PASSIONNÉE PAR LES PROBLÉMATIQUES HUMAINES, MARIE-FRANÇOISE TAUC (UNIVERSITÉ PARIS-SUD-ENSIA) VOIT DANS LE HANDICAP UN REMARQUABLE SUJET DE SENSIBILISATION SUR LES DIFFÉRENCES. EN TANT QUE DIRECTRICE RSE ET INNOVATION SOCIALE D’UN GROUPE QUI REPRÉSENTE 23 SITES INDUSTRIELS EN FRANCE ET PLUS DE 13 000 COLLABORATEURS, ELLE EN A FAIT SON CHEVAL DE BATAILLE.

LA CRÉATION DE VALEUR PARTAGÉE

Good Food Good Life : un credo qui donne le ton de la culture engagée chez Nestlé. Qualité des produits, protection du consommateur, santé et sécurité au travail, principe de non-discrimination et respect de l’environnement – pour ne citer qu’elles – constituent les valeurs répertoriées dans un guide de bonne conduite, que nul n’est censé ignorer dans la compagnie. De l’articulation de ces principes résulte la vision de Nestlé du développement durable, à savoir la création de valeur partagée. « J’adhère totalement à ce concept, qui traduit le rôle prépondérant et la responsabilité de l’entreprise dans la société civile. » affirme Marie-Françoise Tauc, responsable du volet social de cette politique. « Au début de notre démarche les diagnostics effectués dans nos différents sites, nous ont permis de voir que la prise en compte du handicap était inégale d’un site à l’autre. » Au bilan : un faible turnover, une pyramide d’âge vieillissante, avec des besoins grandissants en matière d’aménagement des postes. « Il nous est apparu que la question du handicap, intégrant l’optimisation des conditions de travail, de santé et de sécurité, devenait prioritaire. »

« Il faut cultiver la différence parce que dans une entreprise on n’apporte pas que des compétences techniques, mais un état d’esprit. L’ouverture, l’envie et la personnalité comptent beaucoup pour nous ! »

AU DELÀ DES MOTS, LES ACTES

Une convention de 2 ans est donc signée avec l’Agefiph, puis signature du 1er accord groupe de l’agro-alimentaire en 2013, renouvelé au début 2016. Dans les faits, ca donne quoi ? « Nous travaillons sur 5 axes : le maintien à l’emploi (qui représente 50 % de notre budget), le recrutement, la formation, les relations avec le secteur protégé et adapté et enfin la sensibilisation afin de changer l’image du handicap dans les esprits auprès de tous les collaborateurs, en particulier des managers. » La mise en place d’un Observatoire du maintien à l’emploi et d’un réseau couvrant la globalité du groupe avec un relai handicap par société et un correspondant dans chaque usine a permis d’identifier des personnes fragilisés ou à risque, afin d’investir dans l’aménagement et l’ergonomie de leur poste. La montée en compétences ou la requalification via la formation font également partie des moyens mis en oeuvre. « Ces investissements permettent aux personnes dont les aptitudes se limitent avec l’âge, les victimes d’accident ou de maladie, de continuer à travailler dans les meilleures conditions possibles. »

GEUM 71

LA RSE ET L’INNOVATION SOCIALE CHEZ NESTLÉ EN FRANCE, C’EST AUSSI :

• L’engagement pour la mixité homme/femme : les femmes représentent 45 % des cadres et 33 % des managers • L’emploi des jeunes avec l’initiative : Nestlé needs Youth et notamment une forte implication dans la lutte contre la déscolarisation en lien avec l’association Energie Jeune à travers l’intervention de volontaires dans les ZEP pour remotiver et accompagner les jeunes en difficulté

 

… RÉCOMPENSÉS PAR DES SUCCÈS MALGRÉ LES DIFFICULTÉS

L’histoire d’Arnaud, un jeune opérateur sur ligne, frappé à 30 ans d’une maladie orpheline musculaire et mis en arrêt définitif par le médecin du travail, est un bel exemple de réussite. « Faisant preuve d’une grande solidarité, le personnel de l’usine s’est impliqué et a réfléchi avec nous au meilleur moyen de le réintégrer. Grâce à la volonté d’Arnaud et une formation, ce dernier a été promu au rang de planificateur de la production. » Côté recrutement, 80 personnes ont intégré le groupe ces 3 dernières années (stagiaires, alternants et CDD compris). La pénurie de personnes en situation de handicap diplômées constitue un véritable challenge, que Marie-Francoise Tauc entend bien relever avec son équipe et notamment Valérie Romain, chargée de mission handicap et malvoyante de surcroit. Vous l’aurez donc compris, handicap et performance n’ont rien d’antinomique !

AM.

Contact : marie-francoise.tauc@fr.nestle.com

PASSIONNÉE PAR LES PROBLÉMATIQUES HUMAINES, MARIE-FRANÇOISE TAUC (UNIVERSITÉ PARIS-SUD-ENSIA) VOIT DANS LE HANDICAP UN REMARQUABLE SUJET DE SENSIBILISATION SUR LES DIFFÉRENCES. EN TANT QUE DIRECTRICE RSE ET INNOVATION SOCIALE D’UN GROUPE QUI REPRÉSENTE 23 SITES INDUSTRIELS EN FRANCE ET PLUS DE 13 000 COLLABORATEURS, ELLE EN A FAIT SON CHEVAL DE BATAILLE.

MARIE-FRANÇOISE TAUC (UNIVERSITÉ PARIS-SUD-ENSIA) DIRECTRICE RSE ET INNOVATION SOCIALE

MARIE-FRANÇOISE TAUC (UNIVERSITÉ PARIS-SUD-ENSIA) DIRECTRICE RSE ET INNOVATION SOCIALE

LA CRÉATION DE VALEUR PARTAGÉE

Good Food Good Life : un credo qui donne le ton de la culture engagée chez Nestlé. Qualité des produits, protection du consommateur, santé et sécurité au travail, principe de non-discrimination et respect de l’environnement – pour ne citer qu’elles – constituent les valeurs répertoriées dans un guide de bonne conduite, que nul n’est censé ignorer dans la compagnie. De l’articulation de ces principes résulte la vision de Nestlé du développement durable, à savoir la création de valeur partagée. « J’adhère totalement à ce concept, qui traduit le rôle prépondérant et la responsabilité de l’entreprise dans la société civile. » affirme Marie-Françoise Tauc, responsable du volet social de cette politique. « Au début de notre démarche les diagnostics effectués dans nos différents sites, nous ont permis de voir que la prise en compte du handicap était inégale d’un site à l’autre. » Au bilan : un faible turnover, une pyramide d’âge vieillissante, avec des besoins grandissants en matière d’aménagement des postes. « Il nous est apparu que la question du handicap, intégrant l’optimisation des conditions de travail, de santé et de sécurité, devenait prioritaire. »

« Il faut cultiver la différence parce que dans une entreprise on n’apporte pas que des compétences techniques, mais un état d’esprit. L’ouverture, l’envie et la personnalité comptent beaucoup pour nous ! »

AU DELÀ DES MOTS, LES ACTES

Une convention de 2 ans est donc signée avec l’Agefiph, puis signature du 1er accord groupe de l’agro-alimentaire en 2013, renouvelé au début 2016. Dans les faits, ca donne quoi ? « Nous travaillons sur 5 axes : le maintien à l’emploi (qui représente 50 % de notre budget), le recrutement, la formation, les relations avec le secteur protégé et adapté et enfin la sensibilisation afin de changer l’image du handicap dans les esprits auprès de tous les collaborateurs, en particulier des managers. » La mise en place d’un Observatoire du maintien à l’emploi et d’un réseau couvrant la globalité du groupe avec un relai handicap par société et un correspondant dans chaque usine a permis d’identifier des personnes fragilisés ou à risque, afin d’investir dans l’aménagement et l’ergonomie de leur poste. La montée en compétences ou la requalification via la formation font également partie des moyens mis en oeuvre. « Ces investissements permettent aux personnes dont les aptitudes se limitent avec l’âge, les victimes d’accident ou de maladie, de continuer à travailler dans les meilleures conditions possibles. »

LA RSE ET L’INNOVATION SOCIALE CHEZ NESTLÉ EN FRANCE, C’EST AUSSI :

• L’engagement pour la mixité homme/femme : les femmes représentent 45 % des cadres et 33 % des managers • L’emploi des jeunes avec l’initiative : Nestlé needs Youth et notamment une forte implication dans la lutte contre la déscolarisation en lien avec l’association Energie Jeune à travers l’intervention de volontaires dans les ZEP pour remotiver et accompagner les jeunes en difficulté

 

… RÉCOMPENSÉS PAR DES SUCCÈS MALGRÉ LES DIFFICULTÉS

L’histoire d’Arnaud, un jeune opérateur sur ligne, frappé à 30 ans d’une maladie orpheline musculaire et mis en arrêt définitif par le médecin du travail, est un bel exemple de réussite. « Faisant preuve d’une grande solidarité, le personnel de l’usine s’est impliqué et a réfléchi avec nous au meilleur moyen de le réintégrer. Grâce à la volonté d’Arnaud et une formation, ce dernier a été promu au rang de planificateur de la production. » Côté recrutement, 80 personnes ont intégré le groupe ces 3 dernières années (stagiaires, alternants et CDD compris). La pénurie de personnes en situation de handicap diplômées constitue un véritable challenge, que Marie-Francoise Tauc entend bien relever avec son équipe et notamment Valérie Romain, chargée de mission handicap et malvoyante de surcroit. Vous l’aurez donc compris, handicap et performance n’ont rien d’antinomique !

AM.

Contact : marie-francoise.tauc@fr.nestle.com