Marque de vêtements connue et reconnue qui fêtera ses 70 ans en 2023, Damart se veut résolument moderne tout en s’appuyant sur son expérience pour garder toujours un coup d’avance. Depuis 3 ans, son DSI Thomas Masurel (ESCP 06) accompagne la transformation digitale de l’entreprise. 

 

Damart

Familiale, durable et moderne. Trois qualificatifs qui siéent à la marque Damart, historiquement connue pour ses vêtements Thermolactyl. « Damart c’est 60 ans d’innovation, d’une marque qui se projette et laisse le temps à ses salariés de mettre en place des projets à 5, 10 ans pour apporter la meilleure expérience possible à ses clientes » assure Thomas Masurel, directeur des systèmes d’information de l’entreprise.

« Damart n’a de cesse d’évoluer »

Alors que les marques se digitalisent de plus en plus et que le numérique a pris une place plus que jamais fondamentale depuis la crise sanitaire, chez Damart, cette expertise est l’une de ses valeurs ajoutées depuis bien longtemps ! « La vente à distance, devenue e-commerce, est un métier sur lequel nous avons une expérience incomparable, tout comme l’approche omnicanale, historiquement associée à nos catalogues et nos magasin », expose Thomas Masurel. Pour autant, l’entreprise ne reste pas sur ses acquis et a entamé, il y a trois ans, un plan de transformation en trois axes. D’abord, réinventer l’image et le style de Damart, moderniser son modèle et ses process pour être beaucoup plus flexible et agile et enfin, travailler sur l’aspect développement durable, avec notamment pour objectif de supprimer les emballages plastiques lors de l’envoi des colis et avoir 30 % de son offre eco-conçue. « Damart n’est pas du tout une marque statique, elle n’a cessé de bouger et d’évoluer depuis 67 ans », confirme Thomas Masurel. L’innovation est en effet une longue histoire pour l’entreprise de prêt-à-porter. D’abord, avec ses vêtements Thermolactyl puis avec sa marque de sport. « Cela permet de travailler sur des produits plus techniques qui nous poussent à innover et préparer l’avenir », expose Thomas Masurel.

L’informatique, au cœur de la stratégie de transformation

Cette recherche permanente d’amélioration, de transformation et d’innovation, c’est ce qui a poussé  Thomas Masurel à entrer chez Damart il y a trois ans. Un choix qu’il ne regrette pas, bien au contraire ! « Quand on est à la direction des services d’information, on touche à tous les sujets de l’entreprise puisqu’on participe au projet de modernisation qui concerne l’ensemble de la chaîne de valeur, de notre usine aux magasins et au e-commerce en passant par les entrepôts », assure Thomas Masurel qui est en charge du volet informatique. « Aujourd’hui nous travaillons à fournir un service à valeur ajoutée en permettant d’accélérer le rythme de nos collections ou en renforçant des capacité d’analyse grâce à une meilleure gestion de la donnée par exemple. Notre plateforme e-commerce a également été entièrement refondée et une nouvelle version sortira en début d’année. » Pour Thomas Masurel, l’informatique a un poids de plus en plus important au sein des entreprises. « Il y a eu un gros virage ces 5-10 dernières années. L’informatique est l’un des moyens qui permet d’apporter un avantage concurrentiel à l’entreprise. Nous sommes passés d’une fonction support à un rôle de vrai partenaire business. Pour moi, les entreprises qui ne positionnent pas l’informatique de cette manière auront un retard irrattrapable dans 10 ans. »

#JobBoard

« Entrer chez Damart en ce moment, c’est se développer en même temps que l’entreprise ! » assure Thomas Masurel. Et ça tombe bien puisque Damart propose en permanence une quinzaine de postes et ce dans des secteurs variés : – Web development, , Digital,  Cloud, Data –  Produit & Stylisme – Social media, communication de marque – Contrôle de gestion, business analyst Encadré « J’ai suivi une formation à l’ESCP alors que j’étais directeur technique de Sephora. J’avais justement envie de décoller cette étiquette technique associée à l’informatique et ouvrir mes chakras. Je voulais découvrir le côté finance, business et j’ai donc suivi pendant 18 mois un Executive Master. Les participants venaient d’horizons très divers. Nous avons beaucoup échangé et j’ai gardé contact avec certains. C’est fondamental de se constituer un réseau. »

 

Chiffres clés 400 millions d’euros de CA / 2 000 collaborateurs / Vente en B to C dans 4 pays (France, Belgique, Royaume-Uni, Suisse) et B2B en Europe et en Asie / 90 % de taux de notoriété

 

Contact : tmasurel@damartex.com

 

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo