Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Faites fructifiez l’économie locale avec le Crédit Agricole Brie Picardie ! – Interview d’Alexandre Bataille

Dans son interview Alexandre Bataille, Directeur Centre d’Affaires Entreprises Sud Seine et Marne Crédit Agricole Brie Picardie, incite les diplômés à devenir chargé d’affaires
Osmose © Crédit Agricole Brie Picardie

« Vous avez une aisance relationnelle et un tempérament commercial marqué ? Devenez chargé d’affaires pour le plus grand groupe coopératif et mutualiste du monde », vous invite Alexandre Bataille (ICN 03), Directeur Centre d’Affaires Entreprises Sud Seine-et-Marne du Crédit Agricole Brie Picardie. C’est sûr, vous allez craquer pour ce job aux mille et une opportunités.

Sens et profit

Faites fructifiez l’économie locale avec le Crédit Agricole Brie Picardie ! - Interview d’Alexandre Bataille
Alexandre Bataille (ICN 03), Directeur Centre d’Affaires Entreprises Sud Seine et Marne Crédit Agricole Brie Picardie

Une banque engagée sur son territoire à la fois humaine et connectée, experte et accessible, locale et universelle. C’est l’atout cœur de la Caisse Régionale Brie Picardie présente sur la Seine-et-Marne, l’Oise et la Somme. À la tête du Centre d’Affaires Entreprises Sud Seine-et-Marne, Alexandre Bataille est fier d’avoir rejoint l’aventure il y a quatre ans. « Nous accompagnons 200 PME et ETI* et finançons des implantations d’usines, des rachats d’entreprises, des acquisitions de machines, des investissements R&D et immobiliers. Les profits ne servent pas à faire du trading à Hong-Kong, mais à prêter davantage aux acteurs de notre territoire. Quelle motivation ! »

La tête et les jambes !

Directeur d’une équipe de huit personnes, Alexandre Bataille est dithyrambique sur les atouts du job de chargés d’affaires. « Le plus dynamisant ? Aller à la rencontre du client : on n’est pas dans un métier de bureau ! Mes chargés d’affaires font quatre visites par semaine. Cette approche de terrain est essentielle et les entreprises y sont très sensibles. » Si les connaissances en management des entreprises, stratégie et finance sont importantes, les qualités clés sont la curiosité et la capacité d’adaptation.

Début de carrière mode d’emploi

Et ça tombe bien puisque la Caisse Régionale Brie Picardie recrute. « Nous encourageons la diversité et accueillons des personnes qui ont connu d’autres secteurs que la banque. Au départ, les diplômés commencent comme adjoint des chargés d’affaires, se familiarisent avec les produits et services proposés, l’analyse financière et la gestion quotidienne des besoins des clients. Puis, ils font de la prospection et montent des dossiers de plus en plus complexes. Après deux ou trois ans, ils peuvent prétendre à la gestion autonome d’un portefeuille de PME. Ils doivent se démarquer des confrères en apportant des solutions rapides et personnalisées aux dirigeants ».

Adieu l’ennui !

Pour le directeur, le job de chargé d’affaires est inépuisable. « C’est un métier que l’on peut faire longtemps. Il n’y a pas de routine car les entreprises sont toutes différentes. On peut évoluer vers le management, la direction financière, la clientèle institutionnelle, l’analyse crédit, les salles des marchés ou nos filiales (CASA, CACIB, Crédit Agricole Leasing&Factoring, inspection générale). D’autant que le groupe a noué des partenariats avec l’ESSEC, l’ESCP, SKEMA BS, et l’IUT de Caen pour proposer à ses collaborateurs des certifications et parcours diplômants » Et de rappeler la politique active de recrutement d’alternants. 

#PassiondesAffaires

« Quand j’étais en classe prépa à 18 ans, j’ai lu Les métiers après les écoles de commerce et j’ai flashé sur le poste de chargé d’affaires entreprise dans les banques. Je me suis dit : c’est le job rêvé qui allie le risque, la finance et le commerce. Je n’ai pas été déçu, 20 ans après je continue de le faire avec passion. »

#ICN 

« J’ai d’excellents souvenirs du responsable de la chaire de finance Jacky Koehl, qui avait l’art de clarifier les concepts financiers et nous apprenait à avoir un regard critique sur les stratégies financières. A cette époque, j’ai compris qu’il était essentiel de comprendre les notions de business plans et les solutions financières adéquates à chaque projet, que l’on soit banquier, responsable marketing ou entrepreneur. »

*Entreprises de taille intermédiaire

Contact :  alexandre.bataille@ca-briepicardie.fr

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter