Après avoir obtenu l’accréditation internationale AMBA pour la première fois de son histoire en 2020, l’EM Strasbourg vient de voir renouvelé par la CEFDG son grade de Master pour la durée maximale de 5 ans. Le point avec son directeur, Herbert Castéran.

 

Votre regard sur les dernières distinctions accordées à l’EM Strasbourg ?

C’est évidemment une vraie fierté, mais c’est aussi la conséquence d’un mouvement engagé depuis 5 ans, basé sur un management de l’adhésion et de la coopération. C’est aussi le reflet d’une politique très liée à celle de l’Université de Strasbourg et des relations que nous avons tissées avec l’ensemble de notre écosystème et de nos territoires (Eurométropole de Strasbourg, collectivité territoriales et nos territoires Outre-Rhin).

La CEFDG a notamment salué la solidité, la cohérence et la bonne construction des programmes de l’EM Strasbourg. Sur quelles racines cela repose-t-il ?

D’abord, sur un état des lieux des besoins réels des entreprises et des besoins de nos diplômés, pour s’illustrer comme des professionnels qui sauront renouveler et mettre à jour leurs compétences dans un état d’esprit agile. Cet état des lieux a été l’occasion de réviser notre portefeuille de programmes, de revoir nos spécialisations, de recentrer notre Bachelor sur une dimension internationale…. Et ainsi de développer de nouveaux programmes tournés vers des profils hybrides. Je citerais par exemple notre DU Leadership Méditation et Neurosciences et notre MS « Développement de l’Offre d’Objets connectés et services associés » (DEVOOS) avec l’ECAM Strasbourg – Europe.

La vie associative y contribue également ?

Effectivement. La vie associative de l’école s’est développée et structurée. Nous avons vu émerger de nouvelles associations (comme le Bureau des 3 Valeurs ou le Bureau de l’Humanitaire) et les activités se déployer vers l’extérieur de l’école avec, entre autres, le guide Le Strassbuch et l’organisation de débats politiques et sociétaux ouverts au public. Et malgré le contexte, nos étudiants ont continué à développer la vie associative, en organisant de plus en plus d’événements en ligne de qualité. Nous avons d’ailleurs doté l’ensemble de nos étudiants de licences Zoom illimitées afin de renouveler le lien associatif et développer leurs propres actions, au-delà de la simple relation pédagogique.

L'interview d'Herbert Castéran, directeur de l'EM Strasbourg

Herbert Castéran, Directeur de l’EM Strasbourg – Crédit EM Strasbourg-bartosch-salmanski

L’élection du prochain directeur de l’EM Strasbourg est prévue en avril. Pourquoi êtes-vous candidat * ?

S’il peut paraitre légitime d’être candidat à sa propre succession, c’est pour moi le fruit d’une réflexion sur ce que je peux apporter à l’école que je n’aurais pas encore apporté aujourd’hui. Et si je constate que l’école est forte de belles réussites, nous sommes en quelque sorte à mi-parcours. L’école a progressé dans les classements, ses relations entreprises ont doublé en 5 ans… c’est bien, mais nous devons poursuivre aujourd’hui cette dynamique enclenchée. Une dynamique qui ne peut se faire qu’en étroite collaboration avec l’Université de Strasbourg, avec laquelle l’EM Strasbourg a la chance de vivre un plein alignement en termes d’ambitions et de stratégie.

* A ce jour, outre Herbert Castéran, trois autres candidatures à la direction de l’EM Strasbourg ont été validées par le CA de l’école : Thomas Froehlicher (DG de Rennes SB), Pascal Krupka (Directeur des programmes post-bac de KEDGE BS) et Albin Wagener (enseignant-chercheur et chargé de cours pour Le Cercle Digital) ndlr.

Comment poursuivre cette dynamique selon vous ?

En imposant l’école comme un lieu de confluences entre le monde académique et le monde professionnel, entre un état d’esprit français et européen (n’oublions pas que Strasbourg est la capitale de l’Europe !) et le reste du monde. En continuant à accompagner les étudiants dans la révélation de leur potentiel, en mettant à leur disposition des compétences et des ressources pédagogiques répondant à leur projet professionnel, toujours plus précis. Le but : leur permettre de se dire « mon futur va passer par l’EM Strasbourg ». Et enfin, en continuant à limiter la taille de l’école à 4 000 étudiants pour conserver la qualité de ses enseignements et de l’accompagnement des étudiants. La course à la taille ce n’est pas pour l’EM Strasbourg !

 

Ecricome, ça se passe comment en 2021 ?

L’EM Strasbourg a rejoint la banque d’épreuve en 2020 et c’est pour elle un atout et une fierté de faire partie de ce club d’écoles de grande qualité. Cette année, nous espérons pouvoir maintenir au maximum les écrits et les oraux dans des conditions les plus normales possibles.  Ecricome fera tout son possible pour maintenir le contact avec les etudiants afin qu’ils puissent exprimer leurs compétences et leur personnalité.

 

La période des admissibles approche d’ailleurs à grands pas. Un message aux candidats qui voudraient rejoindre l’EM Strasbourg cette année ?

Prenez le risque d’être surpris ! Strasbourg est très loin de cette image d’austérité que certains peuvent avoir. C’est une ville joyeuse, ouverte, internationale… c’est la ville de l’« effet whaou » ! Et le campus de l’EM est au cœur de tout ça.  Alors venez découvrir un cadre atypique, une vie que vous ne soupçonnez pas. Venez aussi rejoindre une école qui vous accompagnera dans vos études et même au-delà avec le service Career + qui vous suivra jusqu’à 5 ans après votre diplôme. Sans oublier que l’EM Strasbourg, c’est avant tout une famille !