Le Grand Port Maritime de La Réunion devient un hub incontournable de l’Océan Indien. Et même le premier port de l’outremer ! Eric Legrigeois (Ingénieur Général des Ponts des Eaux et des Forêts, Ponts et Chaussées 94), Président du Directoire, met en lumière l’activité maritime de La Réunion et se confie sur sa nouvelle fonction. 

 

Établissement public national, le Grand Port Maritime de La Réunion est le chef de file d’un complexe industrialo-portuaire en pleine dynamique.

Un port « rayonnant »

A horizon 2023, le Grand Port Maritime de La Réunion ambitionne de devenir un port « rayonnant ». « Nous souhaitons faciliter l’accès à de nouveaux marchés pour les entreprises réunionnaises et européennes au sein des pays émergents riverains de l’Océan Indien », explique le Président du Directoire. « Cette zone de l’Afrique de l’Est est comme la face cachée de la Lune : invisible depuis l’Europe ! Mais en la regardant depuis La Réunion, les choses s’éclairent. »

Cap sur un développement économique intelligent

Etre un port responsable, c’est aussi un de ses objectifs. Eric Legrigeois s’enthousiasme. « J’ai été fonctionnaire de l’Etat au sein du ministère de la transition écologique et solidaire. Parmi mes missions, celles d’autorité environnementale. Alors forcément, je veux impulser cette dynamique aux équipes du Grand Port Maritime ! Aujourd’hui, j’apprécie d’agir à la préservation des espèces et des habitats présents au sein de la circonscription portuaire. »

 

« Au départ, je voulais m’orienter vers une prépa bio et intégrer les Eaux et Forêts. Mais j’ai finalement suivi une prépa classique. Après 30 ans de carrière au sein de l’Etat, la création du corps des ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts (IPEF) m’a permis d’exercer dans les domaines que je visais quand j’étais lycéen. Tout objectif peut être atteint même si le chemin pour y arriver connait quelques méandres ! »

Président, capitaine du bateau

Du public au privé, Eric Legrigeois n’a fait qu’un pas. « J’avais envie de sortir de ma zone de confort et de revenir sur le terrain. » Alors pour cet amoureux de la mer, le Grand Port Maritime de La Réunion était l’opportunité parfaite. « Dans la même journée, je peux être dans l’opérationnel, au contact de mes équipes, pour arbitrer un sujet très local puis, très vite, basculer dans une thématique à l’échelle internationale. Cette gymnastique intellectuelle est très stimulante et me conforte dans l’idée que l’intelligence collective est le meilleur atout » explique celui qui croit beaucoup au mode projet pour progresser.

Jeune moussaillon, rejoignez l’équipage !

Le dirigeant vous donne ses bonnes raisons.

Raison n°1 : « C’est une zone à fort potentiel, au carrefour de routes maritimes stratégiques. La Réunion est en pointe sur le haut débit et la transition énergétique, la logistique s’y modernise et ouvre de nouveaux postes dans la blockchain. »

Raison n°2 : « Avant d’imaginer l’expatriation, c’est un bon sas pour un jeune diplômé. Il sera toujours en France… mais à des milliers de kilomètres de l’Europe ! »

Raison n°3 : « Le cliché selon lequel en Outre-mer on se la coule douce est faux. Au contraire, nous devons y travailler beaucoup et avec bien plus d’autonomie. C’est très formateur. »

Raison n°4 : « La culture réunionnaise est riche et diverse, elle vous apprendra à être humble, à écouter et respecter les autres. Des soft skills importantes. »

La dernière est à l’attention des doctorants. « Les établissements publics maritimes sont parfaits pour ceux qui veulent étudier les sciences naturelles. » Pensez-y !

 

#PDGTousEngagés « Je m’engage pour les talents qui méritent d’émerger et sans qui, les dirigeants ne sont rien. Je m’engage aussi pour que le port soit perçu comme un beau terrain de jeu pour les artistes, comme une source d’inspiration pour les élèves en quête de voie professionnelle. A ce titre, je m’engage pour que les femmes ne s’autocensurent plus et osent se diriger vers les métiers portuaires. »

 

Chiffres-clés: 4e port maritime en termes de conteneurs / 3e base navale française / 50 millions € de CA / 270 collaborateurs

Contact : recrutement@reunion.port.fr

Site internet : reunion.port.fr

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.