En 12 ans, Adrien Couret (HEC Paris 07) a gravi tous les échelons pour devenir, à 35 ans, directeur général du groupe Macif. Un parcours exceptionnel établi sur une culture mutualiste très forte, un modèle d’entreprise alternatif qu’il a à cœur de partager avec les jeunes talents.

 

Quelle est la principale ambition d’Adrien Couret ? Mettre les objectifs économiques du Groupe au service d’un projet de développement sociétal et humain. « Depuis 60 ans, notre vocation est d’être utile à nos sociétaires et non à des actionnaires. Ce qui nous guide, c’est de développer la mutuelle à travers le service apporté. Nous abordons tous nos projets, même digitaux et data, sous un angle humain et sociétal. »

Des valeurs pour moteur

Des valeurs qui ont su convaincre Adrien Couret, alors jeune diplômé, de rejoindre la mutuelle en janvier 2008 et qui l’ont amené à évoluer jusqu’à la direction générale en mai 2019. Son souhait : travailler dans une entreprise en accord avec ses valeurs. « La Macif m’a donné cette opportunité de travailler sur des projets à très forts enjeux humains, en cohérence avec des valeurs fortes. Je n’ai jamais été pris entre des objectifs humains et économiques contradictoires. Ce sont nos sociétaires qui nous gouvernent. Cet alignement d’intérêts favorise la sincérité, l’accessibilité et l’humanité sur le long terme. »

La culture de la co-construction

Au quotidien, cet engagement se concrétise à travers une culture managériale favorise la considération et l’évolution des jeunes talents. Élu par ses pairs Jeune Manager de l’Année 2019, Adrien Couret en est le parfait exemple… Mais il n’est pas une exception à la Macif. L’entreprise laisse en effet une place importante aux initiatives et aux talents à l’image du Comité Consultatif Jeunes, créé il y a 3 ans, qui agit en miroir du comité de direction. Le principe : une vingtaine de jeunes collaborateurs, renouvelée régulièrement, est amenée à être force de proposition sur des sujets de management,  de stratégie, d’impact sociétal…

« La co-construction est au cœur de notre culture interne : l’élaboration de notre nouveau plan stratégique a d’ailleurs démarré par une grande démarche de consultation de l’ensemble de nos 10 000 salariés, de nos 2 000 sociétaires et de nos élus. Ce mode de fonctionnement au sein d’une entreprise de notre taille est unique. C’est aussi une illustration de la clé de voûte de notre modèle : l’alignement des intérêts des sociétaires et des collaborateurs… »

Le collectif comme créateur de leaders

Vous aussi vous souhaitez vous investir pour la société au sein d’une entreprise en pleine croissance ? La Macif ne manque pas d’opportunités – et ce quel que soit votre profil métier : digital, finance, relation client… – pour qui s’accorde avec les valeurs du groupe :

  • La confiance, qui prévaut sur tout et favorise le progrès
  • L’écoute, socle d’un bon relationnel
  • La transparence, pour avancer dans le temps
  • Le collectif, facteur de développement et de performance durable

 « On a souvent cette image d’un leader solitaire. Je n’y crois pas du tout, surtout à la Macif. Comme dans un orchestre, chaque musicien est important et le talent de chaque groupe d’instruments est clé pour la réussite de l’ensemble. Quand vous entrez à la Macif, vous vous développez avec les autres et non seul. » Un sens du collectif que lui a transmis un autre leader, qui fut également son mentor et son prédécesseur au poste de CEO de la Macif : Jean-Marc Raby.

La plus grande fierté d’Adrien Couret

« Travailler dans une entreprise mutualiste avec laquelle je suis totalement en phase en termes de valeurs. Mais plus encore avoir l’opportunité de projeter ce modèle d’entreprise solidaire dans le monde qui vient, avec les grands enjeux sociaux et environnementaux de notre époque. Je compte sur les jeunes diplômé.e.s qui viendront nous rejoindre pour y parvenir. »

« À la Macif, vous savez pour qui vous travaillez : pour les sociétaires et pour la société. »

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.