« Euronext offre de nombreuses possibilités », assure Nicholas Kennedy (INSEAD 16), Head of Commodities du groupe boursier européen dans son interview. Mobilité internationale, variété des métiers, vue d’ensemble des marchés financiers… Entrez dans le monde de la Bourse.

 

Entrer chez Euronext, c’est travailler pour le principal groupe boursier européen qui est encore aujourd’hui en plein développement. « Euronext est le regroupement de six Bourses en Europe, introduit Nicholas Kennedy, Head of Commodities chez Euronext. D’abord avec les Bourses de Paris, Amsterdam et Bruxelles dans les années 2000, rejointes ensuite par celle de Lisbonne puis récemment Dublin et Oslo ».

L’objectif d’Euronext ? « Arriver à se positionner comme la principale infrastructure de marché en connectant les économies locales aux marchés financiers mondiaux. Nous avons signé un accord avec le London Stock Exchange pour le rachat potentiel de la Bourse de Milan et ses filiales confie Nicholas Kennedy. Ce serait le rapprochement le plus significatif pour notre développement et cela renforcerait notre positionnement européen. »

« Aucun jour ne se ressemble »

Des objectifs qui ont de quoi séduire les jeunes diplômés : « Le groupe évolue car les marchés financiers évoluent eux aussi quotidiennement. Il n’y a donc jamais un jour qui ressemble au suivant, assure Nicholas Kennedy. Et plus le groupe s’agrandit, plus nous sommes amenés à échanger avec des partenaires, des collègues et des clients de plus en plus variés ».

Autre facteur d’attractivité : être au cœur de l’infrastructure de marché. « La Bourse parle à tous les acteurs car elle lie les marchés de capitaux entre eux. Cela permet d’avoir une vision très globale des marchés financiers, illustre-t-il. Un jeune diplômé qui entre chez Euronext va pouvoir comprendre comment fonctionne l’économie et aura le choix entre des métiers très variés. »

Un monde passionnant

Nicholas Kennedy est Head of Commodities (directeur des marchés des matières premières) chez Euronext depuis 3 ans et dans le groupe depuis 11 ans. « Dans la Bourse, en plus des marchés financiers, des dérivés sont également proposés et notamment les matières premières. Les acteurs sont principalement physiques : céréaliers, producteurs, coopératives… Nous sommes d’ailleurs le leader Européen pour ces contrats sur matières premières agricoles ».

Nicholas Kennedy est né de parents britanniques, a vécu en France et aux Pays-Bas puis a fait ses études supérieures au Royaume-Uni et en Espagne. Sa carrière l’a ensuite mené à Paris, Londres, en Suisse puis à Amsterdam. Ce qui l’a attiré chez Euronext ? « Le potentiel du marché des matières premières. J’avais déjà une expérience en tant que trader et j’avais envie de me lancer dans cette nouvelle aventure. J’ai découvert un monde passionnant. »

JobBoard

En plus de nombreuses opportunités en CDI et CDD, Euronext propose un programme ‘Early Careers’ à destination des étudiants et jeunes diplômés avec plus de 130 offres en stage, en alternance ou en V.I.E (Volontariat International en Entreprise) chaque année. Certaines de ces missions incluent plusieurs rotations géographiques dans différents pays du groupe.

Les missions se distinguent par leur polyvalence et variété : « Nous proposons des postes comme développeur, data scientist et recherchons également, des juristes, des commerciaux, des chefs de projets, des analystes… », décrit Nicholas Kennedy.

Pourquoi rejoindre Euronext ?

Pour son environnement propice à acquérir des connaissances sur les marchés financiers.

Pour ses valeurs. « Les aspects sociaux et responsables sont très importants tels que l’égalité H/F et le développement durable. ».

Pour son aspect multiculturel, au cœur de la finance européenne.

L’INSEAD

« J’ai fait un Executive Programme à l’INSEAD en 2016. L’évolution logique dans ma carrière était de prendre la tête des matières premières chez Euronext et je voulais donc compléter mon cursus. Pourquoi l’INSEAD ?

Pour sa dimension internationale : dans le groupe nous étions une trentaine de participants et seulement deux Français. Ensuite pour son réseau, encore très solide quelques années plus tard et qui permet de rester en contact avec les alumni. Enfin, pour sa formation technique : j’ai pu y apprendre les bases managériales et d’accompagnement.

>>>> L’interview de Nicholas Kennedy, Head of Commodities chez Euronext est aussi à découvrir dans notre dernier magazine spécial PDG

 

Chiffres clés : 679 millions € de chiffre d’affaires en 2019 reporté / cap boursière totale de 4 400 milliards / 1050 collaborateurs

 

Contact : https://www.euronext.com/en/about/careers