Balayez les clichés. Gestion, contrats, devis : l’assurance c’est ça oui… mais pas que ! Sophie Elkrief (INSEAD Business School 2000), directrice des investissements de la MAIF vous explique pourquoi l’assureur militant vous attend.

 

Solidarité. Initialement créée par les instituteurs, la MAIF fonctionne encore aujourd’hui comme une véritable caisse d’entraide dotée de valeurs militantes. « Il s’agissait à l’origine de créer du lien social. Vous arriviez, vous parliez de votre problème, on vous écoutait et on vous aidait à le résoudre. Depuis toujours, l’humain est au cœur de nos convictions. » Un modèle mutualiste pour une entreprise atypique :  pas d’actionnaires, mais des sociétaires à la fois assureurs et assurés. « Et pour marquer sa singularité, la MAIF a décidé cette année de renforcer son engagement social et environnemental », précise Sophie Elkrief.

Une entreprise à mission

 Une nouvelle étape pour l’assureur militant qui ambitionne de devenir « une entreprise à mission ». Ce statut créé par la loi PACTE « correspond à nos valeurs humanistes et à notre engagement vis-à-vis de notre environnement. Nous avons défini notre raison d’être, centrée autour du « mieux commun » et nous acterons la transformation en entreprise à mission lors de notre assemblée générale en 2020. » Un engagement qui nourrit la marque employeur de la MAIF. « Les jeunes souhaitent travailler dans des entreprises dont ils perçoivent le sens profond. La clé pour les séduire et les fidéliser ? Une identité et une culture fortes qui se partagent et se transmettent. »

L’indice de confiance

Alors fini l’entreprise hiérarchique et place au management par la confiance ! « Nous voulons libérer les énergies et casser les codes. On ne peut pas demander à nos collaborateurs qu’ils créent une relation de confiance avec nos assurés si, eux-mêmes, ne baignent pas dans une relation de confiance au sein de l’entreprise. Pour cela, il faut sortir d’un cadre trop strict pour être capable, au cas par cas, d’humaniser la relation. C’est pour cela que nous favorisons l’initiative et la recherche d’épanouissement chez nos collaborateurs. »

Pour Sophie Elkrief, le bien-être au travail est d’ailleurs primordial. « J’aime travailler avec des personnes qui me font évoluer et me sentir libre. Il est très important pour chacun de comprendre ce qu’il fait dans l’entreprise, comment il y contribue, quelles sont ses perspectives et comment les atteindre en équipe. » Et pour permettre à une entreprise de croître, un seul indicateur clé : les talents qui vont la porter.

Quel avenir à la MAIF ?

Mais pour la porter, il faut que ça matche ! « Une entreprise et un jeune diplômé, c’est une rencontre autour d’une vision commune, une alchimie. Pour donner du sens à votre travail, pas de secret, il faut adhérer à la vision et à la stratégie de l’entreprise et être certain de pouvoir évoluer. » Autant dire que la MAIF est pleinement consciente de la proposition de valeur qu’elle se doit d’offrir aux jeunes diplômés. « La gestion des carrières et des mobilités est une priorité. Nous plaçons les managers, en tant que « développeurs » de leurs collaborateurs, sponsors de leur carrière. Nous faisons des mobilités internes une priorité, en partageant mieux la connaissance des salariés et en favorisant l’individualisation des parcours. »

La qualité indispensable à votre métier ?

Lorsque l’on évoque la finance, l’investissement, l’assurance, on pense immédiatement « haute technicité ». Certes, il convient de maîtriser les aspects techniques du métier d’assureur ou d’investisseur institutionnel, mais comme dans toutes les entreprises humaines, la capacité d’adaptation est la principale qualité de notre métier : nouvelles technologies, transition numérique, transition énergétique et écologiques, nouveaux modèles plus durables : nos investissements contribuent à construire le monde de demain donc sans adaptation, sans vision, point de salut !

CONTACT : sophie.elkrief@maif.fr

Esport : les Millennials aux manettes !

Compétitions, sponsors, professionnalisation… L’esport cartonne auprès des jeunes générations. A la découverte d’un univers, loin du game over.

L’industrie, c’est sexy !

Après 9 500 créations nettes en 2018, 19 000 emplois ont été créés l’an dernier dans l’industrie. Zoom sur un secteur en plein renouveau.

Business du vin : un grand cru

Métier de passion ou passion du métier, la commercialisation du vin est un secteur à part entière. BSB a donc ouvert une école à part entière !

Numérique : la France, terre des nouveaux GAFAM ?

Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend s’imposer comme une terre d’innovation.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.

Bonduelle : une boîte qui conserve sa fraîcheur

Légumes en conserve, frais ou surgelés, Bonduelle est une marque familiale, historique et iconique en France mais aussi à l’international.