« Il est où le bonheur, il est où ? » Christophe Maé n’est pas le seul à se poser la question. Plus que jamais, le bien-être au travail est au cœur des préoccupations. La preuve : l’apparition du Chief Happiness Officer. Zoom sur cette nouvelle fonction avec Anne Edvire-Chanard, CHO à Efrei Paris.

 

Traduction littérale : « responsable du bonheur ». Son nom fait sourire, sa mission est sérieuse. Que fait un Chief Happiness Officer ? « Informer, valoriser les équipes et les individus, créer de la convivialité et des échanges, fédérer autour de valeurs communes et encourager les initiatives individuelles », liste Anne Edvire-Chanard.

Un poste très utile au sein des organisations. « Après plus de 20 ans dans l’informatique, la communication et la conduite du changement, je me suis aperçue que la transformation des entreprises passe surtout par la facilitation des idées d’améliorations. Car le problème n’est pas d’en avoir mais de les mettre en œuvre. » Etre CHO, c’est finalement être un facilitateur pour les intrapreneurs. « Je mets de l’huile dans les rouages ! »

Le bonheur au travail : mythe ou réalité ?

Loin des diktats de l’ « happycratie », se sentir bien au travail c’est possible. L’objectif n’étant pas de décréter que tous les collaborateurs doivent être heureux mais bien qu’ils éprouvent de la satisfaction et de la fierté dans leurs jobs respectifs. Grâce au Chief Happiness Officer, les entreprises deviennent ainsi ce lieu d’épanouissement et de réalisation de soi. « Etre en phase avec la mission et la culture de l’entreprise multiplie les chances de trouver du plaisir dans ce que l’on fait. »

Des paroles et des actes

Mais comment dépasser le « stade gadget » pour que ce concept devienne une réalité pour les collaborateurs ? Au-delà du discours, des actions doivent être mises en place. Cohésion d’équipe, communication interne, médiation, organisation d’évènements… Le Chief Happiness Officer doit diffuser auprès des équipes une culture positive pour qu’elles puissent exercer pleinement leurs compétences, exprimer leurs idées et surtout les concrétiser.

Des exemples ? « J’ai aidé une assistante pédagogique à mettre en place des cours de yoga, j’ai facilité l’organisation d’une journée de lutte contre le harcèlement scolaire, j’ai mis en relation plusieurs personnes qui ont eu l’idée d’un jardin partagé et d’une épicerie solidaire… Ma plus grande fierté : la mobilisation de toute l’école pour le Téléthon en décembre », témoigne la CHO de l’école d’ingénieurs.

Le spleen n’est plus à la mode

C’est un fait : les jeunes générations sont aujourd’hui plus attirées par les entreprises qui font attention à la qualité de vie au travail. L’ambiance dans les bureaux comptent à 84 % pour les étudiants selon l’enquête « Talents : ce qu’ils attendent de leur emploi » (CGE x BCG). « Le système des organisations très hiérarchisées et traditionnelles est remis en question. » Valoriser les initiatives des jeunes talents, prendre en considération leurs envies, faire peser leurs avis : un réel enjeu qui légitime le poste de Chief Happiness Officer. Plus qu’un « responsable du bonheur », un responsable à votre écoute !

Le conseil de l’experte

« Une fois les objectifs clairement énoncés, poussez les projets des autres, pas les vôtres (surtout si vous êtes nouveau dans le job). Faites confiance à l’intelligence collective ! »

Pause lecture

Anne Edvire-Chanard a co-écrit la trilogie Le bonheur au travail, Journal d’un jeune stagiaire (2017), puis Le bonheur au travail 2, Bougies, bugs et compagnie (2018), et Journal déjanté d’un jeune DG (à paraître en 2020) aux Editions Les Passagères.

 

StopCovid : les questions que vous vous posez

A partir du 2 juin 2020, le gouvernement français mettra en place l’application mobile StopCovid qui signalera à ses utilisateurs un contact éventuel avec une personne contaminée par le Covid-19.

Les Millennials s’engagent : la preuve sur le terrain

Service Civique, V.I.E. & co : les jeunes français sont au taquet pour se mettre au service des autres tout en gagnant en compétences professionnelles. La preuve !

Le doute : l’arme fatale contre les fake news

Les fake news vous envahissent ? Faites place au doute et célébrez l’esprit critique

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

[La gueule de l’emploi] Les soft skills à maîtriser pour être recruté à coup sûr

62 % des dirigeants et managers sont prêts à recruter principalement sur la base des soft skills. Alors plus question de négliger ses « compétences douces » quand on cherche un job

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

Sport VS Covid : le match

Comment se portent les métiers du sport en période de crise sanitaire et économique ? C’était l’objet de la table ronde de La Sports Management School sur BeSport.

Reconversion professionnelle : ils ont osé !

C’est décidé, ils ont changé de vie ! Découvrez trois témoignages d’étudiants qui ont décidé de changer leur avenir professionnel.