Elles sont là, partout, pour tout. Elles osent être ce qu’elles sont. Elles cassent les diktats et prennent place dans la société. Cette année encore, les femmes se battent pour la reconnaissance de leur puissance économique, sociale, politique et artistique. Prêtes à changer le monde. Petit aperçu.

 

Le chiffre

60 % des entreprises internationales qui privilégient la mixité et l’égalité à des postes décisifs ont amélioré leur performance et leur croissance. Source : Rapport mondial sur les femmes d’affaires et les femmes cadres de l’Organisation internationale du Travail

Cœur sur…

… les réseaux d’entraide féminins. Conseils et rencontres, networker avec d’autres working girls c’est le bon plan pour oser se lancer dans ses projets ou s’encourager positivement à créer la carrière de ses rêves.

Bouge ta Boîte. Lancé en 2017 par l’ex-journaliste Marie Eloy reconvertie en coach pour les entrepreneures, c’est un réseau business dédié aux femmes qui souhaitent développer leur entreprise. Entrepreneures, dirigeantes d’entreprise, managers, agricultrices… Réunies tous les 15 jours, elles gagnent ensemble en leadership. En avant toutes !

Elles bougent. Son slogan : « Transmettre la passion, susciter des vocations ». Sa mission ? Combattre les stéréotypes de genre dans le milieu de l’ingénierie et soutenir les jeunes filles passionnées. Des femmes déjà en poste deviennent mentor, témoignent, partagent leurs expériences, leurs ambitions pour prouver que oui, on peut être femme et ingénieure.

Grandes Ecoles au Féminin. Sortir d’une grande école comme HEC Paris, Sciences Po ou Polytechnique ne garantit pas toujours de trouver le poste à responsabilité rêvé, parfois réservé à des homologues masculins. Ce réseau d’alumni aide donc les femmes à atteindre leurs objectifs de carrière et surtout, promeut la mixité dans les entreprises.

L’info WTF

Même Monopoly s’engage pour les femmes ! Le fabricant Hasbro lance une nouvelle version du célèbre jeu de société. La nouveauté : les femmes auront plus d’argent que les hommes au début du jeu et à chaque fois qu’elles passent la case départ. Une façon de lutter, de manière fictive, contre les inégalités salariales bien réelles entre les deux sexes. « Mme Monopoly a été créée pour inspirer tout le monde, jeunes et moins jeunes, en mettant en lumière les femmes qui ont défié le statu quo », a affirmé Hasbro. Son personnage de business man à moustache et haut-de-forme aura aussi droit à sa version féminine. Sa nièce en fait. Une investisseuse, car dans cette déclinaison, les joueurs n’achèteront pas des maisons mais des innovations créées par des femmes : WiFi, chauffage solaire… Disponible en magasin depuis mi-septembre.

Notre G.O.A.T. de l’année

Qui ? Greta Thunberg

Age ? 17 ans

Nationalité ? Suédoise

Son combat ? La lutte contre le réchauffement climatique

Son livre 2019 ? Rejoignez-nous : #grevepourleclimat (éditions Kero, 2019)

Pourquoi on l’aime ? Parce que l’« effet Greta Thunberg » est contagieux, parce qu’elle a réussi à mobiliser des millions de lycéens et qu’elle n’a pas peur de défendre ses convictions face aux grands chefs d’état.

Mic drop

« Pour les jeunes filles, la première chose est de faire tomber les idées reçues et l’autocensure. » –  Alice Carpentier, responsable du pôle diversité et réussite de l’Ecole Polytechnique (l’article : )

« Adhérez à des réseaux de femmes bien sûr, mais n’oubliez pas les hommes pour autant ! Faites-vous accompagner par des hommes de pouvoir, ils vous montreront la voie du leadership. » – MEDEF, premier réseau d’entrepreneurs de France

« Il faut continuer à favoriser l’accès des femmes dans toutes les instances, pour ne plus jamais entendre parler de métiers masculins et de métiers féminins. » – Génération Femmes d’Influence, club pour les femmes qui ont envie d’entreprendre.

Phénomène

Les podcasts féministes ont explosé les records. Un nouveau média à part entière ? Sélection.

Le + intimiste : La Poudre. Journaliste, activiste féministe et maintenant podcasteuse, Lauren Bastide reçoit à chaque épisode une femme inspirante dans une chambre d’hôtel pour une conversation intime et profonde entre femmes du 21e siècle.

Le + intello : Le Book Club. A la découverte de ce qu’il y a sur les étagères de la bibliothèque de grandes lectrices. Dans chaque podcast, elles présentent trois livres inspirants, touchants, qui ont changé leur vie.

Le + empowerment : Désirs. Le maître-mot de ce podcast : l’émancipation. Comment ces femmes ont-elles réussi à faire parler leur corps, à trouver leur identité et devenir puissantes ? Des réponses pour encourager les femmes à prendre leur vie à bras le corps.

Le + engagé : Michelle. Un podcast 100 % féministe qui n’a pas peur de s’affirmer ainsi. Tout comme les femmes interviewées qui n’ont pas peur de leurs ambitions. Ministres, PDG, artistes, intellectuelles… Marie Petitcuénot les invite à raconter leur histoire de femme libre.

6 questions à Margaux Collet, coautrice de l’ouvrage Le Féminisme pour les nul.le.s (éditions First, 2019)

Une définition du féminisme ?
Il peut y avoir 1 000 manières de définir le féminisme mais toutes ont en commun d’être un positionnement politique qui défend l’égalité entre femmes et hommes.

En France, on est nuls en féminisme ?
Tout le monde est un peu nul. Ce n’est pas une évidence, car on reste très marqué par des schémas sexistes. Il y a encore du boulot à faire. Aux dernières présidentielles, on a quand même pu noter que les droits des femmes n’était plus un sujet annexe. Les féministes ont réussi à l’intégrer à l’agenda politique. Mais il y a encore un différentiel entre l’engagement et la réalité. On attend des actions concrètes et le budget qui va avec.

C’est quoi être féministe en 2019 ?
Les féministes ont toujours été décriées, cataloguées selon des clichés… Mais aujourd’hui, en grande partie grâce au mouvement mondial #MeToo, la parole des femmes a pu émerger et être reconnue. C’est avant tout un mouvement de libération de l’écoute, pas de la parole, car des femmes avaient déjà témoigné mais n’étaient pas entendues. Face à un mouvement d’une telle ampleur, la société ne peut plus se boucher les oreilles en 2019.

Féminisme = histoire de femmes ?
En premier lieu c’est une histoire de femmes, mais pas une histoire de bonnes femmes ! Le féminisme défend un changement de société plus global. Les hommes aussi peuvent s’engager dans le combat féministe et gagner en émancipation face au virilisme.

Des icônes féministes modernes ?
Malala qui défend l’éducation des filles au Pakistan, Emma Watson avec HeForShe, Beyonce, Chilla… On ne manque pas de symboles avec des messages positifs. Je pense aussi à la chanson Balance ton quoi d’Angèle. Drôle et ludique, elle prouve que le féminisme devrait être évident. Du côté des hommes, il y a le Docteur Mukwege, l’homme qui réparait les femmes victimes d’excision.

Un message pour les jeunes filles ?
Elles naissent avec la certitude que l’égalité en droits (avortement, salaire, études…) est actée. Mais une fois sur le marché du travail, elles se prennent le sexisme en pleine figure avec, par exemple, la discrimination sur le sujet de la maternité. Demander en entretien d’embauche la situation familiale est interdit. Et pourtant, c’est tellement banalisé ! Mesdames, sentez-vous légitime de prendre ce poste ou de demander une augmentation. Ne doutez jamais, vous le méritez.

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.