Ses initiales sont devenues un emblème parisien, un patrimoine français et une légende à l’international. Louis Vuitton est une marque porteuse de sens pour ceux qui adoptent ses produits… et pour ceux qui y travaillent ! Anthony Ledru (SKEMA 95), EVP Global Commercial Activities, est bien placé pour nous en parler. 

 

Il était une fois Louis Vuitton, un apprenti-malletier Franc-Comtois qui partit à la conquête de Paris avant de jeter les fondations, dès 1854, de cette saga exceptionnelle. « Il démarra son activité avec l’ambition de chérir, grâce aux malles, les biens les plus précieux de ces clients fortunés, mais aussi leurs rêves les plus fous avec la création de la malle-lit pour l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza ou encore plus récemment avec une malle guitare pour un musicien mondialement connu. La plus pure définition de ce qu’est le luxe ultime : un client, une création unique. »

Une marque iconique

Mais cette célèbre maison doit avant tout son envol spectaculaire à sa capacité inégalée de diversification dans des métiers aussi variés que la maroquinerie, le prêt-à-porter, les souliers et bien d’autres qui participent à la création d’une silhouette Louis Vuitton très contemporaine. « Cette Maison doit son succès à son héritage quasiment bicentenaire, à sa capacité à se réinventer, à s’internationaliser et à rassembler des talents plus créatifs et impliqués les uns que les autres », a pu constater le dirigeant de l’intérieur. Louis Vuitton appartient d’ailleurs au groupe LVMH : premier groupe de luxe mondial offrant sans aucun doute parmi les plus belles opportunités de carrière dans ce secteur.

Un parcours atypique

crédits LOUIS VUITTON MALLETIER
Cyrille Jerusalmi

Impossible alors pour Anthony Ledru de manquer cette occasion en or lorsqu’on lui a proposé de rejoindre ce leader. « Ça ne se refuse pas ! », sourit ce compétiteur né qui aime relever des challenges aussi ambitieux que ceux de Louis Vuitton. Mais c’est pour la qualité de ses échanges avec les équipes et le CEO qu’il s’y sent bien. « Nous partageons la même vision du luxe avec Michael Burke », apprécie-t-il.

Pourtant, le secteur du luxe n’était pas dans ses projets de jeune diplômé. A la fin de ses études à SKEMA Business School (ESC Lille à cette époque), sa seule envie est de partir se forger une expérience à l’étranger. Il choisit l’Argentine pour effectuer son service national en entreprise et « vivre une expatriation lointaine dans un pays de rêve. » Après une expérience dans une « startup » française à Buenos Aires, il retourne à l’ambassade et saisit l’opportunité qu’on lui propose chez Cartier. Sans savoir que ce serait le début de sa longue carrière dans le luxe à l’international. Argentine, Brésil, Miami, New-York… Ses envies d’ailleurs sont comblées.

A la mode de chez nous

Revenu en France plus de 20 ans après son départ, il conserve un bout de ses voyages accrochés aux murs de son bureau. « La beauté de ces photographies m’inspirent énormément. » Ce qui l’a inspiré également pendant ces expériences à l’étranger, c’est la méthode de management à l’américaine « où tout est possible. » Outre-Atlantique, « il faut oser, croire en soi et tenter. » Son conseil aux étudiants : « Les jeunes diplômés français ont tendance à être très cartésiens et à vouloir choisir le meilleur job dans leur zone de confort. Au contraire, ne vous enfermez pas dans un schéma et n’hésitez pas à saisir des opportunités », veut-il transmettre à son tour. Car lui-même a suivi son instinct. « En me lançant, j’ai rencontré des personnalités hors-du-commun, notamment un mentor franco-américain ultra charismatique et doté d’une compréhension très fine du luxe. Il m’a tout appris et je me suis imprégné de ses valeurs très américaines : pragmatisme, volontarisme et optimisme. »

Trois valeurs-clés qu’Anthony Ledru continue d’appliquer chez Louis Vuitton à son poste d’EVP Global Commercial Activities. Il essaye en effet de recréer auprès de ses équipes cet environnement dans lequel il a évolué. « En tant que manager, j’instaure un écosystème où tout le monde se sent assez en confiance pour exprimer sa créativité, oser, évoluer, être autonome, tout en gardant un niveau d’exigence élevé. Sans se prendre au sérieux pour autant ! L’ambiance au travail reste fun et sympa. » Démultiplier le potentiel telle est sa mission de manager.

Le génie créatif

Sa mission en tant que EVP Global Commercial Activities est aussi de « faire rêver les clients » estime-t-il. « Nous avons de très beaux produits mais aujourd’hui, cela ne suffit plus. Les clients ont besoin de plus, d’une expérience unique lorsqu’ils entrent dans nos magasins et achètent une de nos créations. Mon job consiste à créer ce lien émotionnel avec eux lors d’une visite dans l’un de nos magasins, physique ou digital, ou encore lors d’un événement dans un lieu magique que nous leur faisons découvrir. » Le dernier bateau amiral de la Maison, situé dans le quartier chic de Midosuji à Osaka, en est la plus belle illustration. Ce bâtiment à la façade très contemporaine abrite en effet au dernier étage l’un des restaurants les plus prisés de l’archipel nippon. La maison de luxe travaille toujours plus sur la dimension expérientielle pour fasciner et séduire. Un écho aux propos d’Andy Warhol qui décrétait que « tous les musées deviendront des grands magasins et tous les grands magasins deviendront des musées » !

Si la créativité est de rigueur, Anthony Ledru n’en néglige pas moins l’aspect commercial. Un état d’esprit qu’il a acquis lors de ses études à SKEMA Business School. « Une vraie école de commerçants qui nous apprend à être au plus proche du client », se souvient l’alumni.

 

Louis Vuitton recrute : Le retail est d’ailleurs l’une des meilleures portes d’entrée selon lui pour intégrer le milieu du luxe « car c’est une excellente manière d’acquérir une vision 360 de la maison au travers de ses produits et de ses clients. » Louis Vuitton offre de très belles perspectives aux meilleurs diplômés et ceci dans des secteurs aussi variés que le marketing, le retail, la finance, les RH… « Nous sommes confiants dans notre futur. La diversité de nos profils est incroyable. On croise plusieurs nationalités et un niveau de compétence assez inégalé dans nos couloirs. »

Son conseil pour se frayer un chemin dans le secteur du luxe ? « Le plus important : avoir du cœur, de l’instinct et être volontaire. C’est la revanche du pathos et de l’éthos ! »

Contact RH : https://jobs.louisvuitton.com/

chiffres-clés : Maison fondée en 1854 / 450 magasins / 28 000 collaborateurs dans le monde

La Banque de France, c’est 1001 métiers pour vous réaliser !

Les Systèmes d’Information ne sont pas qu’une affaire d’hommes ! Isabelle Thouzery, directrice générale adjointe de la direction des SI à la Banque de France a à cœur d’attirer les talents féminins dans ses équipes.

AXA Group Operations : féminisez les technologies de pointe !

« Venez féminiser nos équipes d’experts » lance Violaine Gomar, Secrétaire Générale & Chief Risk Officer chez AXA GO

AUTOLIV NCS : gonflez votre carrière dans une industrie en pleine mobilité

« N’attendez plus pour rejoindre l’industrie automobile et ses innovations permanentes », assure Hadhoum Hamida, DRH AUTOLIV NCS

AstraZeneca : soigner votre carrière

Le groupe pharmaceutique anglais compte une majorité de femmes dans ses équipes explique Marisol Urbieta, Directrice des Affaires Médicales Oncologie d’AstraZeneca

L’envie et la curiosité : formule active de votre épanouissement chez Astellas Pharma

Regards croisés de Clotilde Jurges, directrice Juridique, et de Justine Foucault Serre, Directrice de l’Excellence Opérationnelle et de la Communication Institutionnelle d’Astellas Pharma.

Aqualande, un groupe coopératif engagé

Emmanuelle Debarbat (CELSA 96) DRH d’Aqualande depuis 2008 vous explique pourquoi ce groupe coopératif aquacole est l’entreprise qui est faite pour vous !

Touchez du doigt votre rêve avec Acrelec !

Cette société Française qui mise sur l’expérience client a inventé les bornes de commande dans la restauration rapide explique Ira Prifti, Chief Strategy Officer d’Acrelec.

Avec APICIL, osez prendre le lead sur votre avenir !

Salariées du groupe APICIL, Marie-Christine Eudes, directrice Innovation & Services et Marie-Eve Saint-Cierge Lovy, directrice marketing participent chaque jour à plus d’égalité femmes/hommes dans leur entreprise

FashionCube : la mode d’après

FashionCube est un écosystème qui abrite sept marques d’habillement : Pimkie, Jules, Brice, Bizzbee, Orsay, Grain de Malice et RougeGorge.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action