Chez Nexter, le leader de la défense terrestre, tout est possible en termes de parcours professionnels et d’évolutions. Car le groupe ne cesse d’innover, de s’attaquer à de nouveaux marchés et de dynamiser ses équipes. Preuve à l’appui avec le témoignage d’Amaury de Poncins (NEOMA 97), Directeur régional des ventes Asie-Pacifique.

 

Après 20 ans d’expérience dans la vente en Asie pour le compte de grands groupes, Amaury de Poncins découvre chez Nexter, depuis son arrivée en janvier 2019, « la possibilité d’accompagner une entreprise dans sa croissance et des projets dynamiques et audacieux ».

Un ambassadeur Nexter

Le goût du challenge, le Directeur des ventes Asie-Pacifique le possède sans conteste. Mais la compétence indispensable dans son métier, c’est avant tout l’écoute des clients. Pour lui, écouter c’est comprendre. Et comprendre c’est agir dans le bon sens. Sa mission : « permettre à Nexter de prendre une place de premier rang à l’international, notamment dans une région où tout se passe. Je déchiffre et j’analyse les marchés, je fais des propositions stratégiques… et j’essaye de faire gagner le groupe ! ». De fait, il est un ambassadeur et un promoteur des technologies françaises auprès des clients de la région Asie-Pacifique.

Un job-trotter

Et pour cause, il est tombé amoureux de ces pays du bout du monde. « J’ai eu la chance en sortant d’école de faire un V.I.E. en Asie. Dès que j’ai posé mes valises à Jakarta, je me suis pris de passion pour la région. Ça a considérablement orienté mon parcours », se remémore Amaury de Poncins. Alors forcément, il voyage beaucoup entre les deux continents. « A l’exception de mon bilan carbone, je ne m’en plains pas ! C’est important d’être au contact direct des clients. »

Un joueur collectif

Le dirigeant aime travailler en équipe. Une philosophie partagée avec Nexter. « C’est une entreprise généreuse dans sa transmission des savoirs et elle continue de grandir tout en faisant grandir ses talents. » La culture du collectif est en effet très forte chez le grand industriel du secteur terrestre et est transmise très tôt aux nouveaux collaborateurs. Notamment dans le cadre de la semaine d’intégration à laquelle Amaury de Poncins a pu participer. « L’ensemble des services m’ont été présentés et j’ai visité les différents sites. Mais c’était avant tout une belle occasion de faire des rencontres. »

Un alumni ravi

De belles rencontres, il en a aussi faites durant ses études à NEOMA Business School ! « J’étais président du foyer des étudiants du campus de Reims : le cœur du réacteur, le lieu des rencontres et des échanges. » Une formation à part entière dans cette école où foisonnent les associations étudiantes. « Avec cette association, je devais animer la communauté étudiante, la fédérer. J’ai beaucoup appris », se souvient-il avec plaisir. D’ailleurs, il ne dirait pas non pour retourner sur les bancs de l’école aujourd’hui ! « Pour rencontrer les autres, approfondir, échanger, débattre des transformations et prendre le temps d’apprendre. »

#JobBoard

  1. C’est le nombre de recrutement en 2019. Pas mal sur un effectif de 3 800 collaborateurs aujourd’hui ! Et ce n’est pas fini : le groupe recrute encore beaucoup pour répondre à tous ses défis, en France et à l’international, en support (commerce, communication, finance, RH…) ou ingénierie (cybersécurité, digital, IA, robotique…). « Souvent on oppose les métiers d’aujourd’hui et de demain, Nexter a besoin des deux !»

#NEOMAChangedMyLife

« Je me souviens d’une école au cœur et au rythme de sa région. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est la diversité des rencontres que j’ai faites au sein même de NEOMA. »

 

Contacts : A.DEPONCINS@nexter-group.fr / Marine Warwick – Responsable Recrutement – m.warwick@nexter-group.fr

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.