Depuis de nombreuses années, les collaborateurs internationaux parlent d’un management à la française très marqué par le rapport hiérarchique. Quid du reste du monde ? Comment le top manager interagit-il avec ses collaborateurs en Allemagne, au Japon ou en Angleterre ? Décollage immédiat avec Hélène Langinier, enseignante-chercheuse à EM Strasbourg et le docteur Ricardo Azambuja, professeur à Rennes School of Business.

 

Le modèle japonais

Dans une société rythmée par le travail, où les salariés n’ont que 18 jours de congé par an et n’en posent que la moitié en moyenne, le respect dû à l’âge est un élément très prégnant du management. « Au Japon, il est difficile pour un manager d’être plus jeune que son équipe. Il y a une reconnaissance de la séniorité. J’ai déjà vu un commercial talentueux dont la promotion en tant que manager a affaibli les performances de son service. Il ne se sentait pas légitime dans le fait de gérer une équipe dont les collaborateurs étaient plus vieux que lui », observe Hélène Langinier.

Ich bein ein manager

Si le manager allemand ressemble au français, notamment dans son rapport aux responsabilités, la grande différence réside dans l’expertise que le chef germanique se doit d’avoir. « En Allemagne, la légitimité vient de la connaissance technique sur un sujet. Par conséquent, les parcours sont plus linéaires. Il est très rare pour un collaborateur germanique de changer de métier ou de secteur au cours de sa carrière », décrypte Ricard Azambuja. Malgré tout, le manager allemand fait plus appel à la coopération et au collectif que ses compatriotes anglo-saxons. 

Kit de survie à destination du manager scandinave

Dans les pays nordiques, la tendance est à la QVT. « Cette notion est très importante pour le manager. On trouvera un management plus soucieux de l’impact écologique, mais aussi de l’égalité femmes-hommes. Les congés paternité sont beaucoup plus répandus dans les pays scandinaves », explique l’enseignant-chercheur d’EM Strasbourg.

To be or not to be a manager

En Angleterre, comme aux États-Unis, le manager est plus coordinateur qu’expert. « Il délègue, budgète et motive ses équipes. Le manager est tourné vers le qualitatif et très soucieux du feed-back de ses collaborateurs ou de ses clients. C’est aussi un modèle dans lequel vous pouvez manager assez rapidement, deux ou trois ans après votre diplôme », constate le professeur de Rennes School of Business.

Le modèle chinois

L’empire du Milieu est marqué par une caractéristique : garder la face. Derrière cette expression se cachent deux réalités : le fait de ne pas vouloir humilier quelqu’un, ou se retrouver en situation d’être humilié soi-même. Un collaborateur ne vous dira jamais qu’il n’aime pas votre idée. « Lorsque je travaillais dans une entreprise du conseil, il m’arrivait d’envoyer des dossiers à un confrère chinois sans avoir de retour de sa part pendant plusieurs semaines. On m’a expliqué que c’était sa manière de me faire comprendre que le contenu ne convenait pas. Ce n’est qu’après avoir soumis une proposition qu’il me répondait et que nous commencions à échanger sur le sujet », raconte Hélène Laginier.

Une grande importance est ainsi accordée à l’apparence. Les rencontres physiques et les réunions formelles prennent une grande place, même si les décisions ont déjà été prises en amont.

 

StopCovid : les questions que vous vous posez

A partir du 2 juin 2020, le gouvernement français mettra en place l’application mobile StopCovid qui signalera à ses utilisateurs un contact éventuel avec une personne contaminée par le Covid-19.

Les Millennials s’engagent : la preuve sur le terrain

Service Civique, V.I.E. & co : les jeunes français sont au taquet pour se mettre au service des autres tout en gagnant en compétences professionnelles. La preuve !

Le doute : l’arme fatale contre les fake news

Les fake news vous envahissent ? Faites place au doute et célébrez l’esprit critique

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

[La gueule de l’emploi] Les soft skills à maîtriser pour être recruté à coup sûr

62 % des dirigeants et managers sont prêts à recruter principalement sur la base des soft skills. Alors plus question de négliger ses « compétences douces » quand on cherche un job

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

Sport VS Covid : le match

Comment se portent les métiers du sport en période de crise sanitaire et économique ? C’était l’objet de la table ronde de La Sports Management School sur BeSport.

Reconversion professionnelle : ils ont osé !

C’est décidé, ils ont changé de vie ! Découvrez trois témoignages d’étudiants qui ont décidé de changer leur avenir professionnel.