Le change management, vous connaissez ? C’est lorsqu’une organisation souhaite impulser une dynamique de transformation. Un défi très complexe qui donne du fil à retordre à bon nombre d’entreprises. Le Professeur Agnis Stibe, directeur de l’international MBA Transformation Perspectives de l’ESLSCA nous dévoile ses 3 astuces pour transformer l’essai et accompagner le changement.

 

#1 Démystifier

Pour le Professeur Agnis Stibe, le principal frein de la transformation est la peur de l’inconnu. « Les collaborateurs ont tendance à résister à la transformation. Il est donc très important d’être pédagogue et d’en expliquer les tenants et aboutissants. Il faut également être très pratico-pratique dans son approche pour réussir à embarquer ses équipes. »

#2 Identifier les racines du problème qui nécessite une transformation

Beaucoup d’entreprises veulent accompagner l’évolution de la société. Certaines startups tentent d’apporter des solutions à l’addiction au tabac par exemple. Mais pour le directeur de l’IMBA de l’ESLSCA, ces entrepreneurs ne cherchent pas à comprendre l’origine d’un problème avant de vouloir le régler, une cause d’échec. « Certaines entreprises n’hésitent pas par exemple à repenser entièrement l’aménagement de leur bureau si les salariés arrivent trop souvent en retard. Elles pensent que les collaborateurs viendront plus tôt, mais c’est faux. Car le problème ne trouve pas son origine dans les locaux de l’entreprise. Pour réussir sa transformation, il est important de comprendre les racines du changement que l’on veut impulser car la plupart de nos habitudes viennent de notre environnement. »

#3 Adapter la technologie à ses besoins

Une fois que vous avez expliqué à vos équipes les transformations nécessaires en ayant en tête l’origine du problème, il ne vous reste plus qu’à adapter les technologies pour impulser une dynamique du changement !

Cas pratique

C’est d’ailleurs ce qu’a fait le Professeur Stibe lors de la mise en œuvre de son projet visant à changer le rapport de 240 collaborateurs issus de 14 startups de Cambridge avec leurs modes de transport.
Son ambition ? Pousser les employés à se rendre au travail en vélo. Il a ainsi identifié tous ceux qui utilisaient ce mode de transport et classé les entreprises de la plus propre à celle dont l’impact énergétique était le plus mauvais. Un classement affiché dans le hall de chaque startup. « Cela a eu un effet positif. Les collaborateurs pouvaient voir qui venait en vélo dans leur société et cela leur a donné envie de suivre l’exemple pour faire grimper leur score. »

Derrière cette étude, le Directeur de l’IMBA de l’ESLSCA a identifié un facteur clé du changement : la dimension sociale. « Il y a les Green People, aux habitudes positives, et les Yellow People, qui font de bonnes résolutions pour la nouvelle année et qui les abandonnent rapidement par manque de motivation. Le fait de montrer qui faisait du vélo dans l’entreprise leur a donné cette motivation. On aime beaucoup se comparer et être compétitif avec l’autre. C’est un vecteur de transformation à exploiter. » Une seule clé pour se transformer : bannir le système « de la carotte et du bâton » et opter pour celui des abeilles. « Montrer aux Yellow People le changement chez leurs pairs les pousse à contribuer à cet effort collectif de transformation. »

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.