Le Groupe La Poste reste encore méconnu alors qu’il offre de formidables opportunités comme celles des BU La Poste Silver et La Poste Santé dirigées par Delphine Mallet (HEC 00, Sciences Po 19).

 

CREDIT PHOTO LA POSTE 2020

Silver et santé, voilà deux thèmes intimement liés car « bien vieillir » rime forcément avec « vieillir en bonne santé ». Quand apparaissent les premières fragilités, les services dont on peut bénéficier sont clés pour combattre l’isolement et maintenir le lien social, prolonger le plus longtemps possible l’autonomie, retarder la dépendance. Autant de sujets dans lesquels La Poste apporte progressivement un ensemble de solutions. Pour Delphine Mallet, trois mots caractérisent les BU Silver et Santé :

Acquisitions. « Nous nous diversifions essentiellement par croissance externe, avec cependant des projets organiques via nos facteurs dans les territoires. »

Innovation. « Arriver tard sur des secteurs comme les services à la personne, les services à la santé ou la e-santé, c’est un vrai challenge ! On n’a pas le temps d’apprendre puis ensuite d’innover. Une partie de notre logique consiste à investir dans des startups de e-santé. »

Passerelles. « Nous faisons des choix d’investisseur, mais surtout d’industriel. Notre défi, c’est de créer des passerelles entre toutes nos activités pour qu’elles créent de la valeur, et de rendre l’ensemble cohérent auprès du public à qui c’est destiné. »

 

L’agilité des nouveaux entrants

Le double atout du Groupe La Poste pour devenir leader des services de proximité humaine ? La capillarité de son réseau, couplée à cette proximité humaine qui permet de toucher tous les Français, partout et tous les jours, pour installer une télé assistance, former au numérique, livrer des repas ou des médicaments, etc. « Pour un jeune diplômé, c’est la garantie d’intégrer un grand groupe qui a la capacité d’investir pour longtemps et protéger l’agilité et l’autonomie de ses filiales et de ses dirigeants, les meilleurs experts pour leur développement, souligne Delphine Mallet. Sinon être agile dans un univers par définition siloté comme celui de la silver économie, c’est n’avoir aucune barrière mentale – c’est l’avantage d’être un nouvel entrant – pour raisonner d’abord besoins client, besoins patient, besoins de rupture sur le marché. C’est être aussi intrapreneur au contact permanent d’un écosystème de startups qui bouge beaucoup. » Le programme de transformation et d’innovation de l’entreprise au logo jaune et bleu appelle par construction de nouveaux métiers. « Nos stratèges font 0 la fois de l’analyse marché et du M&A. Ce sont des jobs très complets où l’on ne s’ennuie pas ! »

 

L’esprit d’aventure

Au bout d’un an de prépa d’un lycée public nantais, la surprise d’avoir réussi à intégrer HEC a donné énormément d’assurance à Delphine Mallet. « Mon seul pari a alors été de me faire confiance pour accepter des jobs plus difficiles et de nouveaux défis.» C’est ainsi qu’après 13 ans passés chez Colissimo puis Chronopost, Delphine Mallet s’est retrouvée, à tout juste 40 ans, à la tête des services de la Silver économie du Groupe La Poste. « Il faut avoir l’esprit d’aventure pour mettre ses acquis de côté et repartir d’une feuille blanche pour construire la stratégie, les équipes, influencer la culture interne et les acteurs des territoires. C’est un job d’une complétude, d’une largeur et d’une profondeur que je souhaite à tout le monde. Il me fait tellement de bien que je n’ai plus peur de rien ! »

La « hardHEC skill » pour être meilleur dans son métier ! HEC donne la compréhension globale et stratégique des business et des organisations. « En associant cette hard skills à la liberté de pensée et d’action du Groupe La Poste, vous pouvez faire des choix originaux et impactants pour l’entreprise. C’est très satisfaisant d’un point de vue personnel et professionnel. »

Contacts : www.laposterecrute.fr