Rat de laboratoire des séries policières ou geek à lunettes… Cassons les clichés sur le Directeur des systèmes d’information ! Car la gestion informatique, bien que nécessaire, n’est désormais plus suffisante pour occuper la fonction de DSI. Voici les compétences insoupçonnées du pro de la data avec Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique.

 

Les systèmes d’information ont toujours été un domaine en mouvement. Aujourd’hui, le DSI doit s’adapter en permanence et avoir une vision globale de l’écosystème dans lequel il travaille. Objectif : impacter positivement l’ensemble des activités de son entreprise. Comment ?

La business touch

Le DSI, un ambassadeur du numérique et… un accélérateur de business ! Il porte la technologie et l’innovation au sein de l’entreprise mais fait aussi respecter les exigences commerciales. Comment ? En assurant par exemple la gestion des contrats de son département et le suivi de qualité de services auprès des utilisateurs. Pour une performance IT au top. « Le DSI saisit les sous-jacents technologiques pour permettre l’émergence de nouveaux business models. Car il a une compréhension des enjeux à la fois techniques et stratégiques. Et l’avenir de tout business model s’appuie sur la data », explique le président de Syntec Numérique, syndicat professionnel des entreprises du numérique. Faire parler les données, c’est justement la spécialité du Directeur des systèmes d’information.

Le leadership

« Le DSI doit évidemment s’appuyer sur son background technique mais c’est aussi quelqu’un capable d’accompagner une direction générale dans sa vision pour faire pivoter l’entreprise face à la transformation numérique. » Management et stratégie doivent donc entrer dans les compétences du DSI, afin d’anticiper les évolutions à venir. Il doit en effet accompagner la direction générale dans son orientation stratégique et sa politique informatique. Puis, insuffler la vision d’entreprise à ses équipes internes / externes, les superviser, les coordonner et les coacher. Le DSI, un manager (pas) comme les autres.

La communication

« Il doit avoir la capacité de suivre cette transformation numérique aux côtés de la direction générale mais aussi des directions opérationnelle, du service marketing, de la logistique, des ressources humaines… », indique Godefroy de Bentzmann. Alors adieu le jargon technique, aujourd’hui le DSI doit se faire comprendre par tous. A la fois par la direction générale, les autres services de l’entreprise et les clients. Car son rôle est également de faire respecter les normes juridiques / écologiques des projets informatiques, prévenir des changements technologiques et donc préconiser de nouveaux usages. Pour cela, encore faut-il être un as de la communication pour rendre sa démarche efficace !

Le conseil de Godefroy de Bentzmann : « Pour avoir un coup d’avance, il faut surtout être curieux et savoir ce qui se passe sur le marché pour mieux s’adapter, accepter de changer et développer de nouvelles compétences. Soyez agiles ! »

Selon une enquête de l’agence de conseil Edelman Intelligence, 57 % des DSI interrogés déclarent que leur rôle a profondément changé ces 5 dernières années : 31 % se perçoivent avant tout comme des experts IT, 24 % comme des leaders et 22 % comme des stratèges.

Paris School of Business publie le livre blanc « Agir dans un Monde COVID »

Fruit d’un travail collaboratif du laboratoire de Recherche de la Paris School of Business, le livre blanc « Agir dans un Monde COVID » est un outil de décryptage indispensable pour les citoyens et acteurs économiques. Plusieurs thématiques sont abordées parmi lesquelles : le management de la santé, la digitalisation du travail et de l’éducation, le devenir des secteurs économiques atteints par la crise, mais également les relations humaines et le vivre-ensemble. 

CNES : visez la lune !

« Lancez-vous dans l’espace, les opportunités sont illimitées », lance aux étudiantes Caroline Laurent, Directeur des Systèmes Orbitaux au CNES.

Management et parité : le pari gagnant de Chiesi

Directrice de la Business Unit spécialités hospitalières du groupe pharmaceutique Chiesi depuis deux ans, Agnès Callies prône un management de l’écoute et de l’exigence, à l’image de cette entreprise familiale.

Chez Digiposte, autorisez-vous à être ambitieuses !

Des métiers techniques oui, mais qui n’excluent pas les collaboratrices ! Chez Digiposte, service du Groupe La Poste qui propose un service de coffre-fort numérique, les femmes ont toute leur place.

La Banque de France, c’est 1001 métiers pour vous réaliser !

Les Systèmes d’Information ne sont pas qu’une affaire d’hommes ! Isabelle Thouzery, directrice générale adjointe de la direction des SI à la Banque de France a à cœur d’attirer les talents féminins dans ses équipes.

AXA Group Operations : féminisez les technologies de pointe !

« Venez féminiser nos équipes d’experts » lance Violaine Gomar, Secrétaire Générale & Chief Risk Officer chez AXA GO

AUTOLIV NCS : gonflez votre carrière dans une industrie en pleine mobilité

« N’attendez plus pour rejoindre l’industrie automobile et ses innovations permanentes », assure Hadhoum Hamida, DRH AUTOLIV NCS

AstraZeneca : soigner votre carrière

Le groupe pharmaceutique anglais compte une majorité de femmes dans ses équipes explique Marisol Urbieta, Directrice des Affaires Médicales Oncologie d’AstraZeneca

L’envie et la curiosité : formule active de votre épanouissement chez Astellas Pharma

Regards croisés de Clotilde Jurges, directrice Juridique, et de Justine Foucault Serre, Directrice de l’Excellence Opérationnelle et de la Communication Institutionnelle d’Astellas Pharma.

Aqualande, un groupe coopératif engagé

Emmanuelle Debarbat (CELSA 96) DRH d’Aqualande depuis 2008 vous explique pourquoi ce groupe coopératif aquacole est l’entreprise qui est faite pour vous !