L’Institut national d’études démographiques offre un environnement riche et passionnant pour celles qui rêvent de mener de grandes enquêtes ! « Venez développer vos compétences dans un contexte de recherche international exigeant et formateur », assure Magda Tomasini, (ENSAE ParisTech 98), Directrice de l’Ined

 

Un atout : la pluridisciplinarité

©Ined/RdeBengy

L’approche scientifique de l’Ined comprend un large éventail de disciplines comme la démographie, la sociologie, l’économie, l’histoire, la géographie, l’anthropologie, l’épidémiologie, la statistique. « La pluridisciplinarité est un de nos atouts clé car elle permet d’aborder une même question avec des points de vue différents et d’enrichir les analyses. Notre savoir-faire sur des thématiques sensibles, auprès de populations rares ou difficiles à enquêter, est reconnu mondialement. »

 

L’appel du Big Data

Discriminations, rapports de genre, fin de vie, PMA… Les axes de recherche de l’Ined s’articulent autour des grands changements démographiques contemporains. Pour mieux comprendre les phénomènes démographiques, l’institut produit des données originales par voie d’enquêtes qui utilisent souvent des dispositifs complexes et innovants. « La grande masse d’informations, protégées et réglementées, qui s’est ouverte avec l’accès aux données administratives et de santé, doit être apprivoisée. C’est le rôle des data scientists de la rendre intelligible en utilisant des outils de data visualisation et d’exploration statistique. Nous avons besoin d’ingénieurs méthodologues et de statisticiens à chaque étape : les enquêtes, l’exploitation et la restitution de ces résultats. »

Ingénieure en cheffe

Pour la directrice, l’ingénierie de recherche s’adresse à celles qui mettent l’exigence intellectuelle au centre de leurs aspirations professionnelles. « Ce domaine fait le lien entre les dimensions humaines et des méthodes mathématiques très sophistiquées. Sur ce type de poste, les femmes sont majoritaires. C’est un métier passionnant qui leur permet de mettre leur bagage scientifique au service de grandes questions de société et d’échanger avec des professionnels du monde entier. »

 

Enjeux de représentation

Et d’inciter les jeunes diplômées à devenir ingénieure de recherche à l’Ined pour participer à des projets éclectiques. Si la directrice admet ne pas s’être interrogée sur sa condition de femme durant sa carrière, elle reconnaît que les stéréotypes ont la vie dure. « La nouvelle génération est sensible à ces enjeux de représentation et ose davantage prendre la parole. Mon conseil ? Ne refusez jamais des sollicitations pour des interventions ou des présentations de projets. Si vous avez été sollicitée, c’est parce que vous êtes légitime. De l’audace ! »

Une charte d’égalité dans les recrutements

« Il est temps de mettre fin aux stéréotypes qui voudraient que certains métiers soient réservés aux hommes. J’ai construit ma carrière sans me poser toutes ces questions. Mais, arrivée à un certain niveau de responsabilité, je me rends compte des mécanismes à l’œuvre. Je plaide pour la formation des enseignants aux stéréotypes de genre et pour la mise en place d’une charte d’égalité dans les instances de recrutement au sein des entreprises et des grandes écoles. Il est essentiel que les membres des jurys soient sensibilisés au biais de genre car ils n’ont pas la même grille implicite d’évaluation des candidatures de femmes et d’hommes. »

 

# Passion Stat : « J’aime le travail d’enquête, poser une problématique et construire mon outil d’observation pour la résoudre. L’ENSAE m’a plu car elle faisait le lien entre les mathématiques et les sciences sociales. J’ai choisi ma voie en fonction d’aspirations disciplinaires, pas d’un métier en particulier. Le goût s’affine et s’affirme au fur et à mesure. »

Contact  magda.tomasini@ined.fr