Assureur mutualiste indépendant, GARANCE a développé en 30 ans une offre complète, de l’épargne retraite à la prévoyance en passant par l’assurance vie. Le secret de cette réussite ? Philippe Bollecker (ESSEC Business School M03), Directeur général de la mutuelle et délégué général de la fondation GARANCE, vous dévoile tout.

 

Philippe Bollecker ©Damien Grenon

Philippe Bollecker ©Damien Grenon

Historiquement réservée aux artisans, GARANCE a toujours été « une société de personnes ». Sa fondation qui alloue des bourses aux apprentis artisans et des subventions aux associations porteuses de projets est un exemple parmi d’autres. GARANCE est bien un acteur économique et social engagé dans l’intérêt de ses adhérents… Mais aussi de ses collaborateurs !

Faire la différence, toujours

GARANCE évolue sur un marché très concurrentiel. Dans ce contexte, l’entreprise réaffirme ses différences : sa proximité avec ses clients, la qualité et la variété de son offre récompensées par plusieurs labels d’excellence. Une identité marquée par la récente ouverture de la mutuelle à tous les publics, au-delà des artisans et chefs d’entreprises indépendants. Le nouveau Directeur général depuis février 2019 croit beaucoup « en cette capacité d’apporter des offres différenciantes et des conseils personnalisés aux clients ».

Petite entreprise, grande cohésion

Au service de la performance également : la politique RH de GARANCE qui mise sur le bien-être de ses collaborateurs. « Nous faisons en sorte qu’ils se sentent bien à leurs postes, jamais seuls, dans un environnement qui les aide à être plus performants. » Direction générale, comité de direction et administrateurs, tous sont proches des équipes. Pour preuve, un dispositif d’innovation participative : n’importe quel salarié peut proposer une idée à la direction qui, si elle est conquise, financera le projet. Comme ce fut le cas pour un site de troc entre collègues.

Sans compter sur les évènements d’entreprise. Philippe Bollecker se souvient encore du récent concert de Sherwood Band, un groupe musical animé par les salariés de GARANCE !

Un DG qui joue collectif

Cette cohésion, le Directeur général la vit au quotidien. « Le risque pour un DG est d’être enfermé dans sa tour d’ivoire. Or, ce qui me fait avancer c’est le travail d’équipe ! On est beaucoup plus intelligents à plusieurs » conçoit-il. Cet état d’esprit a notamment permis à GARANCE de lancer son nouveau produit, GARANCE Sérénité, en même temps que la mise en œuvre de la loi PACTE le 1er octobre 2019. « Un projet porté par l’ensemble des collaborateurs, la réussite était au rendez-vous » insiste Philippe Bollecker.

Rester soi-même est aussi essentiel pour un Directeur général selon lui. « Exprimez votre personnalité pour être sûr d’être à un poste où vous serez en phase avec vos valeurs et vos compétences. » Autre conseil : trouver un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. « Continuez à cultiver vos passions et vos centres d’intérêts. A titre personnel, je cours et je voyage, le plus loin possible. Cela me donne beaucoup de plaisir et m’ouvre l’esprit. »

On recrute…

« … des talents qui ont non seulement des compétences avérées mais aussi une capacité à évoluer et à performer. Car chez GARANCE et dans sa filiale de gestion d’actifs, INDEP’AM, il existe une pluralité de métiers : finance, métiers techniques de l’assurance, commercial, fonctions support… En plus, GARANCE a la capacité d’accompagner les jeunes très loin. Nous ne nous donnons aucune limite ! »

#ESSECChangedMyLife « Je me souviens en particulier de Jean-Marie Choffray, un professeur belge qui nous enseignait la web économie et ses opportunités de croissance, alors que nous découvrions à peine ce qu’était Internet. Un enseignement qui nous a permis de prendre une petite longueur d’avance… »

Chiffres-clés 2018 : 266 710 clients / 204 collaborateurs / 122,4 millions € de CA (+5,9 % par rapport à 2017)

 

Contact : atapponier@garance-mutuelle.fr

 

Business du vin : un grand cru

Métier de passion ou passion du métier, la commercialisation du vin est un secteur à part entière. BSB a donc ouvert une école à part entière !

Numérique : la France, terre des nouveaux GAFAM ?

Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend s’imposer comme une terre d’innovation.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.

Bonduelle : une boîte qui conserve sa fraîcheur

Légumes en conserve, frais ou surgelés, Bonduelle est une marque familiale, historique et iconique en France mais aussi à l’international.

Aéronautique & défense : qui sera le nouveau Thomas Pesquet ?

Travailler à la NASA ? Un rêve devenu réalité pour Alexandre Kling, diplômé de l’ENSMA. Zoom sur une filière aux multiples défis.

Recrutement, des lendemains qui chantent

Emploi des cadres : tous les indicateurs sont au vert, notamment pour les jeunes diplômés qui représentaient une embauche cadre sur 5 en 2019. Les tendances à ne pas rater en 2020.