APPARTENANT À L’ÉLITE DES CADRES DIRIGEANTS LE VICE-PRÉSIDENT OCCUPE UNE PLACE DE CHOIX DANS LES GRANDS GROUPES. CETTE FONCTION, IMPORTÉE DES ETATSUNIS, EST CEPENDANT DIFFICILEMENT IDENTIFIABLE EN FRANCE ET POUR L’AUTRE ! LE CONTEXTE DANS LEQUEL EST CRÉÉ CE POSTE A DONC TOUTE SON IMPORTANCE POUR CARACTÉRISER LE DEGRÉ DE RESPONSABILITÉ, LA NATURE ET LES CONTOURS DE CETTE POSITION DANS UNE SOCIÉTÉ.

© Fotolia

© Fotolia

UN POSTE DESTINÉ AUX GRANDS GROUPES
Le poste de Vice-président, moins usité en France que dans les pays anglo-saxons, ne se retrouve pas dans toutes les sociétés comme celui du Directeur Général. C’est souvent dans des groupes d’envergure, ou de dimension internationale que l’on le rencontre. Pouvant être rattaché au conseil d’administration, au conseil de surveillance ou au top management, il fait toujours partie d’une organisation de taille, hiérarchisée et segmentée, caractéristique des grandes entreprises.

 

A L’AMÉRICAINE
Dans les multinationales, on retrouve souvent plusieurs vice-présidents en charge chacun d’un domaine d’activité particulier, par exemple dans le secteur de l’automobile : VP en charge de la conception, de la production et de la vente des Systèmes de direction, ou bien en charge de la marque pour une zone géographique donnée : vice-président de la zone Europe Moyen-Orient Afrique. Dans ce contexte, la fonction correspond à celle d’un directeur général adjoint dans son périmètre d’action. Son rôle ? Décliner de manière opérationnelle la stratégie globale du groupe à son niveau (géographique ou sectoriel) afin d’atteindre les objectifs fixés par le siège, dont il est l’interface. L’utilisation du titre de vice-président revêt deux avantages : il a une résonnance internationale d’une part et d’autre part c’est un titre honorifique et valorisant qui donne du poids lorsqu’il s’agit de traiter avec les clients ou les partenaires.

 

OU À L’EUROPÉENNE
Dans les entreprises de taille qui fonctionnent avec un conseil d’administration ou un conseil de surveillance, le vice-président fait figure de contrepouvoir (lorsque la société est détenue par plusieurs actionnaires majoritaires) et/ou d’appui au président. Il est fréquent qu’il soit nommé ponctuellement pour gérer des phases particulières de la vie de la société comme des fusions et acquisitions, afin de suppléer son supérieur hiérarchique sur la mission en question. Garant de l’équilibre, la sécurité et la transparence des décisions, le VP a un vrai rôle stratégique à jouer dans la gouvernance de l’entreprise.

 

LE POSTE DE LA MATURITÉ
Dans un cas comme dans l’autre, la fonction nécessite une grande maturité professionnelle. En tant que membre du comité exécutif de l’entreprise, le VP manage des équipes et fait preuve d’un leadership au quotidien. Il est expert dans son domaine, pour arriver à mettre en place une stratégie efficace lui permettant d’atteindre les objectifs fixés par son PDG. De la même manière en tant que membre du conseil de surveillance ou d’administration, il doit avoir une connaissance globale et technique du fonctionnement de l’entreprise et de ses enjeux. Les personnes qui peuvent y prétendre ont souvent fait un bout de chemin dans le groupe ou dans chez des concurrents à diverses fonctions, et sont familiers des postes de management à hautes responsabilités. Ils ont une forte résistance au stress, une excellente capacité d’organisation pour pouvoir gérer un agenda chargé tout en étant disponible pour leurs équipes et enfin aiment relever des défis !

 

AM.