Présent dans 25 pays, le Groupe CFPB, l’école supérieure de la Banque, forme plus de 35 000 apprenants chaque année. Une grosse PME pilotée par Michel Piano (ESSEC Business School 77). Le DG se livre sur les bouleversements vécus par son établissement en 7 ans de mandat et sur les projets à venir.

 

Le point commun entre la banque et l’enseignement supérieur ? Ces deux secteurs ont été complètement chamboulés par le numérique ! Du Pass Omnicanal aux campus connectés, le CFPB a su surfer sur cette vague digitale. « Les attendus du monde bancaire, c’est le numérique, l’innovation ! C’est pourquoi nous avons opté pour une pédagogie plus souple, plus fluide et plus moderne. Nos formations ont été entièrement repensées pour s’adapter aux générations qui sont nées avec un portable dans la main. »

Digitalement vôtre

Les nouveaux étudiants du CFPB sont nés avec le numérique. Face à ce constat, Michel Piano a entièrement transformé ses campus, mais également ses programmes. « Nous avons notamment repensé notre formation phare, l’ITB Management Bancaire. Désormais, nous misons sur le collaboratif et le distanciel en faisant appel à des MOOCs, une bibliothèque numérique… Auparavant, nous distribuions près de 5kg de documents papier à nos étudiants, désormais, tout est sur une clé USB et notre campus numérique ! » Et puisque ce cursus s’adresse notamment à des cadres d’agences, le CFPB a développé le Pass Omnicanal, un programme destiné aux professionnels en contact avec la clientèle. Dématérialisation, nouveaux canaux de relation… Au travers d’un module de deux jours, également proposé dans les formations en alternance, les acteurs du monde bancaire apprennent à maîtriser la relation client 3.0 !

Les gens avant l’argent

« Il ne faut pas oublier que la technique n’est pas une fin en soi, mais un levier au service des collaborateurs. » Dans un monde de plus en plus digital et robotisé, la dimension humaine peut vite s’estomper. Mais dans l’univers bancaire, Michel Piano voit cette vague technologique comme un retour aux sources. « Le client est plus que jamais au cœur des préoccupations. Désormais l’objectif ne peut se réaliser sans le prendre en considération. Les banques réintroduisent de l’émotionnel dans leurs relations. C’est pourquoi nous insistons sur les soft skills de nos apprenants tout au long de nos formations. »

 2019 : année en or

Aujourd’hui, le CFPB se veut plus open minded que jamais ! Son principal chantier en 2019 sera celui de la proactivité et du positionnement face aux réformes de la formation, et ce, sur deux grands axes :

  • Une présence et une disponibilité accrues pour proposer ses services aux établissements bancaires au niveau des formations en alternance
  • Un nouveau travail et dialogue à trois – CFPB/enseigne bancaire/collaborateur – en matière de formations continues, pour répondre à l’ouverture du CPF aux choix personnels et individuels des salariés

« Notre ambition est de faciliter l’accès à nos formations en proposant des programmes plus ouverts, moins chers afin de toucher le plus d’apprenants possible. »

 

Le candidat parfait pour votre école est ? « Adaptable, Évolutif, Ouvert, Curieux »

Interview Flash :

Banque ou Finance ? « Banque, car derrière la banque, il y a des humains »

CFPB ou ESSEC ? « Les deux ! Nous travaillons d’ailleurs ensemble sur le MS Senior Management Bancaire »

Stage ou Alternance ? « L’alternance est du long terme. Elle permet à l’étudiant et à l’entreprise de mieux se connaître. »

Former les cadres d’agences ou de La Défense ? « Les deux »

 

Pourquoi l’ESSEC est-elle la plus belle des Parisiennes ? « L’avantage de l’ESSEC, c’est son positionnement très fort sur la formation professionnelle et l’alternance. C’est pourquoi nous proposons une formation commune. Mais il ne faut pas oublier toutes les autres business schools du territoire qui savent faire preuve de créativité et d’imagination. »

 Chiffres clés : Présence dans 60 villes de France, 7 départements et pays d’outre-mer, 25 pays du Maghreb, Afrique Subsaharienne et Moyen-Orient / 300 formations différentes / 35 000 apprenants par an / 2 550 intervenants

Site : https://www.cfpb.fr

 

 

 

Amer Sports, dans les starting block pour innover

L’entreprise Amer Sports fourmille de nouveaux projets pour les prochaines années. Pascal Covatta, Vice President Global Sourcing nous parlent de ces challenges, très liés aux nouvelles technologies.

Bpifrance Le Lab : le think thank qu’il vous faut !

Ce laboratoire d’idées au service des PME françaises a été initié en 2014 par la Banque Publique d’Investissement pour accompagner et stimuler les entreprises.

Nemera invente le futur de la pharma

Leader mondial qui conçoit, fabrique et commercialise les systèmes d’administration de médicaments d’aujourd’hui et de demain.

Axdis : acteur énergétique au quotidien et distributeur d’avenir

Avec ses 40 années d’expérience, Thierry Hourquet, président d’Axdis, est un homme de défis. Il vous partage ses secrets de manager.

Michelin roule vers la mobilité durable !

Chez Michelin depuis 30 ans, Nicolas Beaumont (X, MINES ParisTech) est Directeur Développement et Mobilité Durables. Il nous parle de la vision « Tout Durable » du Groupe.

Learning Tribes : rejoignez la tribu de la formation !

En deux questions, Valéry Nguyen General Manager EMEA de Learning Tribes vous explique pourquoi ce spécialiste de la formation est fait pour vous.

Framatome : de l’énergie bas-carbone pour demain

Loin des clichés sur le nucléaire, Framatome se tourne vers l’avenir et recrute 1000 personnes explique Lionel Gaiffe, Senior Executive Vice President de la Business Unit Combustible de Framatome.

Cdiscount « Parce que chacun est différent, nous avons besoin de tous les talents »

De la startup bordelaise au leader français du e-commerce, l’entreprise n’a jamais perdu ses valeurs d’inclusion et de diversité.

Bollé Brands : l’excellence du sport designé en France

La technologie, l’ergonomie et le design des produits de Bollé Brands ont été testés et approuvés par les plus grands sportifs !

Europorte : un train d’avance dans l’innovation !

Nommé directeur général d’Europorte, opérateur privé de fret ferroviaire français, en juillet 2020, Raphaël Doutrebente nous parle de ces projets pour l’entreprise.