POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Misez sur l’humain à la MACIF – Interview de Pascal Michard

Copyright Laëtitia Striffling
Copyright Laëtitia Striffling

Ophtalmologue, Pascal Michard (doctorat de la faculté de Médecine Xavier Bichat, Université Paris VII 1984) a débuté son aventure MACIF comme sociétaire en 1986. Plus de 30 ans plus tard, il en est devenu président. Dans cette interview, il nous parle de sa carrière au sein du groupe d’assurance mutualiste, de ses valeurs et donne ses conseils de boss aux jeunes diplômés.

 

Crédit Sylvie Humbert

Pour Pascal Michard, président du groupe MACIF, l’accent mis sur le « projet économique au service d’un projet humain » est fondamental pour l’assureur mutualiste. « La MACIF, c’est aujourd’hui un collectif de 5,5 millions de personnes  qui se réunissent pour se protéger mutuellement, introduit le Président. Et l’un des principes sur lesquels on ne transige pas est l’exigence de rigueur dans la gestion technique alliée à la même exigence en termes d’éthique mutualiste et de solidarité. C’est le fondement même de notre modèle. »

De sociétaire à président

Si Pascal Michard est président du groupe MACIF depuis près de deux ans, son histoire avec l’assureur mutualiste remonte à bien plus longtemps. « En 1986, l’année de mon mariage, il a fallu que je trouve un assureur et l’un de mes associés m’a conseillé la MACIF, non pas pour ses valeurs au départ mais pour ses prix, sourit cet ophtalmologue. Et puis un jour, j’ai fait la connaissance d’un conseiller MACIF avec qui je suis devenu ami. Quelques années plus tard, un médiateur MACIF de la région Centre partait à la retraite et mon ami a suggéré mon nom pour le remplacer.» Une histoire qui amène Pascal Michard à donner un conseil aux jeunes diplômés. « Il faut être constamment en veille, être ouvert au monde et savoir saisir sa chance quand une opportunité se présente », assure-t-il. Pascal Michard est resté médiateur régional jusqu’en 2007 avant de devenir délégué des sociétaires, président de région en 2011, membre du conseil d’administration puis vice-président et enfin, président en mai 2019. Et si le président est entré à la MACIF, « un peu par hasard », y rester a bien été un choix. « Etre président de la MACIF ce n’est pas seulement gérer le bilan de fin d’année, explique-t-il. Il y a une vraie utilité sociale, un sens donné à l’action et un engagement humaniste au service des personnes. »

>>>> A lire aussi : Enquête : Management, entreprise, Covid, c’est en temps de crise que l’on reconnaît les meilleurs leaders

 

« En temps de crise, il faut garder le cap »

Et le médecin résume sa présidence sous la formule « Savoir évoluer sans se renier ». « Je veux réaffirmer les fondamentaux de la MACIF dans une période dominée par le principe d’incertitude ». Dans le même temps, Pascal Michard souhaite adapter l’assurance aux enjeux actuels. « Avec les technologies, la relation avec les assurés a changé. Ça ne remet pas en cause les fondamentaux du métier mais révolutionne la façon de le faire : aujourd’hui, par exemple, les gens ne comprennent pas qu’on ne leur réponde pas rapidement. Cela bouscule un peu mais c’est positif ». Autre point, la prise en compte des enjeux sociétaux, sociaux et environnementaux. Et pour manager ses équipes, Pascal Michard ne veut pas être un « hyper président ». « Ce ne serait pas un style très compatible avec le modèle de l’entreprise où la notion de collectif est très importante, analyse-t-il. Je suis plutôt du style à déléguer, ce qui n’empêche pas le contrôle bien évidemment. » Et en temps de crise ? « On se recentre sur les notions essentielles de bienveillance, de solidarité, et d’attention aux plus fragiles, assure Pascal Michard. Et en tant que président plus particulièrement, il faut garder le cap et renforcer l’exigence, à la fois dans la gestion économique et l’éthique mutualiste. Et bien sûr, garder son sang-froid. Quand on a passé une partie de sa vie au bloc opératoire, on a de l’expérience dans la gestion de l’imprévu et dans la capacité à ne pas communiquer son stress ! »

#JobBoard

« La Macif attire les meilleurs talents et cela contribue à démontrer toute la crédibilité de notre modèle. En ce moment nous recrutons des profils divers : des commerciaux, téléconseillers, des juristes, des auditeurs mais aussi des développeurs et des data analysts pour répondre aux nouveaux enjeux numériques. Travailler pour la MACIF, c’est pouvoir concilier un travail qui a du sens et qui est utile à la société. On dépasse la simple mise en œuvre d’un savoir-faire pour le transformer en savoir-être. »

Chiffres clés : 6,5 milliards d’euros de CA / 18,4 millions de contrats gérés / 5,5 millions de sociétaires et adhérents fin 2019

 

Les propos ont été tenus en décembre 2020. Depuis, Pascal Michard est devenu président du groupe Aéma Groupe formé par le regroupement d’Aésio et de la MACIF)

Contact : https://www.macif.fr/assurance/le-groupe-macif/rejoignez-nous

 

Le + de la rédac sur le Leadership

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter