POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

L’ESSEC Business School et l’Institut Catholique de Paris lancent la Chaire ICP-ESSEC « Entreprises et bien commun »

L’ESSEC Business School et l’Institut Catholique de Paris lancent la Chaire ICP-ESSEC « Entreprises et bien commun » (c) adobestock
L’ESSEC Business School et l’Institut Catholique de Paris lancent la Chaire ICP-ESSEC « Entreprises et bien commun » (c) adobestock

Communiqué de presse :

L’ESSEC Business School et l’Institut Catholique de Paris lancent la Chaire ICP-ESSEC « Entreprises et bien commun », sous la direction de Maurice Thévenet, professeur de management (ESSEC), Emilie Tardivel, professeur de philosophie (ICP) et Marc Fassier, professeur d’éthique et de théologie (ICP). Cette chaire entend développer une recherche pluridisciplinaire, se situant au croisement des Humanités et des sciences de l’entreprise, et plurisectorielle, faisant dialoguer des scientifiques et des responsables politiques, économiques et sociaux.

 

 

L’époque contemporaine est traversée par la conscience que le bien commun est à la charge d’une multiplicité d’acteurs et que l’État n’en a plus l’exclusivité ni même les capacités.

 

Parmi ces acteurs, les entreprises sont aujourd’hui en première ligne. Elles sont également devenues, par leurs capacités financières et sous l’effet de profondes transformations (globalisation, désétatisation et supranationalisation), des agents politiques et sociaux extrêmement puissants.

 

Bien qu’elle soit marquée par une réaffirmation de la puissance publique, la pandémie de la COVID- 19, qui donne déjà lieu à une crise multiforme (économique et sociale, politique et spirituelle), accélère de manière inédite cette tendance à la co-définition et à la co-production du bien commun par des entités publiques et privées.

 

Dans ce contexte, la chaire incorporera cette recherche pluridisciplinaire et plurisectorielle à la formation des étudiants et participera à la co-construction de pratiques innovantes avec les collaborateurs des entreprises partenaires de la chaire.

 

 

Bien commun, un champ d’excellence de l’ICP pour un partenariat inspirant avec l’ESSEC

 

Expert des sciences humaines et sociales, l’ICP s’appuie sur ses liens avec les acteurs socio- économiques et sur la plus prestigieuse tradition universitaire dont il est l’héritier pour produire des formations et une recherche de pointe avec les ambitions suivantes : contribuer à l’enrichissement des questions contemporaines majeures à travers un éclairage original, et former des profils capables demain d’exercer leur mission professionnelle avec une maturité avérée sur les enjeux stratégiques de société qui les entourent. En créant en 2016 la première chaire d’excellence sur la thématique du « Bien commun », l’ICP a constitué le socle d’une expérience partageable en matière de recherche et de réalisations. De 2016 à 2020, la Chaire ICP « Bien commun » s’est attachée à élaborer cette notion de manière pluridisciplinaire et plurisectorielle pour en évaluer la pertinence dans les domaines politique, économique, social et environnemental.

 

Fidèle à son esprit pionnier, l’ESSEC Business School est une école aux racines françaises et humanistes, historiquement ancrée sur les sujets RSE. Elle a ainsi créé la première chaire d’entrepreneuriat social avec son incubateur de start-up du secteur ESS (Antropia ESSEC), la première chaire de philanthropie, le premier programme « Egalité des chances » et dernièrement, la première chaire de finance dédiée ESG en 2020.

 

En 2020, l’ESSEC lançait Together, sa démarche stratégique dont l’ambition est d’accompagner et influencer la transition écologique et sociale des sociétés par la formation et la recherche, par la mise en place d’une démarche ambitieuse en lien avec ses parties prenantes et ses territoires.

 

 

Chaire ICP-ESSEC « Entreprises et bien commun » : Développer la recherche pour l’innovation en entreprise

 

Saint-Gobain, Korian, Meridiam, Grant Thornton et Bayard, ont chacun trouvé dans le cadre proposé par la Chaire une résonance directe avec les enjeux de leurs secteurs respectifs. Ils ont choisi de soutenir et de rejoindre ce programme en qualité de partenaires, afin de s’impliquer dans la co-construction d’outils et de pratiques innovantes qui donnent corps, chaque jour, à leur démarche RSE.

 

La question du bien commun se décline à trois niveaux pour les entreprises :

  1. Économie, société et écologie : Les entreprises opèrent dans des écosystèmes sociaux et naturels complexes, possédant leurs normes et leurs institutions. Définie jusqu’ici en termes de responsabilité sociale des entreprises (RSE), et à l’heure des grands bouleversements provoqués par la pandémie de la COVID-19, cette action implique aujourd’hui un changement de paradigme.
  2. Management et gouvernance :  Les entreprises sont elles-mêmes des écosystèmes complexes, c’est-à-dire des « objets d’intérêt collectif » (cf. rapport Sénart-Notat, mars 2018) avec leur « raison d’être » (cf. loi PACTE, mai 2019). La question du bien commun concerne donc aussi leur fonctionnement interne et leur finalité propre.
  3. Travail, liberté et engagement : Au sein des entreprises collaborent des personnes appelées à mettre leur liberté individuelle au service d’une réalisation collective. La question du bien commun concerne donc également la responsabilité, l’engagement de chacun.

 

Ce sont ces trois axes que la chaire honorera à travers ses activités de recherche, de formation et d’innovation, avec le souci constant d’un ancrage dans les problématiques propres aux entreprises partenaires de la chaire.

 

 

Former les leaders de demain, futurs acteurs du bien commun

 

La chaire propose une « learning expedition » pour les étudiants de niveau master et doctorat à partir de la rentrée 2021/2022. Ce parcours de formation original, qui court sur un semestre (de janvier à juin), repose sur une articulation très forte à la fois entre recherche et enseignement, et entre théorie et pratique.

 

La sélection des étudiants se fait sur dossier et entretien entre octobre et novembre.

 

« Le partenariat avec l’ESSEC et les entreprises partenaires de la Chaire repose sur des interactions innovantes entre recherche universitaire et pratique entrepreneuriale, absolument nécessaires pour progresser en matière de RSE. L’ICP est fier de contribuer à une approche éthique de problématiques complexes. » (Philippe Bordeyne, recteur de l’ICP)

 

« Nous sommes collectivement devant des défis économiques, écologiques, sanitaires et sociaux majeurs qui appellent à l’action. En cette période complexe, faite de mutations rapides et profondes, les entreprises, les organisations et leurs dirigeants ont un rôle clé à jouer pour répondre à ces enjeux et entreprendre des projets à la fois performants économiquement, mais aussi inclusifs, innovants, durables, respectueux. Cette nouvelle chaire contribue à la réflexion profonde sur la manière dont accompagner et engager ces révolutions au service du bien commun. » (Vincenzo Vinzi, Directeur général de l’ESSEC Business School)

 

 

 

A lire aussi :

L’INSEP rejoint la Chaire ESSEC Sport (mondedesgrandesecoles.fr)
[Experts ] quête de sens-performance : la quadrature du cercle ? (mondedesgrandesecoles.fr)
Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter