Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Les affaires publiques, un métier en pleine effervescence chez UPSA – L’interview de Laure Lechertier

interview UPSA Laure Lechertier

Encore peu connue, la fonction de responsable des affaires publiques est pourtant essentielle ! Au cœur de la stratégie, elle demande diplomatie, engagement ou encore force de persuasion. Un métier qui sied à Laure Lechertier (Faculté de pharmacie d’Angers 96) depuis plusieurs années, dont deux au sein du laboratoire pharmaceutique UPSA où elle est Head of Market Access, Corporate and Public Affairs, Sociale Responsability. Ses tips pour vous y faire une place. Interview.

Les infos clés à connaître sur UPSA ?

Nous sommes un laboratoire pharmaceutique qui met à disposition des médicaments pour soulager la douleur et les maux du quotidien, avec une forte singularité : nous produisons tout en France, avec un solide ancrage dans le Lot-et-Garonne (Agen) où se situent deux sites de production et deux sites de distribution. Nous rayonnons aussi à l’international : pour preuve, nous exportons nos médicaments dans 60 pays. 42 % de notre production (124,5 millions de boîtes) part ainsi à l’international ce qui représente 55% de notre chiffre d’affaires.

Le made in France : en quoi cela fait toute la différence ?

Fabriquer les médicaments à base de paracétamol en France a par exemple permis de garantir la continuité de leur accès pour les patients durant toute la crise Covid-19 alors que les besoins étaient importants. Cette capacité de production est stratégique pour le pays en ce qu’elle permet d’assurer sa souveraineté sanitaire et économique. Autre élément important, cette proximité est un encouragement à consommer ce qui est fait dans notre pays. Enfin, l’ancrage territorial d’une entreprise a de nombreuses externalités positives tant en terme d’emplois directs et  indirects, que de contributions sociétales et environnementales : des atouts majeurs qui en font une entreprise pollinisatrice au sein de son écosystème.

Votre fonction en une phrase ?

Je suis en charge des conditions de remboursement et de prix des médicaments, de la communication interne et externe, des affaires publiques et de la responsabilité sociétale de l’entreprise au niveau global (France et International). Il y a un continuum logique entre toutes ces fonctions et la mission affaires publiques est liée à toutes les autres.

Pourquoi les affaires publiques sont-elles capitales dans un laboratoire pharmaceutique ?

Aujourd’hui, les entreprises ont compris qu’agir sur leur environnement (économique, politique, réglementaire, juridique, sociétal…) est fondamental pour créer les conditions favorables au développement de leur activité et pour cela, elles doivent se doter de personnes qualifiées qui ont une expertise solide et des réseaux structurés. C’est le rôle des affaires publiques : anticiper, comprendre et façonner un environnement, éclairer la décision publique et faire évoluer les politiques publiques en mettant en exergue des données objectives, probantes et fiables, sur lesquelles se baser. Ces données permettent d’illustrer l’impact des politiques de régulation et la contribution des entreprises à l’environnement.

>>>> A lire aussi : Janssen : l’innovation comme antidote – L’interview de Vincent Perrin

Vos meilleurs arguments pour convaincre un jeune diplômé de choisir les affaires publiques ?

C’est un métier extrêmement enrichissant, à la confluence de nombreux domaines, qui vous ouvre de fait  à l’extérieur, mais aussi à l’interne, car vous êtes la cheville ouvrière de la coordination sur de très nombreux sujets. C’est un métier très transversal qui vous donne une vision à 360 degrés de l’entreprise, de ses enjeux stratégiques et de son écosystème. C’est également un métier de dialogue, de négociation, de facilitateur, de catalyseur entre les secteurs privé et public. Pour cela, il faut toujours essayer de comprendre les points de vue des uns et des autres. Il faut être dans une posture d’écoute et de compréhension des enjeux des autres parties prenantes. Pour conclure, je dirais que c’est un métier complexe, multidimensionnel qui s’inscrit dans l’objectif de trouver un chemin commun qui va conduire à un résultat positif pour tout le monde. Cela demande de la diplomatie, de la compréhension des enjeux, de l’analyse, un sens de l’adaptation et de l’agilité.

Les skills à développer en affaires publiques

La curiosité, la polyvalence, l’agilité, l’anticipation. Pour bien cerner les enjeux, mesurer les impacts et construire une stratégie efficace.

L’engagement et la passion. Il faut être convaincu de la raison d’être et de la mission  de l’entreprise pour défendre sa vision et ses intérêts.

La diplomatie, le sens de l’adaptation, le sens de la pédagogie, des capacités rédactionnelles et de rhétorique. Les affaires publiques sont un métier de dialogue, de négociateur, de facilitateur, de catalyseur. Il faut s’adapter à ses interlocuteurs tout en gardant son cap stratégique.

Un dossier qui vous prouve que ce métier était fait pour vous ?

Au Journal Officiel était parue une baisse des prix sur les médicaments à base de paracétamol. Avec la crise sanitaire, nous avons décidé de réouvrir la discussion relative à cette décision au motif qu’elle pénalisait notre laboratoire, acteur majeur du territoire lot-et-garonnais et de la Nouvelle Aquitaine alors que nous étions en première ligne pour lutter contre la Covid-19.  Nous avons, en fournissant des données probantes, réussi à changer le cours de la discussion pour aboutir à une innovation administrative : un moratoire sur cette baisse de prix pendant plusieurs années, en contrepartie d’une contribution à la relocalisation du principe actif du paracétamol en France. UPSA s’est ainsi engagé concrètement et de façon positive dans la reconquête industrielle et la souveraineté sanitaire, grandes orientations gouvernementales du plan de relance. C’est passionnant de travailler sur des dossiers aussi majeurs et impactant sur lesquels on peut changer le cours des choses en faisant en sorte que ce soit du gagnant-gagnant pour l’ensemble des parties prenantes.

Un conseil à un étudiant en pharmacie ?

Si vous souhaitez travailler ailleurs qu’en officine, une double compétence est toujours très appréciée. En effet, il est essentiel de ne pas se centrer uniquement sur son cœur d’expertise. Par exemple, le diplôme de pharmacien et d’une école de commerce ou une spécialisation en affaires publiques ou en droit ou économie de la santé.

#JobBoard. UPSA est constamment dans une dynamique de recrutement sur des postes très variés. N’hésitez pas à consulter les offres sur le LinkedIn de l’entreprise mais également de candidater spontanément !

Chiffres clés : 387 millions d’euros de CA en 2020 / 1 539 collaborateurs dont 1 511 en France / Présence dans 60 pays / 3500 emplois indirects/ 42 % de la production (124,5 millions de boîtes) part ainsi à l’international ce qui représente 55% du chiffre d’affaires

Contact : laure.lechertier@upsa-ph.com

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter