que 20 autres pays, j’ai avec mes équipes, multiplié par 3 notre chiffre d’affaires en 5 ans, pour moitié par croissance organique et l’autre moitié par croissance externe, réalisant des chiffres de croissance au-delà de 20 % et avec une mobilisation des talents et une construction des entités sans pareil ». Un leader doit aussi savoir réagir face à des situations imprévues, en agissant avec pragmatisme, humilité et bienveillance. « Quand on a compris en février que la crise sanitaire allait être plus dure et plus complexe qu’on le pensait, tous les collaborateurs se sont retroussé les manches : à la fois pour continuer à produire tous nos médicaments, indispensables aux malades, et aussi pour poursuivre la recherche, notamment sur les vaccins. » Et d’ajouter, « l’organisation du travail a été bouleversée, à distance nous devons aller à l’essentiel, prioriser, déléguer plus et, rapidement, éliminer les tâches et discussions inutiles. Une mobilisation unique à travers toute l’entreprise. Nous avons su nous adapter, prendre les bonnes idées d’où qu’elles viennent, faire et corriger les erreurs et continuer, soutenir les équipes dans leur prise de risque à la recherche de solutions innovantes. C’est ça aussi le rôle d’un leader. »

 

L’INSEAD forme des « bâtisseurs »

C’est en grande partie en suivant le MBA de l’INSEAD que Laurent van Lerberghe a développé cette aptitude au leadership. « J’ai choisi l’INSEAD pour cette mentalité de bâtisseur. Partie de rien, avec l’ambition un peu folle de créer « LA » business school européenne de même niveau et réputation que les meilleures américaines, Harvard, Stanford ou MIT. Pour atteindre les sommets, l’INSEAD a grandi tirée par cette aspiration ambitieuse pour devenir cette institution que l’on connaît aujourd’hui. Ce souffle unique marque à la fois les cours et les participants ». Et d’ajouter, « pour le jeune belge que j’étais, venu du pays des Biotechs, l’ouverture à l’international de l’école correspondait parfaitement à mes aspirations de mixité culturelle. Cette formation a été un vrai boost et a grandement influencé ma carrière par la suite : la volonté de construire et de réaliser des ambitions un peu folles, l’aspiration internationale qui m’a mené à Copenhague, Chicago, Singapour, Paris… la capacité à exécuter et atteindre des résultats exceptionnels tout en impactant de façon très positive mon entreprise, mes équipes et les communautés dans lesquelles j’ai vécu durant toutes ces années. »

 

Des jeunes pour construire demain

« C’est en recrutant des jeunes de tous horizons que nous parviendrons à construire le monde de demain. Ils nous apportent des idées neuves, une autre façon de voir les choses et des solutions souvent très différentes. » Pour faire perdurer cette mixité qui caractérise ses équipes, Sanofi recrute des profils très éclectiques, y compris des jeunes dip’ issus à la fois d’écoles d’ingénieurs et de business schools, des doctorants et des diplômés de MBA… Les passerelles entre les métiers, les fonctions et les pays sont nombreuses… et encouragées. Son conseil : « quelle que soit votre formation, identifier vos points forts, votre valeur ajoutée unique, vos compétences clés, appuyez-vous sur ces atouts et renforcez-les tout au long de vos études et votre carrière, construisez votre profil unique qui vous fera réussir… »

 

Un leader responsable pour moi

« C’est un bâtisseur pour le bien de son entreprise, son environnement, ses équipes, qui sait réagir face à toute situation, avec humilité et bienveillance. »

Mon anecdote sur l’INSEAD

« Mon premier fils est né à Fontainebleau le dernier mois de mon MBA. Il était dans mes bras le jour de la cérémonie des diplômes, un souvenir marquant ! »

L’enjeu d’avenir du secteur

« La thérapie génique et cellulaire va modifier fondamentalement la pratique de la médecine au même titre que l’oncologie et l’immunologie sur les 20 dernières années. Elle représente le futur de l’industrie pharmaceutique et l’innovation majeure des 10 prochaines années. »

Une diversité gagnante !

La diversité mise en pratique est une priorité de la Direction Stratégie: 50 % de femmes, des équipes à Boston, Paris et Shanghai, des profils très variés en finance et marketing, des PhD et MBA, des expériences multiples au sein de Sanofi, d’autres big pharma et biotechs, ainsi que d’autres secteurs, au corporate et dans des responsabilités opérationnelles très larges. « Nous ne cherchons pas des clones, la diversité est clé, elle renforce la qualité des débats et des solutions mises en place. »

Chiffres clés Sanofi

Présence dans 100 pays
36 milliards d’euros de CA en 2019
100 000 collaborateurs
145 nationalités

Contact :

laurent.vanlerberghe@sanofi.com

Assistante: anasthasia.airom@sanofi.com

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter