« Les bactéries, c’est sexy ! » assure Delphine Le Compès-Andro, (Université de Toulouse 1 Capitole, 2010), sa DRH. Dans ce Groupe international qui fabrique des levures et des bactéries, les champs du possible sont très vastes. Dépassez vos apriori et devenez intrapreneur dans une entreprise qui valorise l’autonomie et la prise de risque.

 

Une entreprise, des possibilités

« Vous seriez surpris de découvrir les champs d’application des micro-organismes : santé humaine, animale ou végétale, fromage, bière, vin », assure Delphine Le Compès-Andro. Dans cette entreprise en croissance, les opportunités sont grandes. « Les passerelles se font naturellement et nous encourageons les talents à évoluer en France et à l’étranger. Hommes ou femmes, ce n’est pas le genre qui compte, mais les compétences. Chez Lallemand, on fait une carrière à choix multiples car il y a plusieurs entreprises en une seule. »

L’entrepreneuriat valorisé

Autre atout du Groupe, la responsabilisation « Ici, vous ne serez pas spectateur, mais acteur du succès de l’entreprise. On voit concrètement en quoi notre action y contribue. C’est très valorisant et challengeant. » Les profils qui matchent ? « Les entrepreneurs dans l’âme qui prennent des initiatives et sont autonomes dans leur travail. Nous recrutons dans les métiers de production, de la R&D ou encore en marketing. À partir du moment où l’on fait ses preuves et que l’on s’investit, on a le soutien de sa hiérarchie. Nous valorisons les relations de confiance. »

Les RH en mode gagnant

En matière d’autonomie, Delphine Le Compès-Andro sait de quoi elle parle. En arrivant il y a cinq ans, elle a créé la fonction de RH au sein de la structure. « C’était le premier poste sur le site de Blagnac. Il y avait tout à mettre en place : répondre aux demandes des salariés, revoir les contrats de travail, créer des fiches de poste, faire des réunions régulières avec le CE. C’est une fonction d’une richesse incroyable. Nous recrutons des passionnés qui travaillent dans des domaines d’activités différents. »

Mon conseil RH  « Ce qui m’a aidé dans mon parcours, c’est d’aller au-delà de ce que la formation m’a imposé. En cinq ans de droit, je n’ai eu aucun stage imposé avant la fin de mes études. J’ai décidé de combler ce manque pour me donner les moyens d’avoir un poste qui me plairait. En Licence, j’ai fait un stage dans un cabinet d’avocat en droit social. Puis en Master 2, j’ai passé six mois auprès d’une DRH dans une entreprise de taille intermédiaire. Ce stage a été hyper formateur. Au-delà de la mise en pratique des aspects juridiques, j’ai appris à faire du recrutement, de la paye, de la gestion du personnel. Puis, je suis partie à Londres pendant quelques mois pour me perfectionner en anglais en travaillant dans la restauration. À mon retour, j’ai été recruté chez Continental pour un CDD d’un an avec notamment un entretien…en anglais. »

Le droit en série « Quand j’étais au collège, je regardais la série Ally Mc Beal à la télévision. Je me projetais dans ce milieu des avocats. Cette idée ne m’a pas quitté et c’est ce qui m’a poussé à faire des études de droit. J’aime travailler pour l’humain et rendre les choses plus justes. »

 

Chiffres clés : 5 continents / 45 pays / 11 Business Unit / + de 4000 salariés dans le monde / + de 500 salariés en France

Contact  : dlecompes@lallemand.com

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

Le management de la culture, ça se cultive !

Alors que la crise du Covid-19 a mis un coup d’arrêt brutal à la vie culturelle mondiale, l’industrie française de la culture et de l’évènementiel a plus que jamais besoin de managers ultra spécialisés pour revenir en force. Mais comment les diplômés des business schools peuvent-ils truster les pages Culture ?